Chemin de navigation

Le Yémen

 

 
 

La coopération avec le Yémen — pays à faible revenu qui occupe actuellement le 154e rang sur 187 selon l’indice de développement humain (IDH) des Nations unies — est axée sur l’amélioration de la bonne gouvernance et la lutte contre la pauvreté par une dynamisation de la croissance économique et le développement du capital humain. La réalisation de ces objectifs s’appuiera notamment sur une plus grande capacité de l’État à fournir des services sociaux de base et à offrir une protection sociale à sa population, ainsi que sur l’encouragement à la création d’emploi grâce au développement du secteur privé. L’UE soutient processus de transition mené par le président nouvellement élu, Abd Rabbuh Mansur Hadi, et son gouvernement d’unité nationale formé à la suite de la révolution yéménite de 2011, laquelle s’est opposée aux rapports de force traditionnels avec pour revendications l’établissement d’un État de droit et la fin de la corruption et du népotisme.

La coopération en détail

Situé au sud-ouest de la péninsule Arabique, le Yémen est, en termes de superficie, le 50e pays au monde avec 527 968 km2). Sur une population de 25 millions d’habitants, 68 % vivent dans des régions rurales et 44 % sont âgés de moins de 15 ans. Bien que 50 % de la population est active dans l’agriculture et que deux-tiers de celle-ci dépend de ce secteur pour vivre, l’agriculture représente actuellement 11 % du PIB national. L’économie formelle du Yémen est essentiellement basée sur les combustibles fossiles — une ressource en voie d’épuisement — et quelques activités industrielles, bien que, selon les estimations, son économie et ses emplois soient à 90 % informels. Malgré un groupe relativement réduit de donateurs — les principaux pourvoyeurs d’aide de l’UE étant la Commission européenne, le Royaume-Uni, l’Allemagne et les Pays-Bas — plusieurs autres pays européens ont inauguré leur présence dans le pays au lendemain des événements de 2011 à Sanaa, ou se sont engagés à fournir de l’aide, même si elle se limite à une assistance humanitaire.

Depuis l’unification du pays, l’UE a engagé environ 300 millions d’euros au Yémen (décisions de 2002-12 (contribution de l’UE)), dont la majeure partie a été consacrée à des projets relatifs à l’aide et à la sécurité alimentaire (101 millions d’euros) ainsi qu’au développement économique (84 millions d’euros). L’axe de coopération inscrit dans le document de stratégie pour la période 2007-13 de l’UE porte actuellement sur l’aide politique et socioéconomique au gouvernement yéménite dans le cadre de divers instruments de financement de l’UE:

  • l'instrument de financement de la coopération au développement pour la coopération géographique bilatérale — sous la forme de programmes indicatifs pluriannuels consécutifs — et des lignes budgétaires thématiques dont la plus importante est le programme thématique de sécurité alimentaire;
  • l’instrument de stabilité, à court et à long terme;
  • l’instrument européen pour la démocratie et les droits de l’homme (IEDDH), soutenant un éventail de projets relevant des droits de l’homme (lutte contre la peine de mort, conditions de vie dans les prisons, droits des femmes, traite des enfants, pour ne citer que quelques domaines);
  • le programme ERASMUS, qui permet à quelque 15 à 20 étudiants yéménites de suivre chaque année en Europe des études universitaires entièrement financées aux niveaux du master ou du doctorat;

Programme indicatif pluriannuel (PIP) 2011-2013

En Mio EUR

Prévisions

2011

2012

2013

Renforcement de l’État et gouvernance

18 Mio

 

18 Mio

 

Secteurs sociaux

33 Mio

10 Mio

 

23 Mio

Protection sociale

 

 

 

7 Mio

Santé

 

10 Mio

 

16 Mio 

Développement économique et moyens de subsistance

20 Mio

10 Mio

 

10 Mio

Moyens de subsistance et amélioration nutritionnelle

 

10 Mio

 

10 Mio

Total

€71 Mio EUR

€20 Mio EUR

€18 Mio EUR

€33 Mio EUR

L’ancien PIP (2007-2010) a fourni une aide financière de quelque 160 millions d’euros au pays au titre de lignes budgétaires bilatérales et thématiques, y compris l’aide humanitaire.

La coopération depuis 1978

La Commission européenne et le Yémen entretiennent des liens de coopération depuis 1978. Ils ont officialisé leurs relations en 1984 par un accord de coopération au développement avec le Yémen du Nord, qui a été étendu à l’ensemble du territoire, cinq ans après l’unification du pays en 1990. En juillet 1998, un accord de coopération renforcé mettant l’accent sur les questions économiques, commerciales et de développement est entré en vigueur, posant les bases d’un engagement contractuel à long terme entre la Commission et le Yémen. Le Yémen bénéficie également d’un accès au marché de l’UE en franchise de droits et sans contingentement pour tous les produits originaires du pays, à l’exception des armes. En 2004, le lancement du dialogue politique et l’adoption de la déclaration commune UE-Yémen ont étendu les relations avec le pays en ciblant de façon intégrée la stabilité, la sécurité et la bonne gouvernance, ainsi que le développement. La même année, le Conseil européen a adopté le partenariat stratégique de l'UE avec la Méditerranée et le Moyen-Orient [en ] qui vise à une collaboration avec les pays de la région pour favoriser le processus de réforme politique et économique.

À l’occasion d’une conférence des donateurs organisée à Riyad les 3 et 4 septembre 2012, l’UE a engagé plus de 170 millions d’euros pour 2012-2013 dans le cadre de programmes relatifs aux priorités de transition définies par le gouvernement nouvellement élu en faveur de l’unité nationale.

Informations complémentaires

Pour en savoir plus sur les projets et programmes financés par la Commission européenne au Yémen, veuillez consulter la section du site web de la Délégation de l'Union Européenne au Yémen consacrée aux projets (disponible seulement en anglais et en arabe).

Service européen pour l’action extérieure

Dernière mise à jour : 06/02/2013 | Haut de la page