Chemin de navigation

Deuxième Facilité Energie

La deuxième Facilité Energie, dotée d’un budget total de 200 millions d’euros co-financera des projets d'investissement et des activités liées à la gouvernance et au renforcement des capacités, dans le but d’améliorer l’accès aux services énergétiques durables et modernes pour les populations pauvres des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) vivant en milieu rural et périurbain.

La deuxième Facilité Energie contribuera également au combat contre le changement climatique en donnant la priorité aux projets d’énergie renouvelable et aux mesures d’efficacité énergétique.

Mise en œuvre:

La Deuxième Facilité Energie sera mise en place à travers:

- Un appel de 100 millions d’euros, qui a vu la sélection de 65 projets pdf - 53 KB [53 KB] English (en) pour financement. 

- Un Mécanisme de pooling pdf - 94 KB [94 KB] English (en) , impliquant des donateurs et des institutions financières de développement, destiné à des projets moyens d’accès à l’énergie de plus grande dimension. Les lignes directrices pdf - 82 KB [82 KB] English (en) ont été publiées le 28 février 2011 (Clarifications sur les lignes directrices pdf - 21 KB [21 KB] English (en) ).

- Un soutien à la gouvernance pdf - 591 KB [591 KB] English (en)  dans le secteur de l’énergie par la Facilité de Dialogue et de Partenariat de l’Initiative de l’Union Européenne pour l’Energie (EUEI-PDF).

Objectifs prioritaires

La deuxième Facilité Energie met particulièrement l’accès sur:

- L’accès aux services énergétiques dans une perspective pro-pauvres

- les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique, l'utilisation des ressources locales et des solutions décentralisées

- une utilisation productive de l'énergie au-delà du service de base

- la cohérence avec les cadres de planification des pays partenaires

- la promotion de politiques et de stratégies énergétiques saines

- l'élimination d'obstacles à la participation du secteur privé

Acteurs

La deuxième Facilité Energie encourage surtout la participation du secteur privé, et plus particulièrement celle des petites et moyennes entreprises locales (PME) et des éventuels investisseurs dans le secteur de l’énergie. La participation des acteurs locaux (PME, autorités locales et communautés) est privilégiée.

Au niveau national, les autorités du secteur énergétique sont particulièrement impliquées dans la composante de la gouvernance. Dans un souci de cohérence avec les priorités nationales, les projets devront être approuvés par ces autorités.

Une approche axée sur la demande, ainsi qu'un partenariat obligatoire avec les acteurs locaux pour la réalisation des projets, assurent un haut degré d'engagement et l'appropriation des idées de projets, tout en améliorant leur durabilité.

 

Pour plus d’informations sur le programme de la Facilité Energie, contactez-nous.

Dernière mise à jour : 21/11/2012 | Haut de la page