La santé dans le monde

Les maladies et leurs causes ne s'arrêtent pas aux frontières nationales, et les problèmes de santé dans le monde ne peuvent être résolus par la seule action de l'Europe. Les contraintes en matière de financement et d'effectifs qui s'exercent sur les systèmes de santé publique dans leurs efforts pour dispenser des soins de qualité à des populations vieillissantes sont, elles aussi, universelles. Le seul moyen d'y répondre est le renforcement de la collaboration internationale.

En savoir plus – L’UE et la santé dans le monde – Résumé Choisir les traductions du lien précédent English (en)

L’UE dans la gouvernance mondiale en matière de santé

L’UE et la coopération multilatérale sur les questions de santé

L'Union européenne (UE) soutient l' Organisation mondiale de la santé (OMS) dans son rôle d'autorité sanitaire de référence à l'échelle mondiale, au sein du système des Nations unies. L'UE s'exprime d'une seule voix dans les instances dirigeantes de l'OMS: la Commission et les États membres élaborent une position commune de l’UE, qui est ensuite présentée à l’organisation. La Commission coopère avec le secrétariat de l’OMS dans les domaines suivants: sécurité sanitaire, recherche et développement, maladies non transmissibles, inégalités en matière de santé, systèmes de santé et information sanitaire.

L'UE soutient également d'autres initiatives multilatérales relatives à la santé, et notamment:

L’UE et la gouvernance mondiale en matière de santé

La politique commerciale de l’UE et la santé

La mondialisation des marchés des produits, dispositifs et services médicaux et de santé, dans lesquels l’UE occupe la première place mondiale, ouvre de nouvelles possibilités autant qu'elle suscite des questions en ce qui concerne les normes de qualité et de sécurité. C’est la raison pour laquelle l’UE:

  • promeut ses normes et ses règles à l’échelle mondiale par la coopération en matière de réglementation;
  • intègre les préoccupations en matière de santé dans les accords commerciaux multilatéraux et bilatéraux et refuse de transiger sur la sécurité;
  • s'est engagée à ce que les médicaments essentiels restent accessibles et abordables, conformément à la déclaration de Doha.

La politique de développement de l’UE et la santé

L’aide au développement accordée par l’UE à des pays tiers vise à réduire les inégalités en matière de santé et à améliorer la cohésion sociale. Pour cela, elle cherche à améliorer l’accès à des services de santé de qualité et à renforcer la lutte contre les dépenses de santé excessives.

  • L’UE aide les pays bénéficiaires à élaborer des politiques nationales en matière de santé et à renforcer leurs systèmes de santé en fournissant du personnel de santé plus qualifié, des médicaments sûrs, efficaces et abordables, et des moyens financiers.
  • L’UE est de loin le premier donateur de la planète, avec 50 milliards d'euros par an, soit 56 % de l’aide publique mondiale.
  • Ces sept dernières années, quelque 3,2 milliards d’euros ont été consacrés à l'aide bilatérale en vue de contribuer à renforcer les systèmes de santé et à améliorer l’accès à des services de santé de base de qualité pour tous.
  • Dans sa communication intitulée «Un programme pour le changementpdf» sur la politique de développement de l'UE, la Commission s'engage à consacrer au moins 20 % du budget d'aide pour 2014-2020 au développement humain, et notamment à la santé.
  • L'UE soutient également des initiatives en matière de santé, telles que le Fonds mondial de lutte contre le VIH/sida, le paludisme et la tuberculose et l'Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI) .

L’UE et la sécurité sanitaire mondiale

Le développement du tourisme à l'échelle mondiale accroît les risques suivants:

  • propagation de maladies et de nouveaux agents pathogènes;
  • propagation d'agents pathogènes résistants aux médicaments;
  • bioterrorisme et diffusion accidentelle d’agents pathogènes.

L'UE collabore avec l'OMS et les pays du G-7 dans le cadre de l'Initiative pour la sécurité sanitaire mondiale Choisir les traductions du lien précédent English (en) afin de s'assurer que nous sommes préparés à réagir à ces menaces pour la santé mondiale. La Commission et les États membres coopèrent au sein du comité de sécurité sanitaire de l’UE Choisir les traductions du lien précédent English (en) pour coordonner leurs approches en ce qui concerne les menaces pour la santé.

La gouvernance de l’UE en faveur de la santé mondiale

La politique de l'UE en matière de santé mondiale, définie en 2010 (voir la communication COM(2010) 128 de la Commission sur la santé mondiale, du 31 mars 2010, et les conclusions du Conseil sur le rôle de l'UE dans la santé mondiale – 3011e réunion du Conseil des affaires étrangèrespdf, du 10 mai 2010), a déterminé les grands défis à relever et les principes directeurs d'une vision, d'une voix et d'une action plus fermes de l'UE: gouvernance, couverture universelle, cohérence des politiques de l’UE et connaissances.

La Commission a ensuite créé le Global Health Policy Forum Choisir les traductions du lien précédent English (en) , dont le principal objectif est de garantir un dialogue ouvert entre les services de la Commission et les principales parties concernées. Il devrait aider l'UE à mieux faire entendre sa voix dans le domaine de la santé mondiale, en garantissant la cohérence entre ses politiques de santé intérieures et extérieures, en ce qui concerne la réalisation des objectifs sanitaires mondiaux.

L’UE veille à la cohérence entre ses politiques intérieures et extérieures. Pour être complète, sa politique en matière de santé mondiale doit englober les domaines suivants: commerce, financement, aide au développement, migration, sécurité et lutte contre le changement climatique. Cela nécessite également de travailler en partenariat avec tous les autres organismes et groupes d’intérêt concernés.

L’UE défend le principe d'une couverture médicale qui soit équitable, universelle et de qualité. Elle joue un rôle central dans les enjeux sanitaires mondiaux, comme la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement liés à la santé et la lutte contre les maladies non transmissibles.

L’UE et ses États membres promeuvent un financement efficace et équitable d’une recherche qui profite à la santé de tous. Elle veille à ce que les produits innovants soient sûrs, efficaces, accessibles et abordables.