Chemin de navigation

Laos

 

 
 

Le principal objectif de développement de la République démocratique populaire lao (Laos) ainsi que de l’aide européenne à ce pays peu développé est de réduire la pauvreté au sein de la population très diversifiée, composée de nombreux groupes ethniques. Le soutien de l’UE est passé d’une aide à des projets ciblés à un soutien davantage sectoriel; une approche holistique qui vient renforcer les mesures du pays pour améliorer sa gouvernance, lancer des réformes économiques et faciliter son intégration dans les économies régionales et mondiales.

En détail

Couvrant les quatre premières années de la stratégie de l‘UE pour le Laos pour la période 2007-2013 , un programme pluriannuel européen, doté d’une enveloppe de 33 millions d’euros pour la période 2007-2010, a soutenu les domaines suivants:

  • le programme de réforme du gouvernement conformément à la stratégie nationale de développement (sous forme de soutien budgétaire);
  • le développement durable dans les hautes terres;
  • la gouvernance et les droits de l’homme;
  • la coopération économique et commerciale.

L’actuelle coopération au développement de l’UE au Laos repose sur une réponse stratégique en totale adéquation avec la stratégie nationale de développement du gouvernement laotien. La réduction de la pauvreté ainsi que l’atteinte des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) sont les principaux objectifs de la coopération UE-Laos. D’autres priorités sont le renforcement de la gouvernance de l’État, les réformes économiques et la facilitation de l’intégration du Laos dans les marchés régionaux ainsi que dans l’économie mondiale.

L’UE cible son aide sur l’opération de soutien de réduction de la pauvreté (PRSO), un programme de réforme du gouvernement soutenu par une subvention de l’IDA accordée par la Banque mondiale. Ce programme fait lui-même partie du programme de réforme de la stratégie nationale de développement du gouvernement laotien. La PRSO, en parfaite concordance avec les objectifs de développement de l’UE, est un instrument d’appui budgétaire orienté sur les résultats qui vise les réformes politiques et s’inscrit dans une série triennale. Cet instrument inclut une forte composante publique, offre des possibilités pour la coordination des donateurs et la participation au dialogue politique avec le gouvernement, fait des décaissements sur la base des produits/résultats et offre une grande valeur ajoutée pour la coopération de l’UE.

Les initiatives européennes en matière de développement durable sont profitables aux populations les plus vulnérables, c’est-à-dire les peuples des hautes terres du nord du pays, dont la majorité est composée de minorités ethniques vivant dans des zones montagneuses reculées. Les stratégies mises au point pour lutter contre la pauvreté et l’inégalité des sexes ciblent quarante-sept districts. Dans ces régions, le gouvernement a mis en œuvre des programmes de développement et finance des fonds pour la réduction de la pauvreté dans le cadre d’une vaste politique de développement rural de «stabilisation» du peuplement. Cette dernière inclut des directives en matière d’affectation du sol, l’éradication de l’agriculture sur brûlis ainsi que la suppression de la culture du pavot. Elle a également pour objectif de rapprocher les populations de services tels que l’éducation, les soins de santé, l’eau et l’hygiène.

La gouvernance et les droits de l’homme sont d’une importance capitale pour le développement démocratique du Laos. Au cours des dix dernières années, le gouvernement s’est lancé dans de vastes réformes de l’administration publique, conçues pour mettre sur pied une administration publique efficace, efficiente, responsable et peu coûteuse, ainsi que le cadre institutionnel et juridique requis. Cependant, il reste encore beaucoup à faire. Le secteur juridique n’en est qu’à ses premiers balbutiements et l’accès au système judiciaire est coûteux. Une compréhension fondamentale de la justice et des droits de l’homme fait défaut à tous les niveaux, tout comme les équipements et les infrastructures indispensables. Dans ce secteur, les priorités sont les réformes du service public, la participation du peuple, l’État de droit et une gestion financière saine.

Le soutien à la politique commerciale du gouvernement laotien contribue grandement au développement durable du pays. Si le gouvernement a reconnu que le développement du commerce joue un rôle important dans l’éradication de la pauvreté, un accès au marché et un environnement commercial améliorés seuls ne suffiront pas à réaliser pleinement les avantages d’une telle politique. Tirer pleinement profit des possibilités commerciales nécessite d’améliorer les capacités du gouvernement, l’infrastructure et les ressources humaines. La récente adhésion du Laos à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) ainsi que le développement rapide d’un réseau d’accords commerciaux préférentiels dans la région asiatique laissent entrevoir au pays de plus grandes possibilités de stimuler son commerce extérieur.

Dernière mise à jour : 01/02/2013 | Haut de la page