Chemin de navigation

Le développement durable dans la région méditerranéenne

Le partenariat euro-méditerranéen accorde une grande importance au développement économique durable au moyen de plusieurs initiatives, programmes et projets de coopération.

Voici les principaux domaines d'intervention du partenariat en faveur du développement économique durable:

La promotion des investissements

Il est nécessaire d'améliorer le climat d'investissement et de relancer le programme de réformes dans certains pays méditerranéens. La Commission finance la FEMIP depuis 2002, dont l'objectif est d'intensifier le financement étranger et intérieur des investissements tant privés que publics dans la région.

De 2002 à juin 2007, la Commission a soutenu également le réseau ANIMA, dont l'objectif est de renforcer la coopération entre les organisations européennes et méditerranéennes qui œuvrent à la promotion des investissements.

Depuis 2008, Invest in Med prend le relai et s'attellera au développement des investissements et des flux commerciaux dans la région

La coopération économique

Le réseau Femise, financé par la Commission européenne depuis 1997, effectue des recherches économiques et organise un dialogue pour évaluer les progrès du partenariat euro-méditerranéen.

Le sommet de Barcelone en novembre 2005 a préconisé l'accélération des accords de libre-échange (ALE) entre les partenaires méditerranéens pour stimuler les investissements au sein d'une zone économique intégrée et pour avancer concrètement sur la voie d'une zone de libre-échange euro-méditerranéenne d'ici 2010, conformément à l'objectif fixé. L'aide communautaire aux ALE Sud-Sud est jusqu'à présent incarnée par un programme d'assistance à la mise en œuvre de l'accord d'Agadir. Ce programme prévoit des activités telles que des études/analyses dans les domaines économique et commercial, et une aide à la création d'une unité technique à Amman, en Jordanie.

La coopération industrielle

D'ici 2010, la région euro-méditerranéenne devrait devenir une vaste zone de libre-échange offrant de solides perspectives de développement aux entreprises. L'intégration économique a lieu dans un contexte d'intensification des échanges commerciaux et de la concurrence à l'échelle internationale.

Pour y faire face, la Commission soutient divers programmes et projets régionaux:

  • le projet Euro-Med Quality aidait les pays méditerranéens à concevoir des produits de qualité destinés au marché international;
  • Euro-Med Marché avait pour but de contribuer à la mise en place d'une zone de libre-échange homogène entre les deux régions;
  • MedIbtikar (programme euro-méditerranéen d'innovation et de technologie) promeut les capacités d'innovation des entreprises méditerranéennes.

L'énergie

Les participants au partenariat euro-méditerranéen ont convenu en 1988 déjà d'axer la collaboration énergétique sur les priorités suivantes:

  • la sécurité de l'approvisionnement;
  • la compétitivité de l'industrie énergétique;
  • la protection de l'environnement et le développement durable.

Les conférences euro-méditerranéennes des ministres de l'énergie tenues à Athènes et à Rome en 2003 ont mis davantage l'accent sur la nécessité de garantir la sécurité de l'approvisionnement énergétique grâce au renforcement des liens et de l'intégration au niveau régional.

Ainsi, en 2004, trois projets régionaux ont été lancés pour soutenir 1) l'intégration du marché de l'électricité au Maghreb, 2) la création d'un marché du gaz entre l'Europe et le Machrek (EAMGM) et 3) la mise en place d'un bureau commun entre Israël et l'Autorité palestinienne chargé de renforcer la coopération énergétique entre eux.

Lors du Forum euro-méditerranéen de l'énergie, tenu en 2006, plusieurs nouvelles priorités ont été fixées dans ce secteur, notamment la nécessité d'intégrer les marchés de l'énergie, la promotion de projets énergétiques mutuellement profitables et le renforcement de l'aide aux initiatives en matière d'énergies durables.

Une part considérable des moyens communautaires mis à disposition au titre du budget régional est également utilisée pour soutenir le fonds d'assistance technique de la FEMIP, qui contribue à l'élaboration de projets énergétiques, ainsi que pour octroyer des bonifications d'intérêts à la Banque européenne d'investissement.

