Pêche

INSEPARABLE - Eat, Buy and Sell Sustainable FishINSEPARABLE - Eat, Buy and Sell Sustainable FishINSEPARABLE - Eat, Buy and Sell Sustainable FishINSEPARABLE - Eat, Buy and Sell Sustainable Fish

Recherche
Voir aussi
Actualité
The European Commission will be unveiling sustainable seafood guides at Slow Food's Salone del Gusto – Terra Madre in Turin on 23rd October 2014, as part of "Inseparable", a European initiative to help consumers make sustainable seafood choices.
The European Commission has today issued a report on the measures taken by EU countries to ensure the recovery of European eel.
The European Commission has today adopted a series of discard plans as it gears up for the introduction of an obligation to land all catches on 1 January 2015.

La carpe commune

La carpe est originaire d'Extrême-Orient. Elle a probablement été introduite en Europe à l'époque romaine. Au Moyen-Âge, des élevages sont créés dans les plans d'eau de la grande plaine européenne. La carpe constituait un menu de choix pendant les nombreux jours maigres imposés par la religion chrétienne. Ce n'est donc pas un hasard si ce sont les monastères qui en ont développé l'élevage. La sélection génétique a donné naissance au poisson robuste et charnu que nous connaissons aujourd'hui. L'élevage semi-extensif en étang, qui existe depuis le XIXe siècle, est encore pratiqué de nos jours, notamment en Europe centrale, où la carpe est encore très présente dans la gastronomie.

La carpe commune © ScandFish

Nom latin: Cyprinus Carpio
Production (UE 27): 66 330 t (2007), soit 2 % de la production mondiale.
Valeur (UE 27): 140 millions d'euros (2007).
Principaux pays producteurs européens: République tchèque, Pologne, Hongrie, Allemagne.
Principaux pays producteurs mondiaux: Chine, Indonésie, Myanmar.
Fiche pdf - 2 MB [2 MB] български (bg) čeština (cs) dansk (da) Deutsch (de) eesti keel (et) ελληνικά (el) English (en) español (es) Gaeilge (ga) italiano (it) latviešu valoda (lv) lietuvių kalba (lt) magyar (hu) Malti (mt) Nederlands (nl) polski (pl) português (pt) română (ro) slovenčina (sk) slovenščina (sl) suomi (fi) svenska (sv)

Reproduction

Les reproducteurs, sélectionnés en fonction de leurs caractéristiques physiques, sont capturés dans l'étang au moment de la ponte.

Les œufs et la laitance sont extraits manuellement et mélangés dans un bassin de fertilisation, puis placés dans de petites cuves d’incubation où ils éclosent au bout de 3 à 5 jours. Une longue sélection génétique a donné naissance à de nombreuses souches locales. Depuis les années 1960, celles-ci font l’objet d’études génétiques en vue d'obtenir les hybrides les plus performants et les mieux adaptés aux conditions d’élevage existant en Europe.
Les œufs et la laitance sont extraits manuellement et mélangés dans un bassin de fertilisation, puis placés dans de petites cuves d’incubation où ils éclosent au bout de 3 à 5 jours. Une longue sélection génétique a donné naissance à de nombreuses souches locales. Depuis les années 1960, celles-ci font l’objet d’études génétiques en vue d'obtenir les hybrides les plus performants et les mieux adaptés aux conditions d’élevage existant en Europe.

Élevage des alevins

À peine écloses, les larves sont transférées dans des petites cuves peu profondes remplies d'eau chauffée entre 18 et 24°C. Elles se nourrissent de zooplancton dès la disparition du sac vitellin.

Elles restent dans ce bassin pendant un mois jusqu’à ce qu’elles soient capables de nager, puis elles sont transférées une première fois dans un petit étang peu profond. L'étang est curé tous les ans afin de favoriser le développement de micro-algues et de zooplancton, les seules nourritures qui conviennent aux alevins. Pendant un mois, les alevins sont progressivement sevrés avec une poudre alimentaire très fine contenant autant de farine de poisson que de farine végétale. Lorsqu'ils atteignent une taille de plus ou moins 3 cm, les alevins sont transférés dans un étang pour juvéniles.

