Chemin de navigation

Relations de l'UE avec le Groenland

Le Groenland est le seul territoire danois dans la liste des pays et territoires d'outre-mer (PTOM) associés à la Communauté européenne. Sa capitale est Nuuk. Il compte 56 376 habitants et son économie repose essentiellement sur les transferts publics en provenance du Danemark, ainsi que sur la pêche et les exportations de poissons.

L'économie

Les transferts globaux annuels provenant de l’État danois représentent plus de 40 % du PIB. Le PIB par habitant s’élevait à 26 800 euros en 2006.

Le tourisme dispose d'un potentiel économique, limité toutefois par une saison courte et des coûts élevés. Le secteur public, notamment les entreprises d'État et les municipalités, joue un rôle majeur dans l'économie du territoire. Les ressources naturelles n'ont pas encore été utilisées, bien que l'exploitation pétrolière soit possible.

Situation politique

Le Groenland est une communauté autonome appartenant au royaume du Danemark. En 1979, la loi sur l'autonomie du Groenland («hjemmestyre») a transféré aux autorités autonomes du territoire presque toutes les responsabilités jusqu'alors exercées par les autorités danoises. Le Danemark reste responsable de la défense, des affaires étrangères et de la sécurité intérieure, même si la participation du Groenland à ces domaines s'est progressivement étendue. Aujourd'hui, sur la scène internationale, le territoire dispose même d'une relative autonomie au sein du royaume danois. M. Hans Enoksen, Premier ministre, dirige le gouvernement autonome.

Le 25 novembre 2008, les habitants du Groenland se sont prononcés en faveur d'une autonomie élargie. La loi sur l'autogestion («selvstyre») devrait entrer en vigueur le 21 juin 2009, trente ans après les premières mesures prises pour donner au Groenland une plus grande autonomie vis-à-vis du Danemark, à savoir l'introduction du gouvernement local. Le Premier ministre danois s'est félicité de ce résultat. Le parlement danois devrait adopter la loi sur l'autogestion en février 2009. Le passage à l'autogestion ne remet pas en question les dispositions constitutionnelles existant entre le Danemark et le Groenland, car le nouveau régime sera placé «dans le cadre de l'unité existante du royaume» et ancré dans le socle constitutionnel actuel du Groenland, à savoir la constitution danoise. Le Groenland reste également associé à l'Union européenne par la «décision d'association outre-mer».

Relations extérieures et régionales

Le Groenland est membre indépendant du Conseil nordique. La Coopération nord-atlantique et le Fondation du nord-ouest arctique constituent la base de la coopération spécifique avec l'Islande et les Îles Féroé. Le Groenland participe au Conseil de l'Arctique dans le domaine de l'environnement et il est membre du Conseil circumpolaire inuit, organisation non gouvernementale au sein des Nations unies active dans le domaine de la coopération entre les peuples inuit. Le Danemark et le Groenland collaborent également dans le cadre de la commission des droits de l'homme des Nations unies en vue de créer un forum permanent des peuples inuit.

Relations avec l'UE

Jusqu'au 31 décembre 2006, toute l'aide financière communautaire au Groenland (42,8 millions d'euros par an) était accordée dans le cadre de l'accord de pêche entre la Communauté européenne et le territoire.

En dehors de la pêche, l'aide financière de la Communauté au Groenland s'élève à 25 millions d'euros par an pour la période 2007 à 2013 (soit un total de 175 millions d'euros sur sept ans). Cette somme est destinée à financer le «programme d'éducation au Groenland» qui prévoit une réforme complète du secteur de l'enseignement et de la formation, établie dans le «document de programmation concernant le développement durable au Groenland», adopté par la Commission en juin 2007. Étant donné que l'assistance financière au Groenland provient du budget général de l'UE (et non du FED), des accords de financements doivent être conclus chaque année.

Bien que l'aide de la Communauté pour la période 2007-2013 soit employée pour réformer le secteur de l'enseignement et de la formation, le gouvernement autonome du Groenland cherche également à renforcer la coopération dans d'autres domaines, en particulier l'environnement, la recherche et la sécurité alimentaire. Une telle coopération est possible sur la base du statut de «pays et territoire d'outre-mer» associé à la Communauté, dont jouit le territoire.

Dernière mise à jour : 17/02/2012 | Haut de la page