Entre 2007 et 2008, ont débuté les projets suivants:

  • Développement d'un marché intégré de l'électricité: il vise à harmoniser le cadre juridique et règlementaire de trois pays du Maghreb (Algérie,Maroc et Tunisie) en lien avec les normes européennes
  • MED-EMIP: il vise à favoriser l'intégration des marchés de l'énergie et à encourager la sécurité et la durabilité
  • MEDREG: il renforce la coopération entre les régulateurs énergétiques de l'UE et des pays partenaires

Les transports

Ces dernières années, la Commission donne la priorité aux programmes de transports régionaux qui répondent aux besoins communs et à l'élaboration de normes communes, notamment à:

  • SAFEMED, qui vise à améliorer la sécurité maritime et à prévenir la pollution des mers;

Parallèlement, le projet euro-méditerranéen de transport fournit un cadre politique général à l'instauration et au maintien d'un dialogue politique et d'une coopération soutenus entre les acteurs du transport des deux régions, notamment via le forum euro-méditerranéen des transports.

Les progrès importants accomplis par ce forum ont été reconnus par la première conférence ministérielle euro-méditerranéenne, qui s'est tenue en décembre 2005 à Marrakech. Cette rencontre a été l'occasion de redonner une impulsion politique à notre coopération dans le domaine des transports par l'adoption des recommandations du Livre bleu sur la politique de transport euro-méditerranéenne, qui recommande l'ouverture des marchés des transports, le développement des infrastructures, en particulier des interconnexions, la sécurité et la sûreté des transports et la multimodalité de la chaîne de transport du fret.

L'environnement

La défense de l'environnement est un volet essentiel du partenariat euro-méditerranéen. Il est nécessaire de relever les défis posés par la pénurie d'eau et la dégradation de l'environnement aux niveaux national et régional pour garantir le développement durable de la région. Les programmes de protection de l'eau et de l'environnement ont pour objectif de mettre un terme à la dégradation de la région méditerranéenne, particulièrement fragile, et de la protéger. Le programme SMAP et le programme régional MEDA en faveur de l'eau étaient les programmes de défense de l'environnement les plus importants sous l'instrument MEDA.

En 2002, au sommet mondial pour le développement durable à Johannesburg, l'UE a lancé l'initiative européenne pour l'eau (EUWI – EU Water Initiative) pour soutenir la réalisation des objectifs liés à l'eau parmi les objectifs du millénaire pour le développement (OMD). L'EUWI vise à améliorer la coordination et la coopération par des dialogues politiques nationaux faisant participer les gouvernements nationaux, les bailleurs de fonds, l'industrie de l'eau, les ONG et d'autres parties concernées. EUWI MED est la composante régionale pour les pays méditerranéens.

Durant le sommet du 10ème anniversaire de la déclaration de Barcelone en 2005, il a été convenu de dépolluer la Méditerranée d'ici 2020. L'initiative s'y rapportant Horizon 2020 a été lancée l'année suivante et est construite autour de quatre éléments: réduire les sources les plus significatives de pollution dans les domaines des émissions industrielles/des déchets municipaux/des eaux résiduaires, renforcement des capacités, recherche, et suivi.

La conférence ministérielle euro-méditerranéenne sur l'eau en Jordanie 2008 a permis d'élaborer le développement d'une stratégie de l'eau pour la Méditerranée à adopter en 2010. La stratégie englobera quatre secteurs importants : gouvernance de l'eau, eau et changement climatique, le financement d'une politique de l'eau, la gestion de la demande en eau.

La société de l'information

La coopération dans le domaine de la société de l'information est indispensable pour contribuer au développement économique et social durable d'une région euro-méditerranéenne de plus en plus intégrée. Dans ce secteur, le programme Eumedis a relié les réseaux de recherche européens et méditerranéens et financé 21 projets pilotes régionaux dans des secteurs tels que les soins de santé, le commerce électronique, le tourisme et le patrimoine culturel, la recherche, les entreprises et l'innovation, et l'enseignement. En 2002, le projet NATP (nouvelles approches de la politique des télécommunications) a instauré un dialogue euro-méditerranéen dans ce domaine. 

Les statistiques

Le programme MEDSTAT vise à améliorer les informations statistiques et à renforcer les systèmes statistiques des partenaires méditerranéens. Ce programme aide à établir des données statistiques à jour, fiables et utiles nécessaires à la prise de décisions au niveau politique et à garantir la bonne gouvernance. Le programme entre actuellement dans sa troisième phase.

 

Dernière mise à jour : 06/05/2013 | Haut de la page