Chemin de navigation


Élections européennes 2014
Année Européenne des citoyens 2013
CIED
Touteleurope.eu
Enquête d'opinion : Quelle Europe ? La construction européenne vue par les français
Envoyer cette page par e-mailEnvoyer cette page par e-mailImprimerImprimer

Une enquête d'opinion "Eurobaromètre Flash" qui vient d'être publiée permet de mieux cerner le rapport des Français à l'Europe et leurs attentes pour l’avenir. Bilan : 4 français sur 5 sont favorables à la construction européenne et 3 sur 5 pensent que l'appartenance à l'UE est un atout face à la crise.

    Enquête d'opinion : Quelle Europe ? La construction européenne vue par les français

    Alors que s’ouvre aujourd’hui 25 mai la campagne officielle pour les élections européennes du 7 juin, une enquête Eurobaromètre Flash permet de mieux cerner le rapport des Français à l'Europe et leurs attentes pour l’avenir. Elle révèle notamment que quatre Français sur cinq se déclarent favorables au principe même de la construction européenne et que plus de trois Français sur cinq pensent que l'appartenance à l'Union européenne constitue plutôt un atout face à la crise.

    Les principales conclusions de l'enquête sont:

    Une identité européenne largement ressentie

    • 63% des Français estiment que les pays de l’Union européenne possèdent des valeurs qui les distinguent du reste du monde. Interrogés sur ce qui définit le mieux l’identité européenne, les répondants choisissent en premier lieu la démocratie et le respect des droits de l’homme (57%), la géographie (56%) et une économie de marché (55%).
    • Identité nationale et identité européenne ne s’opposent pas puisque 60% des sondés déclarent se sentir à la fois français et européens.
    • De plus, 72% ne perçoivent pas la construction européenne comme une menace pour leur identité.

     

    Une perception positive de la construction européenne…

    • 80% des Français se déclarent favorable au principe même de la construction européenne, contre seulement 15% qui affichent leur opposition.
    • Cette opinion a pu être renforcée par la Présidence française de l’Union européenne, au deuxième trimestre 2008, largement considérée comme une bonne chose pour l’Europe (66%) et pour la France (63%).
    • Plus de trois Français sur quatre considèrent que la construction européenne nous rend plus forts face au reste du monde (78%) et qu’elle permet de garantir la paix sur le continent (76%).
    • Face à la crise financière et économique, 61% des Français voient dans l’appartenance de leur pays à l’Union plutôt un atout, contre 27% qui y voient plutôt un risque. 54% jugent d’ailleurs que face à la crise, les institutions européennes ont bien joué leur rôle. Plus généralement, 57% estiment que la construction européenne contribue à la prospérité de la France.

    … mais aussi des inquiétudes

    • On peut tout de même relever que 62% des sondés ont le sentiment que la construction européenne coûte cher à la France et que près de la moitié d’entre eux (49%) rendent l’Europe responsable de la hausse des prix au cours des dernières années.
    • Pour 43% des Français, la construction européenne représente une menace pour les services publics, même si 50% des Français ne partagent pas cette opinion.
    • Dans un contexte marqué par un certain désenchantement vis-à-vis de la sphère politique (76% jugent que les hommes politiques pensent d’abord à leur intérêt personnel et 71% ont le sentiment que l’action politique a peu de poids par rapport aux réalités économiques), beaucoup expriment des regrets sur les modalités de la construction européenne : 72% trouvent qu'elle est trop éloignée des citoyens, 57% qu’elle a peu d’impact sur leur vie quotidienne et 78% trouvent que les peuples ne sont pas suffisamment consultés.
    • Le bilan des derniers élargissements et la perspective de l’entrée de nouveaux membres continuent à diviser l’opinion. 50% estiment certes que l’élargissement de l’Union à douze nouveaux Etats depuis 2004 a été une bonne chose, mais 45% ne sont pas d’accord. Interrogés sur de possibles futurs élargissements, 46% des Français se prononcent pour une adhésion de la Croatie à l’Union d’ici quelques années, le chiffre étant de 38% pour l’Ancienne République yougoslave de Macédoine (ARYM) et de 28% pour la Turquie.

    Des attentes toujours fortes

    • Les Français sont partagés sur l’avenir de la construction européenne. 47% se prononcent pour une intégration renforcée, qu'il s'agisse d'une évolution vers un gouvernement européen supranational (14%) ou de l'idée d' aller plus loin dans l’intégration européenne tout en respectant le rôle des Etats (33%), tandis que 44% préfèrent une Europe des Etats dans laquelle chaque pays peut décider au coup par coup de coopérer ou non avec les autres et que 6% prônent la dissolution de l’Union.
    • Pour une majorité de Français (55%), l’Union européenne devrait être à la fois un projet politique et un marché économique. Cette proportion est en progression de dix points par rapport à 2006.
    • Pour chacun des treize domaines proposés, plus de la moitié des Français estiment que l’Europe devrait jouer un rôle plus important. Les résultats les plus élevés sont enregistrés en matière de recherche (87% d’avis positifs), de lutte contre le chômage (86%), de protection de l’environnement (86%) et de lutte contre la crise économique (84%).

    Le souhait d’une plus grande visibilité du débat européen

    • A peine 28% des Français se déclarent bien informés sur le fonctionnement de l’Union européenne, un chiffre à comparer à 62% qui se disent bien informés de la vie politique nationale.
    • 76% estiment que les hommes politiques français devraient davantage parler de l’Union européenne et 72% souhaitent que les médias leur en parlent davantage.

    Pour consulter l'étude dans son intégralité : ici

    Liens



    Dernière mise à jour : 14/05/2012  |Haut de la page