Chemin de navigation

Turkménistan

 

 
 

Ces dernières années, les relations UE-Turkménistan se sont considérablement renforcées. Par le biais du dialogue politique général et l’instrument de coopération au développement, la Commission a renforcé la coopération bilatérale avec le pays et soutient les réformes sectorielles économiques, sociales et institutionnelles annoncées par le nouveau gouvernement turkmène.

Coopération bilatérale

Le premier programme indicatif pluriannuel pour l’Asie centrale (2007-2010) de l’instrument de développement et de coopération a alloué 22 millions d’euros aux programmes d’aide bilatéraux au Turkménistan. Le deuxième programme indicatif pluriannuel couvrant la période 2011-2013 a quant à lui alloué 31 millions d’euros.

Les domaines prioritaires de coopération sont:

  • la gouvernance;
  • l’agriculture et le développement rural;
  • l’environnement/l’énergie/le climat;
  • la santé;
  • l’économie/le commerce/le secteur privé.

En savoir plus

Éducation

L’Union européenne soutient la modernisation et la réforme du secteur éducatif dans le cadre de sa coopération à long terme avec le Turkménistan. Une première série de programmes ciblant le système éducatif a été lancée. Le programme de soutien à la modernisation du système éducatif au Turkménistan (1,5 million d’euros) encourage la réforme du système éducatif et son rapprochement des normes internationales. Le programme contribue au renforcement de la qualité de l’éducation en améliorant le personnel éducatif et en adoptant des méthodologies novatrices de développement de programmes scolaires et d’assurance qualité. Le programme d’amélioration de la qualité et de l’adaptation de l’éducation professionnelle (3 millions d’euros) contribue à rétablir et à renforcer le système d’enseignement professionnel et de formation en apportant des compétences et des qualifications répondant aux besoins du marché de l’emploi, ce qui contribue au développement économique et social du Turkménistan.

Gouvernance et réformes économiques

L’UE soutient également la modernisation de l’administration publique par le renforcement des institutions et le soutien aux politiques. La facilité de renforcement institutionnel et de soutien aux politiques (2,5 millions d’euros) vise à recenser, à définir, à coordonner et à gérer des programmes de modernisation de l’administration publique. Le programme intègre également les pratiques et les exigences juridiques internationales. Dans le cadre de cette facilité, le projet dedéveloppement des capacités juridiques (1,4 million d’euros) vise à soutenir le développement d’une facilité de ressources de formation adaptée afin de développer une expertise nationale en matière de droit comparatif et de pratiques internationales. L’UE cofinance également un programme visant à renforcer les capacités nationales du Turkménistan à promouvoir et à protéger les droits humains (2,2 millions d’euros). Le projet a pour objectif d’améliorer les capacités du gouvernement du Turkménistan à se conformer aux normes internationales en matière de droits humains et à élaborer une stratégie de grande envergure de sensibilisation publique sur cette question. Le programme est mis en œuvre en collaboration avec le PNUD et le Bureau du Haut commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (OHCHR). Il s’agit de la première intervention de grande envergure des bailleurs dans ce domaine au Turkménistan. Conformément aux réformes prioritaires du secteur économique, l’UE soutient le Turkménistan dans la mise en œuvre de réformes de gestion des finances publiques. Le projet de soutien aux nouvelles réformes économiques (2 millions d’euros) vise ainsi à renforcer les compétences de gestion des finances publiques et à assister l’administration turkmène dans le renforcement de ses capacités dans les secteurs clés des finances publiques. En 2011-2012, de nouveaux programmes devraient soutenir les politiques économiques et le développement du Parlement.

Développement rural

Deuxième secteur de l’économie turkmène, la production agricole revêt une importance essentielle, plus de la moitié de la population résidant dans des zones rurales et tirant sa subsistance d’activités agricoles. Dès lors, la réforme sectorielle de l’agriculture et le développement rural sont essentiels au développement de politiques et de pratiques durables en faveur de l’utilisation efficace des ressources et du développement des secteurs sociaux. L’actuel programme de soutien au développement agricole et rural durable (1 million d’euros) aide le ministère de l’agriculture à atteindre ses objectifs sectoriels nationaux en matière d’agriculture durable et de développement rural. Il appuie les capacités institutionnelles et techniques du ministère.

Énergie

Le Turkménistan est doté d’un potentiel important d’amélioration de son efficacité énergétique et de renforcement de l’utilisation d’énergies renouvelables, qui contribuent à la durabilité économique, à la réduction de la pollution industrielle et à l’atténuation de l’impact des combustibles fossiles sur le changement climatique. Le gouvernement de la République du Turkménistan a reconnu la nécessité d’élaborer des politiques plus complètes en faveur de l’efficacité énergétique, ainsi que de promouvoir les énergies renouvelables. Un nouveau programme de soutien à l’adoption de politiques de développement durable et à l’utilisation rationnelle des ressources naturelles dans les secteurs de l’énergie et de l’environnement est en cours de développement. Il visera à améliorer la gestion des ressources naturelles et à contribuer au développement durable du Turkménistan, conformément aux objectifs de croissance économique à long terme et aux meilleures pratiques et politiques de l’UE.

Dernière mise à jour : 04/09/2012 | Haut de la page