Chemin de navigation


Rencontrez l'Europe
Année Européenne des citoyens 2013
CIED
Europe 2020 : une stratégie pour une croissance intelligente, durable et inclusive
  • Instagram de la Représentation en France de la Commission européenne
Fin de partie pour les ampoules classiques
Envoyer cette page par e-mailEnvoyer cette page par e-mailImprimerImprimer

Dans les trois prochaines années, l'UE va progressivement interdire les ampoules classiques au profit d'un éclairage de nouvelle génération à haut rendement énergétique.

    Ampoule électrique à économie d'énergie © CE

    En vertu des nouvelles dispositions entrées en vigueur ce 1er septembre, les fabricants et les importateurs ne peuvent désormais plus vendre d'ampoules transparentes à incandescence d'une puissance supérieure ou égale à 100 watts dans l'Union européenne. Les détaillants pourront cependant continuer à les commercialiser jusqu'à épuisement de leurs stocks.

    Cette interdiction, qui s'inscrit dans le cadre des efforts engagés en faveur des économies d'énergie et de la lutte contre le changement climatique, sera étendue à partir de septembre 2011 et 2012 aux ampoules transparentes à incandescence de moindre intensité. Les ampoules dépolies et halogènes à faible rendement énergétique sont également appelées à disparaître progressivement.

    D'ici 2020, les mesures mises en œuvre permettront d'économiser chaque année approximativement la consommation en électricité de la Belgique ou celle de 23 millions de ménages européens chaque année. Les émissions de CO2 seront ainsi réduites de quelque 32 millions de tonnes par an, soit environ un dixième des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

    Apparues il y a 130 ans, les ampoules classiques à incandescences ne transforment que quelque 5 % de l'énergie qu'elles consomment en lumière, le reste ne produisant que de la chaleur. Ces ampoules consomment beaucoup plus d'énergie que les nouveaux produits comme les lampes fluocompactes, les halogènes à basse consommation ou les diodes électroluminescentes.

    Les ampoules fluorescentes (DEL) par exemple, les plus efficaces actuellement sur le marché européen, utilisent 65 à 80 % d'énergie de moins que les ampoules à incandescence. De nombreux consommateurs rechignent cependant à les utiliser, invoquant leur coût, les risques qu'elles présentent pour la santé et des considérations esthétiques.

    Si les ampoules fluorescentes coûtent plus cher à l'achat, elles s'avèrent plus économiques à long terme, car outre leur moindre consommation énergétique, elles durent également beaucoup plus longtemps. La Commission européenne a évalué à au moins 50 euros par an les économies qu'un ménage peut réaliser sur ses factures d'électricité en utilisant des ampoules «économiques».

    Andris Piebalgs, commissaire chargé de l'énergie, est convaincu que les consommateurs finiront par se laisser séduire. «Les grandes idées mettent parfois du temps à s'imposer» écrivait-il récemment sur son blog. Il prévoit que les mesures d'interdiction déboucheront sur de nouvelles améliorations dans le domaine de l'éclairage.

    Dans le souci d'assurer une meilleure transition, la Commission fournit en 22 langues sur son site web des détails concernant les changements .

    Le règlement concerne uniquement les éclairages non dirigés (dont la lumière est émise de façon homogène dans toutes les directions). Des mesures du même type devraient être adoptées en 2010 pour les éclairages dirigés tels que les spots.

    Liens



    Dernière mise à jour : 14/05/2012  |Haut de la page