Chemin de navigation


Élections européennes 2014
Année Européenne des citoyens 2013
CIED
Touteleurope.eu
  • Instagram de la Représentation en France de la Commission européenne
Devenir un chef de file mondial de la recherche à haut risque sur les TIC
Envoyer cette page par e-mailEnvoyer cette page par e-mailImprimerImprimer

La Commission a proposé aujourd'hui de stimuler la recherche à haut risque sur les technologies futures en Europe en doublant les investissements nationaux et européens d'ici à 2015.

    Devenir un chef de file mondial de la recherche à haut risque sur les TIC

    L'objectif est de stimuler la recherche prospective. En investissant davantage dans la recherche à haut risque sur les technologies futures de l'information et en renforçant la coopération dans ce domaine, l'Europe peut être la première à transformer les meilleures idées de recherche en technologies de demain.

    L'Europe investit moins dans la recherche sur les technologies de l'information et des communications (TIC) que d'autres régions. Bien qu'elle soit à l'origine de près d'un tiers des connaissances scientifiques produites à l'échelle mondiale, la recherche qu'elle mène dans ce secteur ne représente qu'un quart de son effort de recherche global.

    Aujourd'hui, la Commission a donc invité les États membres à rattraper les États-Unis, la Chine et le Japon en doublant leurs investissements dans la recherche à haut risque sur les TIC d'ici à 2015, en mettant en commun leurs programmes de recherche nationaux et les programmes européens, et en lançant de nouvelles initiatives de recherche phares permettant un effort soutenu de plusieurs centaines de millions d'euros.

    La Commission, quant à elle, augmentera chaque année, dès 2010, le budget consacré à la recherche sur les technologies futures de l'information: de 100 millions d'euros actuellement, il passera à 170 millions d'euros d'ici à 2013. Elle envisage également de lancer d'ici à 2013 au moins deux initiatives de recherche phares combinant les efforts déployés au niveau transfrontalier et des disciplines scientifiques en vue d'obtenir des progrès remarquables tels que la mise au point de bioordinateurs. Les propositions de la Commission aideront également les jeunes chercheurs les plus talentueux à se lancer dans la recherche à haut risque et soutiendront les petites et moyennes entreprises (PME) de haute technologie à forte intensité de recherche capables de transformer les premiers résultats de la recherche en nouvelles possibilités commerciales.

    Quelques exemples de recherche européenne sur les technologies du futur:

    • un fauteuil roulant dirigé mentalement qui interprète les signaux émis par le cerveau pour se déplacer et qui aidera les 300 000 personnes handicapées à la suite d'une blessure à la moelle épinière en Europe, ainsi que d'autres implants neuronaux novateurs pour les handicapés;
    • une technologie informatique qui imite la manière dont le cerveau humain traite les informations afin de pouvoir continuer à fonctionner même lorsqu'une partie de ses composants est en panne;
    • Des ordinateurs plus fiables, qui peuvent traiter des quantités infinies d'informations à une vitesse supérieure à celle de la lumière grâce à la première découverte en matière de recherche quantique, domaine dans lequel l'Europe joue déjà un rôle moteur.

     

    Liens



    Dernière mise à jour : 14/05/2012  |Haut de la page