Chemin de navigation

Suriname

 

 
 

L'économie du Suriname, peu importante, est dominée par les activités du secteur public, les services et l'industrie minière (aluminium, or). Après l'embellie constatée ces dernières années, le pays devrait connaître un ralentissement économique, en raison de la chute des cours des matières premières et de la baisse des flux d'investissements directs étrangers. Même si ses indicateurs sociaux sont globalement comparables à ceux de ses voisins de la zone Caraïbes, le Suriname reste un pays pauvre, classé seulement 89e (sur 179) dans le rapport sur le développement humain 2007-2008. La pauvreté urbaine existe, mais les populations les plus défavorisées sont les Marrons et les Amérindiens vivant dans le grand intérieur du pays.

Programmes d'aide

Le Document de stratégie pour le Suriname (2008-2013) présente le cadre stratégique de la coopération entre la Commission européenne (CE) et le Suriname au titre du 10e Fonds européen de développement (FED). L'état des infrastructures au Suriname est médiocre. Le réseau routier s’étend sur 4 570 km et comprend 1 125 km de routes goudronnées. La plupart des routes sont en mauvais état et la densité de circulation est faible dans l'ensemble. C'est pourquoi l'assistance de la CE au titre du 10e FED est axée sur le soutien au secteur du transport, afin de promouvoir l'intégration et la coopération régionale et internationale, d’améliorer l'accès aux services et de renforcer la compétitivité du secteur privé par l’amélioration du réseau de transport. Cette aide contribuera à la réalisation des objectifs de développement du gouvernement, à savoir des revenus durables, la réduction de la pauvreté et un accès équitable aux services.

L'enveloppe globale prévue par la CE pour le Suriname en vue de traiter ces priorités s'élève à 19,8 millions d'euros sur la période 2008-2013.

Assistance récente

L'aide financière totale que la CE a versée au Suriname depuis son accession à l'indépendance en 1975 s'élève à environ 165 millions d'euros (sans compter les programmes régionaux).

Le Document de stratégie pour le Suriname (2001-2007) au titre du 9e FED était axé sur le secteur des transports. En plus des infrastructures routières, la CE a soutenu la création d'une autorité routière chargée de faciliter la gestion et le financement de l'entretien des routes et de faire des propositions en matière de politique des transports. Des fonds ont été octroyés à différentes initiatives en matière de transport, telles que la modernisation de la route menant au Guyana Ferry (30 km, 13,2 millions d'euros) et la réhabilitation du terminal de Nieuwe Haven dans le port de Paramibo (coût: 29,8 millions d'euros).

Le Suriname a bénéficié en outre de l'assistance de la CE pour la restructuration de son industrie bananière, ce qui représente un montant total de 21,7 millions d'euros sur les dix dernières années (1999-2008).

Pour de plus amples informations sur les projets et programmes au Suriname financés par le Fonds européen de développement et le Budget général de l'UE, veuillez consulter la rubrique projets du site web de la Délégation de l'Union européenne à la Guyana, responsable pour le Suriname.

Autres sources d'information

La Direction générale du développement est chargée d'élaborer la stratégie de coopération avec le Suriname.

Vous trouverez plus d'informations sur les relations entre l'UE et le Suriname sur les pages web de la Délégation de l'Union européenne à la Guyana, également responsable des activités de coopération dans le pays.

Des informations concernant les relations commerciales entre l'Union européenne et les régions ACP sont disponibles sur le site web de la Direction générale du commerce.

Dernière mise à jour : 17/02/2012 | Haut de la page