Chemin de navigation

Coopération régionale et multi-pays

L’UE soutient des programmes et des initiatives au bénéfice de plusieurs pays du groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). Parallèlement, certaines régions ACP bénéficient également de programmes et initiatives visant à stimuler leurs développement et croissance économiques régionaux. Ces deux objectifs sont financés par le biais du dixième Fonds européen de développement (2008-2013).

Chantier routier

Coopération multi-pays

Le partenariat de Cotonou regroupe des programmes bénéficiant à de nombreux États ACP, voire à tous. Cette coopération multi-pays, connue sous le nom de «coopération intra-ACP», est conçue pour résoudre les difficultés communes des États ACP; elle est complémentaire de la coopération régionale et nationale. Reposant sur le principe de la subsidiarité, elle est mise en œuvre lorsque les activités aux niveaux régionaux et/ou nationaux pourraient s’avérer moins efficaces. Un montant de 2,7 milliards d’euros est réservé à ce type de coopération pour la période 2008-2013, soit 12 % du budget total du FED.

Les mesures prises dans ce cadre entrent dans trois domaines d’action:

  • aider les pays ACP à se protéger contre les menaces internationales en participant à des initiatives mondiales dans le domaine de la santé et de la lutte contre les principales maladies liées à la pauvreté;
  • les aider à se protéger contre les chocs exogènes dans le domaine du changement climatique et de la pression environnementale; assister l’intégration des États ACP entre eux et à l’économie mondiale en investissant dans les infrastructures et en promouvant la réglementation associée, en investissant dans l’enseignement supérieur, les échanges culturels, la recherche, les politiques migratoires et le soutien aux échanges commerciaux;
  • soutenir l’intégration en Afrique au moyen d’activités en faveur de la paix, en renforçant les capacités institutionnelles pour l’Union africaine et en contribuant à l’élaboration de stratégies visant à répondre aux difficultés communes, notamment dans le domaine de l’agriculture et du développement rural.

En outre, un appui est apporté aux institutions conjointes: Centre pour le développement de l’entreprise (CDE), Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA), Assemblée parlementaire paritaire (APP) et son secrétariat à Bruxelles.

Contexte

L’UE entretient des relations commerciales, politiques et de coopération au développement privilégiées avec les pays ACP, notamment avec l’Afrique subsaharienne, au titre de l’accord de partenariat ACP-UE révisé signé à Cotonou le 23 juin 2000 pour une période de vingt ans. Au titre de cet accord, le développement est financé par le biais du FED (Fonds européen de développement) sous la forme d’un protocole financier pluriannuel.
Le cadre de la coopération intra-ACP est exposé dans un document stratégique couvrant la période 2008-2013 et mis en œuvre par le biais des programmes d’action annuels.

Coopération régionale

Au titre du dixième FED, des budgets sont réservés à plusieurs régions d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique pour favoriser l’intégration régionale, source de croissance économique, de réduction de la pauvreté et d’accroissement de la paix et de la sécurité. Les programmes et projets convenus avec l’UE sont essentiellement proposés, dirigés et coordonnés par les communautés économiques régionales concernées. L’intégration régionale est également stimulée au sein des régions ACP concernées grâce à la conclusion d’accords de libre-échange, connus sous le nom d’accords de partenariat économique (APE), négociés par la direction générale du commerce de la Commission européenne. L’UE et ses homologues régionaux conduisent régulièrement un dialogue politique sur la paix et la sécurité.

Afrique orientale et australe

La réduction de la pauvreté et la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement sont prioritaires. L’amélioration des réglementations commerciales et des infrastructures liées au commerce, visant à générer une croissance économique et à favoriser la gestion durable des ressources naturelles de la région — condition essentielle de la sécurité alimentaire — figure parmi les priorités du dixième FED. Quatre organismes régionaux participent à la gestion des programmes financés par l’UE: Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA), Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), Commission de l’océan Indien (COI) et Communauté d’Afrique de l’Est (CAE).
Au titre du dixième FED, un montant de 645 millions d’euros est réservé à cette région.

SADC

La réduction de la pauvreté est au cœur du programme de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC). Ses autres priorités consistent à encourager les investissements, construire des infrastructures régionales et promouvoir la sécurité alimentaire, ainsi qu'à mettre en œuvre des mesures en faveur de la paix et de la sécurité dans la région.
Au titre du dixième FED, un montant de 116 millions d’euros est réservé à cette région.

Afrique centrale

L’UE collabore avec la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) pour surmonter les obstacles à la diversification économique, stimuler les échanges commerciaux intrarégionaux, générer une croissance économique et réduire la pauvreté. L'UE collabore également avec la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC) afin d’améliorer la gestion des ressources naturelles (la forêt du bassin du Congo abrite la plus grande concentration de diversité de toute l’Afrique) et de soutenir les mesures en faveur de la paix et de la sécurité dans la région.

Au titre du dixième FED, un montant de 165 millions d’euros est réservé à cette région. Sur cette enveloppe globale, 15 millions d'euros sont destinés à la Communauté économique des pays des Grands Lacs (CEPGL) pour le développement des infrastructures (énergétiques et de transport) ainsi que pour la coopération et le renforcement institutionnels connexes

Afrique de l’Ouest

Le soutien à l'intégration régionale, à la compétitivité, aux négociations des APE, aux infrastructures énergétiques et de connectivité et à la sécurité alimentaire représente le premier pilier de l'aide apportée par l'UE aux deux organisations régionales, l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), et à leurs États membres (15 pays), ainsi qu'à la Mauritanie. Le second pilier vise à renforcer la stabilité, la paix et la sécurité dans la région et à promouvoir une bonne gouvernance. Il comprend également des mesures en faveur de l'environnement.
Un budget de 571 millions d'euros est attribué à la région au titre du 10e FED.

Caraïbes

Les objectifs de la coopération avec les quinze membres du Forum des États ACP des Caraïbes (CARIFORUM) consistent à aider la région à s’affranchir de sa dépendance vis-à-vis des exportations de produits de base au profit des services, en vue de son intégration à l’économie mondiale. Le dixième FED prévoit également des programmes pour aider les personnes les plus vulnérables à la réforme économique. Il porte en outre sur des problèmes sociaux tels que la lutte contre la drogue, et vise à renforcer les acteurs non gouvernementaux et les compétences au sein des institutions régionales.
Au titre du dixième FED, un montant de 165 millions d’euros est réservé à cette région.

Région Pacifique

Dans toute la région, l’intégration économique est stimulée pour quatorze pays ACP membres du Forum des îles du Pacifique (FIP) et le Timor oriental. La réduction de la dépendance vis-à-vis des exportations de produits de base et un secteur tertiaire plus fort sont encouragés. La gestion durable des ressources naturelles, menacées par le changement climatique, est une autre des priorités pour la région. La restauration de la biodiversité dans l'ensemble de la région est indispensable aux activités agricoles, halieutiques et touristiques locales.
Au titre du dixième FED, un montant de 95 millions d’euros est réservé à cette région.

Países Africanos de Língua Oficial Portuguesa (PALOP)

La coopération avec les cinq pays formant la communauté des pays africains de langue portugaise — Angola, Cap-Vert, Guinée-Bissau, Mozambique et São Tomé-et-Príncipe — et le Timor oriental bénéficie d’un montant de 33,1 millions d’euros au titre du dixième FED, principalement affectés à des initiatives publiques.

Dernière mise à jour : 17/12/2012 | Haut de la page