Chemin de navigation


Élections européennes 2014
Année Européenne des citoyens 2013
CIED
Touteleurope.eu
  • Instagram de la Représentation en France de la Commission européenne
Croissance : la Commission précise ses priorités
Envoyer cette page par e-mailEnvoyer cette page par e-mailImprimerImprimer

En adoptant l'examen annuel de la croissance 2013 (EAC), la Commission a fixé cinq priorités destinées à guider les Etats membres à travers la crise afin de retrouver le chemin de la croissance.

    Il s'agit de poursuivre les réformes pour favoriser une croissance durable et créer des emplois. En effet, les politiques de l'UE montrent leurs premiers résultats, il faut donc continuer sur cette bonne voie !

    C'est pourquoi les cinq priorités définies l'année dernière n'ont rien perdu de leur pertinence, à savoir :

    • Assurer un assainissement budgétaire différencié propice à la croissance;

    • Revenir à des pratiques normales en matière de prêts à l'économie ;

    • Promouvoir la croissance et la compétitivité ;

    • Lutter contre le chômage et les conséquences sociales de la crise ;

    • Moderniser l'administration ;

    Chacune de ces cinq priorités vise à créer de la croissance et des emplois tout en tenant compte notamment de l'équité. Ce rapport donne aussi des orientations plus précises :

    • Il faut accorder un soutien ciblé à la recherche dans les secteurs public et privé;

    • Avoir un système éducatif et de formation plus performant ;

    • Ainsi qu'une simplification du régime juridique de la création d'entreprises.

    De plus, le rapport souligne la situation du marché de l'emploi et appelle à une réponse urgente dans ce domaine. Pour les jeunes, la situation est particulièrement préoccupante, le taux de chômage de cette catégorie atteignant les 50 % dans de nombreux pays.

    Pour remédier à cette situation, les Etats membres sont invités à développer une "garantie pour la jeunesse" permettant à toute personne de moins de 25 ans de bénéficier d'une offre d'emploi, d'un retour aux études ou d'un stage dans les quatre mois suivant la fin de sa scolarité ou le début de son chômage.

    L'EAC met aussi l'accent sur la protection des plus vulnérables et précise qu'il faut accélérer les réformes visant à simplifier la législation du travail, à développer des accords de flexibilité et à garantir que les évolutions salariales soutiennent la création d'emplois.



    Dernière mise à jour : 06/12/2012  |Haut de la page