Chemin de navigation


Rencontrez l'Europe
CIED
Europe 2020 : une stratégie pour une croissance intelligente, durable et inclusive
l'Europe s'engage en France
Les commissaires européens
  • Instagram de la Représentation en France de la Commission européenne
L'Irlande aux manettes de l'Union européenne pour 6 mois
Envoyer cette page par e-mailEnvoyer cette page par e-mailImprimerImprimer

Du 1er janvier au 30 janvier 2013, la présidence du Conseil de l'Union européenne est assurée par l'Irlande. Elle succède à Chypre et précède la Lituanie.

    Pendant 6 mois, l'Irlande présidera les travaux du Conseil des ministres des Etats membres de l'Union européenne. A cette occasion, l'Irlande s'est fixé trois priorités : la croissance et l'emploi, restaurer la confiance dans l'économie européenne et une nouvelle répartition du budget européen.


    La croissance et l'emploi :


    Il s'agit de stimuler une croissance créatrice d'emplois. Pour cela,  elle doit se développer sur base une stable économiquement (C'est pourquoi la présidence du Conseil souhaite faire avancer les mesures prévues par le pacte pour la croissance et l'emploi sur l'assainissement budgétaire, l'emprunt, le chômage, le commerce international et d'autres domaines créateurs d'emplois et de croissance.


    Restaurer la confiance dans l'économie européenne :


    L'Irlande veillera à ce que le nouveau système de coordination économique et budgétaire mette l'accent sur des aspects fondamentaux tels que les salaires, l'indexation des salaires, les réformes relatives au marché du travail, les pensions, l'éducation et la pauvreté.


    Une nouvelle répartition du budget européen :


    Faute d'accord en 2012, les discussions entre les 27 Etats membres sur le budget de l'Union pour la période 2014-2020 continueront sous la présidence irlandaise. Une fois un accord trouvé, l'Irlande s'attaquera à la répartition du budget entre les différents secteurs politiques.


    Ses priorités sont :


    • La Réforme de la politique agricole commune (PAC) et de politique de la pêche (PCP) ;


    • Les dépenses en matière de recherche et d'innovation ;


    • Le financement des régions pauvres de l'Union européenne ;


    • Le mécanisme pour l'interconnexion en Europe.


    Une attention toute particulière sera portée sur le potentiel des ressources naturelles en Europe, sur terre comme mer et la relance de l'agenda pour l'économie verte en tant que moteur pour une croissance durable et intelligente.

    Liens



    Dernière mise à jour : 17/01/2013  |Haut de la page