Elles restent dans ce bassin pendant un mois jusqu’à ce qu’elles soient capables de nager, puis elles sont transférées une première fois dans un petit étang peu profond. L'étang est curé tous les ans afin de favoriser le développement de micro-algues et de zooplancton, les seules nourritures qui conviennent aux alevins. Pendant un mois, les alevins sont progressivement sevrés avec une poudre alimentaire très fine contenant autant de farine de poisson que de farine végétale. Lorsqu'ils atteignent une taille de plus ou moins 3 cm, les alevins sont transférés dans un étang pour juvéniles.

Élevage des juvéniles

Transférés au printemps, les juvéniles de carpe séjournent jusqu'en hiver dans un étang spécialement préparé à cet effet.

Le plancton, la végétation, les mollusques, vers et petits crustacés présents dans l'étang suffisent au début à nourrir les jeunes carpes. Un complément alimentaire, généralement végétal, devient cependant rapidement nécessaire. Au début de l'hiver, l'étang est curé et les carpes sont transférées dans un bassin d'hivernage. Elles entrent dans une période d'activité réduite pendant laquelle elles se nourrissent peu, voire pas du tout dans les régions les plus froides. La carpe mesure alors une dizaine de cm et pèse 30 à 40 g.
Le plancton, la végétation, les mollusques, vers et petits crustacés présents dans l'étang suffisent au début à nourrir les jeunes carpes. Un complément alimentaire, généralement végétal, devient cependant rapidement nécessaire. Au début de l'hiver, l'étang est curé et les carpes sont transférées dans un bassin d'hivernage. Elles entrent dans une période d'activité réduite pendant laquelle elles se nourrissent peu, voire pas du tout dans les régions les plus froides. La carpe mesure alors une dizaine de cm et pèse 30 à 40 g.

Engraissement

Au printemps de leur troisième année, les carpes sont transférées dans de grands étangs de grossissement où elles vivent de l'écosystème. Un complément alimentaire leur est apporté sous forme de granulés à base d'huile et de farine de poisson, de farine végétale et de complément vitaminiques et minéraux.

Les carpes sont pêchées lors du curage hivernal de l'étang. Selon leur taille, elles sont commercialisées ou placées dans un étang d'hivernage pour une année supplémentaire, ou sélectionnées pour la reproduction. Une carpe mature peut peser jusqu’à 40 kg et atteindre 1 m de long. La taille de commercialisation est habituellement comprise entre 30 et 50 cm pour un poids d'environ 1,5 kg.

Les carpes sont pêchées lors du curage hivernal de l'étang. Selon leur taille, elles sont commercialisées ou placées dans un étang d'hivernage pour une année supplémentaire, ou sélectionnées pour la reproduction. Une carpe mature peut peser jusqu’à 40 kg et atteindre 1 m de long. La taille de commercialisation est habituellement comprise entre 30 et 50 cm pour un poids d'environ 1,5 kg.

Consommation

De nos jours, la carpe est principalement élevée dans les pays d'Europe centrale, où elle est consommée lors des repas de fêtes de fin d'année et à Pâques.

La carpe est en principe achetée vivante, puis laissée quelques jours dans de l'eau claire pour lui ôter son goût de vase. Les producteurs s'efforcent de diversifier l'offre en proposant des produits semi-préparés (découpés, frais ou fumés, en filets ou en tranches) ou préparés selon des recettes traditionnelles. Une partie importante de la production est destinée à alimenter les étangs servant à la pêche de loisir.

La carpe est en principe achetée vivante, puis laissée quelques jours dans de l'eau claire pour lui ôter son goût de vase. Les producteurs s'efforcent de diversifier l'offre en proposant des produits semi-préparés (découpés, frais ou fumés, en filets ou en tranches) ou préparés selon des recettes traditionnelles. Une partie importante de la production est destinée à alimenter les étangs servant à la pêche de loisir.