Chemin de navigation

L'enseignement et la recherche

Les établissements d’enseignement supérieur jouent un rôle clé dans la société en contribuant à la croissance économique et à l’éradication de la pauvreté. L’accent mis sur l’enseignement supérieur complète les programmes de développement de l’UE en faveur de l’enseignement de base. Ceux-ci sont inspirés par le deuxième objectif du Millénaire pour le développement, qui vise à atteindre un enseignement primaire universel.

           

Le secteur se développe sur le brassage d’idées et sur l’échange d’étudiants et d’universitaires. Les partenariats internationaux devenant de plus en plus importants dans le contexte de la mondialisation, l’Union européenne envisage tout ce qui concerne l’enseignement supérieur, dans le cadre de sa stratégie européenne en Asie centrale (2007-2013) et dans son document de stratégie régionale d’aide à l’Asie centrale pour la période 2007-2013 [277 KB], comme un secteur stratégique pour la coopération au développement avec les pays d’Asie centrale.

L’une des réalisations de la «stratégie européenne en Asie centrale (2007-2013)» est l’initiative européenne en matière d’éducation, qui a permis de tisser des liens plus étroits entre l’Asie centrale et l’espace européen de l’éducation. Cette initiative bénéficie d’une augmentation significative de l’aide de l’UE en faveur des échanges éducatifs, de la réforme de l’enseignement et de la formation professionnelle, un domaine phare du développement économique et social. Une nouvelle plate-forme de soutien fonctionnant dans le cadre de l’initiative européenne en matière d’éducation (cette «plateforme de l’enseignement en Asie centrale» triennale a commencé en février 2012) augmentera les possibilités de dialogue et de coopération au niveau politique, et complètera les programmes bilatéraux de soutien à la réforme du secteur de l’éducation.

Programmes de la Commission dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche

L’UE a beaucoup à offrir à ses partenaires quand il est question d’enseignement supérieur et de recherche scientifique. L’Europe bénéficie d’universités de renommée mondiale et est reconnue comme un chef de file en matière de recherche et d’innovation. Ces atouts servent à développer des approches communes avec les institutions des pays d’Asie centrale, ce qui permettra de renforcer les relations UE-Asie centrale et de soutenir les activités de coopération au développement.

La Commission européenne finance d’ores et déjà deux programmes dans le domaine de l’enseignement supérieur en Asie centrale: TEMPUS et les partenariats Erasmus Mundus (action 2), connus également sous leur ancien nom d’Erasmus Mundus External Cooperation Window (EMECW).

Alors que les partenariats Erasmus Mundus (action 2) mettent l’accent sur la mobilité individuelle des étudiants, des professeurs et des chercheurs, Tempus encourage la coopération institutionnelle, se concentrant ainsi sur la réforme et la modernisation des systèmes d’enseignement supérieur, conformément aux principes de Bologne.

La Commission européenne finance également le Réseau d’Asie centrale pour la recherche et l’éducation (CAREN). Lancé en janvier 2009, CAREN constitue un réseau spécialisé de grande capacité basé sur l’internet et reliant les milieux de la recherche et de l’enseignement en Asie centrale et en Europe.

Pour plus d’informations sur le programme TEMPUS

Pour plus d’informations sur les partenariats Erasmus Mundus (action 2)

Pour plus d’informations sur CAREN

TEMPUS
http://ec.europa.eu/europeaid/what/education/education_erasmus_mundus_tempus_fr.htm

L’objectif du programme est de créer une zone de coopération et de modernisation dans le domaine de l’enseignement supérieur avec les pays partenaires voisins de l’UE. Par l’intermédiaire du programme Tempus, la Commission européenne soutient la réforme de l’enseignement supérieur en Asie centrale et permet aux établissements d’enseignement locaux de bénéficier de l’expérience et de l’expertise de l’UE dans ce domaine.

Dans tous les pays d’Asie centrale, Tempus contribue à la modernisation des programmes d’enseignement à travers un large éventail de disciplines en garantissant leur pertinence par rapport aux besoins du marché du travail local. Tempus contribue également à l’amélioration des qualifications des enseignants, à l’introduction de mécanismes d’assurance qualité, à la modernisation de la gouvernance des universités et à la création de nouveaux partenariats entre les universités et les entreprises.

Les pays d’Asie centrale sont parties prenantes depuis 1994, date à laquelle le programme Tempus a commencé au Kazakhstan et en Ouzbékistan. Le programme a été étendu au Kirghizstan en 1995, au Turkménistan en 1997 et au Tadjikistan en 2004. À ce jour, Tempus a financé un nombre total d’environ 210 projets, concernant quelque 120 établissements d’enseignement supérieur de la région, pour un budget global d’environ 69 millions d’euros.

Dans le cadre de Tempus IV (2007-2013), les cinq pays d’Asie centrale ont été de plus en plus impliqués dans des projets communs en Asie centrale. En outre, un nombre croissant de projets transrégionaux impliquent les pays d’Asie centrale et, par exemple, des pays tels que la Russie, l’Ukraine et la Géorgie.

