Alimentation et activité physique

L'action de l'UE

En Europe aujourd'hui, six des sept plus grands facteurs de risque de décès prématuré (tension artérielle, cholestérol, indice de masse corporelle, consommation insuffisante de fruits et de légumes, manque d'activité physique et abus d'alcool) sont directement liés à ce que nous mangeons ou buvons et à l'activité physique que nous pratiquons.

L'augmentation du nombre de personnes en surpoids ou obèses dans toute l'Europe est particulièrement alarmante. La Commission européenne préconise une approche intégrée, associant les parties prenantes au niveau local, régional, national et européen.

Stratégie

En 2007, la Commission a élaboré une stratégie pour les problèmes de santé liés à la nutrition, à la surcharge pondérale et à l'obésité , qui visait à réduire les risques dus à de mauvaises habitudes alimentaires et au manque d'activité physique dans l'Union européenne.

En 2014, le groupe de haut niveau sur la nutrition et l'activité physique  a adopté un plan d'action relatif à l'obésité infantile , qui vise à stopper la progression de cette maladie d'ici à 2020. En juin 2014, le Conseil a adopté des conclusions sur la nutrition et l'activité physique. Une action commune dans les domaines de la nutrition et de l’activité physique, à laquelle participeront 25 États membres, sera lancée en septembre 2015.

Vous trouverez ici  une vue d'ensemble des documents stratégiques importants élaborés par l’UE dans les domaines de la nutrition et de l’activité physique.

Coordination

  • Le groupe de haut niveau  sur la nutrition et l'activité physique, composé de représentants de tous les États membres, garantit un partage rapide des connaissances et des bonnes pratiques, ainsi que la coordination des initiatives nationales dans des domaines essentiels, comme la modification de la composition des produits.
  • La plate-forme d'action de l'Union européenne sur l'alimentation, l'activité physique et la santé  est un forum destiné aux acteurs européens souhaitant contribuer à contenir et à inverser les tendances actuelles en matière de surcharge pondérale et d'obésité.

Soutien

La Commission finance plusieurs initiatives en faveur de l'alimentation et de l'activité physique par l'intermédiaire de son programme de santé publique .

Elle reçoit également des fonds du Parlement européen pour la mise en œuvre de projets pilotes  visant à améliorer les futures mesures dans le domaine de l'alimentation et de l'activité physique, et à recenser les bonnes pratiques pouvant être utilisées pour reproduire ces projets dans d'autres villes ou régions d'Europe.

Information

Indicateurs de santé sur l'alimentation