Chemin de navigation

Népal

 

 
 

Le Népal est le pays le plus pauvre d'Asie du Sud. Sa croissance économique a été entravée ces dernières années par un conflit interne. Néanmoins, le rétablissement de la paix en 2006 a apporté une certaine stabilité et a instauré les conditions de base nécessaires à la reprise de la croissance. Actuellement, la principale difficulté du pays est de jeter les assises de sa nouvelle identité nationale. Outre une paix durable, le pays a besoin d'un régime démocratique de bonne gouvernance solide et robuste, et d'une stratégie de développement économique durable. Le Népal est membre de l'Organisation mondiale du commerce depuis avril 2004. L'objectif premier de la coopération de l'Union européenne est de contribuer à l'amélioration des conditions de vie des Népalais, en particulier dans les zones rurales, et d'améliorer la situation économique du pays. Pour y parvenir, il est indispensable de contribuer à la consolidation de la démocratie et à la résolution des conflits intérieurs, qui portent gravement atteinte au développement du pays.

Les programmes d'aide de l'UE - 2007-2013

Le document de stratégie de la CE pour le Népal (2007-2013) pdf - 269 KB [269 KB] English (en) esquisse trois domaines de coopération prioritaires:

  • l'enseignement (ainsi que les droits de l'homme, l'égalité des sexes, la prévention des conflits et l'environnement en tant que questions transversales);
  • la stabilité et le rétablissement de la paix;
  • la facilitation des échanges commerciaux et le renforcement des capacités économiques.

Le programme indicatif pluriannuel pour les quatre premières années (2007-2010) prévoit 60 millions d'euros en faveur de ces trois domaines.Les programmes régionaux et thématiques permettent en outre l'octroi de subventions aux organisations concernées au Népal.

Aide récente

Parmi les priorités pour 2002-2006 pdf - 904 KB [904 KB] English (en) figuraient la lutte contre la pauvreté à long terme, la consolidation de la démocratie grâce à l'atténuation des conflits, l'assistance dans les domaines du commerce et des investissements, et l'intégration du pays dans l'économie internationale. 

Dans ce cadre, les projets suivants ont été financés:

  • un projet relatif aux énergies renouvelables (15 millions d'euros).Lancé en 2004, ce projet vise à créer une infrastructure d'énergies renouvelables en milieu rural afin de faciliter la génération de revenus, la croissance durable et la fourniture de services sociaux;
  • le programme d'atténuation des conflits I (3 millions d'euros).Ce projet a été entamé en 2006 pour aider les personnes vulnérables des régions dites de l'Ouest et du Moyen-Ouest du Népal à et réduire le risque de conflit grâce à l'amélioration des conditions socio-économiques et à une plus grande sensibilisation de la population aux causes profondes du conflit;
  • le programme d'atténuation des conflits II (7 millions d'euros).Ce projet vise à renforcer les capacités et l'efficacité de la Commission nationale des droits de l'homme dans le suivi et la répression des atteintes aux droits de l'homme, ainsi qu'à permettre à l'ensemble de la population népalaise de bénéficier de la justice et à renforcer les capacités du système judiciaire;
  • un projet relatif à la politique commerciale (2 millions d'euros).Ila pour objectif de contribuer à l'instauration et à l'amélioration des conditions de base nécessaires à une croissance économique stable et durable.De fait, le rétablissement du régime démocratique a accéléré la mise en œuvre du projet.

En outre, plusieurs projets non prévus ont été financés pour répondre aux mutations subies par le Népal en 2005 et en 2006:

  • une mission d'observation des droits de l'homme du bureau du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme.La Commission européenne a versé cinq millions d'euros en faveur de ce projet entamé en 2005;
  • un programme en faveur des communautés vulnérables (7 millions d'euros).Ce programme, mis en œuvre par le biais d'appels de propositions, a pour objectif d'aider les communautés locales les plus touchées par le conflit dans leurs efforts de réconciliation en vue d'une paix durable.

Parmi les projets terminés récemment figurent:

  • le projet de développement rural Gulmi-Argakanchi (14,75 millions d'euros);
  • le projet d'irrigation de la région dite du Moyen-Ouest (8,1 millions d'euros);
  • le projet de gestion intégrée du bassin de la rivière Bagmati (12,2 millions d'euros);
  • le recensement de la population et des logements de 2001 (2,4 millions d'euros);
  • le projet cartographique de la vallée du Grand Katmandou (5,26 millions d'euros);
  • un programme d'enseignement de base et primaire (phase deux, dotée de 20,5 millions d'euros).

En plus de l'aide octroyée aux projets susmentionnés, le Népal bénéficie d'un certain nombre de programmes régionaux destinés à plusieurs pays, dont le programme destiné à l'Asie [link to a3b2c1d4], l'initiative RHIYA (relative à la santé génésique des jeunes et des adolescents) et l'Asia Trust Fund, ainsi que des programmes de l'Association sud-asiatique de coopération régionale. Le pays bénéficie également de plusieurs programmes thématiques, tels que l'Initiative européenne pour la démocratie et les droits de l'homme, de fonds d'organisations non gouvernementales et de programmes dans les domaines de l'environnement et de la santé. Les réfugiés bhoutanais qui vivent dans la région méridionale du Népal font l'objet d'une aide spécifique dans le cadre du  programme d'aide aux personnes déracinées.

Plus d'informations

Le Service européen pour l’action extérieure est chargé de l'élaboration de la stratégie de coopération communautaire entre l'Union et le Népal.

Pour en savoir plus sur les programmes et les projets financés au Népal, consultez le site web de la Délégation de l'Union européenne au Népal.

Dernière mise à jour : 17/02/2012 | Haut de la page