Pour plus d’informations, consultez la page web de Tempus: http://eacea.ec.europa.eu/tempus/programme/about_tempus_fr.php

ERASMUS MUNDUS
http://ec.europa.eu/europeaid/what/education/education_erasmus_mundus_tempus_fr.htm

Erasmus Mundus est mis en œuvre par le biais des actions suivantes:

  • action 1: programmes communs Erasmus Mundus de très haute qualité au niveau du mastère et du doctorat comprenant des bourses d’études et de recherche permettant de participer à ces programmes;
  • action 2: partenariats Erasmus Mundus entre des établissements d’enseignement supérieur européens et de pays tiers comportant des bourses d’études et de recherche en faveur de la mobilité à tous les échelons universitaires;
  • action 3: promotion de l’enseignement supérieur européen grâce à des projets visant à accroître l’attrait de l’Europe en tant que destination pour les études et centre d’excellence au niveau mondial.

Les actions 1 et 3 sont financées à partir du budget de l’UE alloué à l’éducation, et l’action 2 pour l’Asie est financée à partir de l’instrument de financement de la coopération au développement.

Dans le cadre de l’action 1, au cours de la période 2007 à 2012, plus de 3 720 étudiants originaires d’Asie et d’Asie centrale ont été sélectionnés pour prendre part à des programmes de mastères communs. Lors des trois sélections de la période 2010 à 2012, près de 200 doctorants originaires d’Asie et d’Asie centrale ont été choisis pour suivre des études communes.

Dans le cadre de l’action 2, les partenariats sélectionnés entre 2007 et 2012 ont financé ou planifié le financement de bourses pour plus de 9 500 étudiants et personnels universitaires originaires d’Asie et d’Asie centrale pour étudier, faire de la recherche ou enseigner dans l’UE. Ces 9 533 bourses se répartissent entre 1 991 étudiants du premier cycle, 2 698 étudiants en mastère, 1 853 doctorants, 815 étudiants en postdoctorat et 1 694 membres du personnel universitaire. La durée moyenne d’un séjour dans l’Union variait entre un mois pour le personnel universitaire et 14 à 18 mois pour les étudiants en mastère et en doctorat. Ces bourses destinées aux ressortissants des pays d’Asie et d’Asie centrale ont été dotées d’un budget total de plus de 195 millions d’euros couvrant l’ensemble des six sélections annuelles.

Pour plus d’informations, consultez la page web d’Erasmus Mundus: http://eacea.ec.europa.eu/erasmus_mundus/programme/action2_en.php

Réseau d’Asie centrale pour la recherche et l’éducation (CAREN)
http://ec.europa.eu/europeaid/where/asia/regional-cooperation-central-asia/education-and-research/caren_fr.htm

CAREN constitue un réseau de grande capacité basé sur l’internet et destiné à relier les milieux de la recherche et de l’enseignement en Asie centrale. Jusqu’à présent, ce projet a mis l’accent sur les appels d’offres et la conclusion de contrats avec des entreprises de télécommunications pour des liens Internet de point à point internationaux à haut débit et haute capacité, afin de connecter les réseaux nationaux de recherche et d’éducation (RNRE) des pays d’Asie centrale entre eux et à l’Europe. Les applications de CAREN telles que la télémédecine, l’enseignement à distance, la gestion des risques de catastrophe (modèle de tremblement de terre pour l’Asie centrale), le réseau régional de surveillance de la gestion des ressources hydriques et la télédétection des risques géologiques potentiels liés à la fonte des glaciers sont déjà bien avancées. Le nombre des collaborations innovantes en matière de recherche ne cesse de croître.

Le projet CAREN est coordonné par DANTE (Delivery of Advanced Network Technology to Europe) en partenariat avec les réseaux nationaux de recherche et d’éducation (RNRE) dans les quatre pays participants d’Asie centrale: Kazakhstan, Kirghizstan, Tadjikistan et Turkménistan.
Ces RNRE dans chacun des pays participants d’Asie centrale sont:

  • KAZRENA (Kazakhstan Research and Education Networking Association);
  • KRENA (Kyrgyz Research and Education Network Association);
  • TARENA (Tajikistan Research and Education Networking Association);
  • TURENA (Turkmenistan Research and Education Networking Association).

La Commission européenne contribue à 80 % des coûts des programmes. Les fonds restants sont apportés par les partenaires sur la base d’un modèle de partage des coûts.

La Commission européenne finance la première phase de CAREN à hauteur de 5 millions d’euros au cours de la période 2009-2013. Un financement supplémentaire est prévu pour une deuxième phase.

Pour plus d’informations, consultez la page du site CAREN: http://caren.dante.net/

Actualités!

  • La Commission européenne a publié un compendium pdf - 8 MB [8 MB] English (en) русский язык (ru) [8 MB]  présentant les subventions offertes aux étudiants d’Asie centrale pour étudier au sein de l’Union européenne. Le compendium est aussi disponible en version russe.
  • Informations sur le projet financé par l’UE concernant l’«éducation inclusive» pdf - 10 KB [10 KB] English (en) [10 KB]
Dernière mise à jour : 03/09/2012 | Haut de la page