Envoyer à un ami
RSS
google +
Version imprimable

Martin Seychell, directeur général adjoint de la direction des consommateurs et de la santé à la Commission européenne

Martin Seychell, directeur général adjoint de la direction des consommateurs et de la santé à la Commission européenne

Le cancer, nous en entendons parler pratiquement tous les jours dans l’actualité, au travail ou lors de discussions en famille ou entre amis. Étant donné son taux d’incidence actuel dans l’Union européenne, un homme sur trois et une femme sur quatre pourraient être touchés directement par le cancer dans les 75 premières années de leur vie. Le cancer est la deuxième cause de décès après les maladies cardiovasculaires dans l’Union européenne. Chaque année, il tue plus d’un million et demi de personnes et change le destin de 2,5 millions d'autres, chez qui un cancer est diagnostiqué. Avec le vieillissement de la population, la mortalité due au cancer devrait s’accroître encore davantage.

En tant que directeur général adjoint de la direction générale de la santé et des consommateurs, mon objectif est de lutter contre le cancer sur tous les fronts. Premièrement, en renforçant la recherche et la coopération, nous pouvons encourager la mise au point de traitements efficaces pour soigner les patients atteints d’un cancer dans toute l'Union européenne. Deuxièmement, en intensifiant le travail de sensibilisation à la prévention du cancer, nous poursuivons un objectif ambitieux: réduire l'apparition de nouveaux cas de cancer de 15 % d’ici 2020.

Le cancer est au cœur des politiques de l’Union depuis 1985, date à laquelle la Commission et les 12 États membres de l’époque ont lancé le programme «L’Europe contre le cancer» et le premier «code européen contre le cancer». Ce code est en cours de mise à jour sur la base des découvertes scientifiques les plus récentes. Son objectif est d’aider tous les citoyens à adopter un mode de vie sain et à participer à des séances de dépistage précoce à partir d’un certain âge.

Nous avons tous un rôle à jouer pour relever cet immense défi. Avant tout, nous devons tous opter pour la prévention et le dépistage précoce du cancer. Aujourd’hui, je souhaite lancer un appel à tous les citoyens, afin qu’ils prennent leur vie en mains en adoptant un mode de vie sain et en se soumettant, à partir d'un certain âge, à des dépistages qui pourraient leur sauver la vie.