Chemin de navigation


Élections européennes 2014
Année Européenne des citoyens 2013
CIED
Touteleurope.eu
35,6 millions d'euros pour reconstruire après Xynthia
Envoyer cette page par e-mailEnvoyer cette page par e-mailImprimerImprimer

La Commission européenne a proposé à la France une aide financière de 35,6 millions d'euros pour faire face aux conséquences de la tempête Xynthia survenue en février 2010

    35,6 millions d'euros pour reconstruire après Xynthia

    Le Commissaire européen en charge de la politique régionale, Johannes Hahn a proposé le 29 septembre dernier une aide de 35,6 millions d'euros versée à la France. Cette aide devrait servir à rembourser les mesures d'urgence telles que les mesures provisoires d'hébergement, la remise en état d'infrastructures de base, l'intervention des services de secours et le nettoyage des zones sinistrées.

    La tempête, survenue en février 2010 sur la côte Atlantique, avait causé de graves dégâts, notamment en Charente-Maritime et en Vendée. Au cours de cette catastrophe naturelle, 53 personnes ont été tuées et 80 blessées, de nombreuses zones résidentielles dévastées ainsi que des infrastructures publiques et privées, le secteur agricole, des entreprises. Les dégâts sont estimés en tout à 2,4 milliards d'euros par les autorités françaises, dont 1,4 milliards sur les deux départements les plus touchés.

    Les autorités françaises ont présenté le 7 mai dernier une demande d'intervention du fonds de solidarité de l'Union européenne. Malgré le fait que le seuil minimum fixé pour le montant des dégâts n'est pas atteint (celui-ci est de 3,4 milliards d'euros pour la France) pour pouvoir normalement bénéficier du fonds de solidarité de l'Union européenne, la Commission européenne a décidé d'accorder cette aide de manière exceptionnelle. Elle a pour cela dû appliquer une clause du règlement européen faisant mention de "catastrophes régionales hors du commun".

    Cette décision tient aux répercussions graves et durables de la catastrophe sur les conditions de vie des habitants et sur l'économie des zones concernées. 1050 producteurs d'huîtres et de moules ont été durement touchés, entraînant pour certains l'obligation d'arrêter leur activité.

    La nécessité de reconstruire des aménagements de défense contre la mer sur 200 kilomètres fait prévoir d'importants travaux sur plusieurs années.

    Pour être versé, ce fonds de solidarité devra être approuvé par le Parlement européen et le Conseil des ministres, qui constituent l'autorité budgétaire de l'Union. Les deux institutions devront adopter un budget rectificatif. La France et la Commission s'accorderont ensuite sur les modalités de mise en œuvre de l'aide.

    Le Fonds de solidarité de l'Union européenne

    Le Fonds de solidarité de l'Union européenne (FSUE) a été mis en place dans le but de faire face aux grandes catastrophes naturelles et d'exprimer la solidarité de l'UE à l'égard des régions sinistrées. Il a été créé en réponse aux graves inondations qui ont touché l'Europe centrale durant l'été 2002. En huit ans, il est intervenu dans 33 cas de catastrophes naturelles, parmi lesquels des inondations, des incendies de forêts, des tremblements de terre, des tempêtes et la sécheresse. À ce jour, vingt pays européens en ont bénéficié pour un montant de plus de 2,1 milliards d'euros.

    Liens



    Dernière mise à jour : 14/05/2012  |Haut de la page