Chemin de navigation

Nigeria

 

 
 

Le Nigeria est la nation la plus peuplée d’Afrique. Sa richesse en pétrole n’empêche pas deux tiers de sa population, estimée à 160 millions d’individus, de vivre avec moins d’un dollar par jour. De longues périodes d’anarchie militaire, de gestion inadéquate des ressources et de mauvaise gouvernance se sont soldées par une pauvreté élevée et des indicateurs socio-économiques en berne. Depuis le retour à la démocratie en 1999, le Nigeria se révèle néanmoins un exemple positif de démocratie émergente, témoignant de réels progrès sur la voie d’une meilleure gouvernance et du respect des droits de l’homme, etc. La coopération entre l’UE et le Nigeria a pour but d’accroître la paix et la sécurité, de renforcer la gouvernance et les droits de l’homme, et de dynamiser les échanges commerciaux et l’intégration régionale.

En détail

Au cours des dix dernières années, la croissance économique du Nigeria a atteint une moyenne annuelle de 7,4 %. Malgré la prédominance du pétrole, le secteur non pétrolier constitue le moteur de la croissance, l’agriculture représentant désormais 35,2 % du PIB. L’expansion durable de l’agriculture devrait fortement contribuer au développement d’une croissance économique inclusive.

Le Nigeria n’a jamais été un pays dépendant de l’aide internationale. Ses ressources financières propres issues des exportations de pétrole et de gaz dépassent largement celles qui pourraient provenir d’éventuels donateurs. L’aide extérieure pourrait malgré tout permettre aux autorités de faire un meilleur usage de leurs ressources propres, en particulier en soutenant les initiatives gouvernementales en faveur d’une meilleure gouvernance. Le Nigeria a entrepris d’importantes réformes en matière de gestion des finances publiques, principalement dans la lutte contre la corruption.

Du point de vue politique, le pays peut être considéré comme une démocratie émergente. Il est cependant confronté à une insurrection islamiste — Boko Haram — au nord et à un regain d’instabilité dans le delta du Niger.

Ce pays d’Afrique de l’Ouest est en passe d’atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) relatifs à l’éducation primaire pour tous, à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes. D’autres OMD — réduction de la pauvreté, mortalité infantile, santé maternelle — sont actuellement hors de portée.

Programmes d’aide

Au cours de la décennie écoulée, la visibilité de la coopération entre l’UE et le Nigeria s’est constamment accrue. Cette coopération repose sur l’«action conjointe UE-Nigeria pour le futur » conclue en 2009 entre l’UE et le Nigeria. Le document trace dans les grandes lignes les priorités de la coopération bilatérale UE-Nigeria, en particulier celles qui sont inscrites dans le document de stratégie nationale et le programme indicatif national 2008-2013 UE-Nigeria .

Le 10e Fonds européen de développement (FED) pour le Nigeria pour la période 2008-2013 a été lancé en novembre 2009. Une enveloppe de 677 millions d’euros est allouée pour la période 2008-2013 au titre de la nouvelle stratégie en matière de coopération au développement, définie conjointement avec la République fédérale du Nigeria. Elle est destinée à financer des programmes et des projets dans trois domaines prioritaires:

  • la paix et la sécurité;
  • la gouvernance et les droits de l’homme;
  • le commerce et l’intégration régionale.

La stratégie conjointe de coopération vise à une réduction de la pauvreté (le Nigeria se classe 156e sur 187 pays à l’indice de développement humain des Nations unies 2011), à une meilleure gouvernance et au développement de la région du delta du Niger. Cette stratégie de coopération est centrée sur les réformes en matière de gouvernance (aux trois niveaux de gouvernement), la lutte contre la corruption et les trafics et la gestion des flux migratoires, en s’attaquant à la criminalité organisée et en menant les réformes liées au secteur de la justice. Elle encourage également une amélioration des capacités de supervision et de surveillance des acteurs non étatiques et des médias. Un nouvel élan est également insufflé au commerce, à l’intégration régionale et à la sécurité énergétique en vue de renforcer la compétitivité du Nigeria, de favoriser une participation significative du pays à l’intégration régionale et au commerce, soutenant ainsi l’incorporation du pays dans l’économie mondiale. L’environnement et le changement climatique font également partie des nouveaux domaines de coopération régis par le 10FED.

Aide récente

Pour plus d’informations sur les projets et les programmes financés par le Fonds européen de développement (FED) au Nigeria et le budget général de l’UE, rendez-vous sur le site internet de la délégation de l’Union européenne au Nigeria.

Dernière mise à jour : 21/03/2013 | Haut de la page