Chemin de navigation

Relations de l'UE avec les Iles Turques et Caïques

Les îles Turks-et-Caicos sont un PTOM britannique. Ce territoire est composé d’environ quarante îlots et récifs dont seules les îles Grand Turk, Salt Cay, South Caicos, Middle Caicos, North Caicos et Providenciales (centre touristique et économique) sont habitées de façon permanente. La capitale, Cockburn Town, est située sur Grand Turk. La population totale des îles Turks-et-Caicos est d’environ 32.000 habitants (estimation du recensement de 2006).

L'économie

La devise est le dollar des États-Unis. L’économie, qui a connu une expansion majeure ces dernières années, repose sur le tourisme, le bâtiment, l’immobilier, la finance internationale et la pêche. Le gouvernement des îles Turks-et-Caicos œuvre en faveur d’une plus grande diversification économique. Concernant la transparence et l’échange d’informations dans le domaine fiscal, les îles Turks-et-Caicos se sont engagées à améliorer la transparence et à établir un échange d’informations efficace. Le solde budgétaire global du gouvernement affiche un surplus de 2 % mais ne peut pas être considéré comme stable. Le taux de chômage est de 9,7 % de la population active.

Situation politique

Le Royaume-Uni reste chargé des affaires étrangères, de la défense, de la sécurité intérieure, des services publics et du secteur financier extraterritorial. Dans d’autres domaines, les îles Turks-et-Caicos jouissent d’une grande part d’autonomie interne, bien que les lois adoptées au niveau des îles nécessitent l’approbation finale du Royaume-Uni. En février 2007, des élections législatives ont été organisées et le parti au pouvoir, le Parti national progressiste (PNP), a obtenu une large majorité, remportant 60 % des voix et 13 des 15 sièges. L’actuel Premier ministre est Michael Eugene Misick LLB, MLC (PNP). Les îles Turks-et-Caicos sont une véritable démocratie parlementaire. Les prochaines élections sont prévues pour mai 2011.

Le gouvernement des îles Turks-et-Caicos s’est engagé à assurer une bonne gouvernance (bien que ce domaine relève toujours de la responsabilité du Royaume-Uni). À ce sujet, et compte tenu de la situation financière, un débat sur l’avenir du statut des îles Turks-et-Caicos est en cours depuis 2002 et a pour objectif d’accroître le niveau de responsabilité des îles et, par la suite, leur autonomie.

Relations extérieures et régionales

En tant que PTOM, les îles Turks-et-Caicos ne participent pas pleinement au processus d’intégration régionale, mais elles se montrent intéressées par le processus d’APE. Les îles Turks-et-Caicos sont un membre associé de la CARICOM. Historiquement, les îles Turks-et-Caicos ont des liens forts avec la Jamaïque, à laquelle elles sont restées attachées jusqu’au XX e siècle et pendant une bonne partie de celui-ci. Les investisseurs étrangers, venant essentiellement du Canada, du Royaume-Uni et des États-Unis, jouent un rôle important dans la vie économique des îles. Plus de la moitié des touristes visitant les îles Turks-et-Caicos viennent des États-Unis.

Relations avec l'UE

L’allocation territoriale initiale au titre du 9ème FED s’élève à 8,4 millions d’euros. En ajoutant les transferts des précédents FED, l’allocation indicative s’élève à 10,6 millions d’euros. Ce montant total est octroyé comme aide budgétaire aux îles Turks-et-Caicos et se concentre sur les transports, en particulier les infrastructures portuaires et routières. À la suite de l’examen à mi-parcours du 9ème FED, l’allocation attribuée aux îles Turks-et-Caicos a été augmentée de 4 millions d’euros pour étendre le programme d’aide budgétaire existant.

L’allocation attribuée aux îles Turks-et-Caicos au titre du 10ème FED s’élève à 12 millions d’euros.

Dernière mise à jour : 17/02/2012 | Haut de la page