Chemin de navigation

Relations avec les Etats hors EU

La coopération et la coordination entre les partenaires de développement revêtent une importance croissante à l'heure à l'aide au développement doit être renforcée pour atteindre les objectifs du millénaire pour le développement d'ici à 2015.

C'est pourquoi l'Union européenne (UE) collabore à la fois avec les bailleurs de fonds traditionnels et les nouveaux partenaires, conformément aux principes énoncés dans la déclaration de Paris sur l'efficacité de l'aide (2005) et le programme d'action d'Accra (2008) .

Bailleurs de fonds traditionnels

  • Etats-Unis: aide au renforcement des capacités de gestion des crises en Afrique (en particulier pour l'Union africaine); amélioration de la coordination des politiques et des capacités de déploiement des forces dans les régions en crise (comme au Soudan/Darfour et dans la région des Grands Lacs); augmentation de l'aide à la mise en oeuvre du Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD), à l'intégration régionale, à la réduction de la pauvreté, à la lutte contre le VIH/sida, à la bonne gouvernance, à la défense des droits humains et au progrès social.
  • Japon: la conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (TICAD) et le dialogue avec l'Agence japonaise de coopération internationale (JICA) mettent l'accent sur la coopération dans les domaines de l'agriculture, de l?eau, du développement rural et de la sécurité alimentaire dans les pays ACP, des infrastructures et du changement climatique.
  • Canada: réduction des risques de catastrophe, préparation opérationnelle, protection des civils, prévention des conflits, droits humains et promotion de l'égalité entre les sexes.

La Commission participe également à des dialogues politiques concernant l'Afrique et le développement avec les principaux bailleurs de fonds, en particulier les Etats-Unis, le Japon, le Canada, l'Espace économique européen (EEE ? Norvège, Islande, Liechtenstein) et, depuis peu, la Chine. Suivant l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne, l'Union européenne est représentée la Haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et de sécurité commune.

Coopération avec les nouveaux partenaires

Ces dernières années, l'UE a renforcé sa coopération avec de nouveaux partenaires de développement, comme la Chine, le Brésil, l'Inde, la Corée du Sud, la Russie et les fonds arabes pour le développement, qui se montrent de plus en plus actifs, en particulier en Afrique. Beaucoup sont membres du G20, qui joue un rôle croissant dans le débat et la coordination en matière de développement.

La méthode de la coopération triangulaire, qui instaure une coopération entre l'UE, le nouveau partenaire et le pays en développement, suscite un intérêt grandissant. L'objectif n'est pas de remplacer les actions bilatérales de développement, mais de les compléter lorsque l'intervention d'un troisième partenaire constitue une valeur ajoutée indéniable.

La coopération trilatérale repose sur le principe du traitement égal de tous les partenaires, qui s'accordent pour donner au pays bénéficiaire un rôle moteur dans les initiatives d'aide, qui doivent être en accord avec son plan national de développement.

Pour l'heure, les nouveaux partenaires avec lesquels la coopération au développement est la plus approfondie sont:

  • le Brésil: l'UE et le Brésil ont convenu d'unir leurs efforts pour aider un certain nombre de pays à mettre en ?uvre leurs plans nationaux de développement dans le domaine de l'agriculture, de la santé, de l'éducation, de l'énergie et des processus électoraux (en commençant par Haïti et les pays en développement lusophones).
  • la Chine: l'UE propose d'entamer officiellement une coopération et un dialogue trilatéraux (Afrique, Chine, UE) sur la paix et la sécurité, l'agriculture, les infrastructures et la gestion durable des ressources naturelles. La Chine s'est félicitée de l'existence de ce dialogue et a convenu d'explorer les domaines susceptibles de faire l'objet d'une coopération. La Commission soutient le dialogue trilatéral sur les infrastructures par l'intermédiaire du Groupe d'étude Chine-CAD.

Haut

Dernière mise à jour : 29/11/2012 | Haut de la page