Chemin de navigation

Protéger la biodiversité

La Commission européenne a fait de la protection et de la gestion durable des ressources naturelles une priorité de premier ordre de ses politiques de lutte contre la pauvreté. Elle a aussi ratifié tous les principaux Accords multilatéraux sur l'environnement (AME), notamment la Convention sur la biodiversité, la Convention sur les changements climatiques et la Convention sur la lutte contre la désertification.En outre, l'Union européenne s'engage à aider les pays en développement à remplir leurs obligations concernant ces accords et ceux qui s'y rattachent.



Sauvegarde et gestion des forêts

Plus de 1,2 milliard de personnes vivant dans la pauvreté extrême dépendent d'une manière ou d'une autre de la forêt pour subsister. Qui plus est, la forêt abrite plus de 70 % de la biodiversité mondiale, qui reste en grande partie inconnue des scientifiques. Mais il existe un enjeu économique indéniable: le commerce du bois d'œuvre est estimé à lui seul à plus de 100 milliards d'euros.

Le taux de déforestation s'élève à environ 13 millions d'hectares par an, soit l'équivalent de la superficie du Portugal. La pression économique que subissent les forêts doit être mise sur le même plan que leur importance du point de vue écologique. En absorbant plus de CO2 que l'atmosphère terrestre, elles jouent un rôle essentiel en tant que puits de carbone.

La Commission s'engage à apporter son soutien à la sauvegarde des forêts et aux pratiques de gestion durable. De nombreux programmes et activités de l'Union européenne en rapport avec le développement rural et l'agriculture incluent des projets liés à ces thèmes.

Le nouveau programme thématique sur l'environnement et les ressources naturelles de l'Union européenne (ENRTP) alloue des budgets spécifiquement destinés à soutenir la gestion durable des forêts. Des fonds ont aussi été dégagés pour mettre en œuvre le plan d'action de l'Union européenne relatif à l'application des réglementations forestières, gouvernance et échanges commerciaux(FLEGT) dont l'objectif est de lutter contre l'exploitation illégale des forêts et le commerce qui en est issu.

Sauvegarde des zones protégées

Avec leurs écosystèmes florissants, les zones protégées contribuent à la sauvegarde de la diversité de la planète. Grâce au tourisme et à l'activité scientifique, elles peuvent en outre constituer des sources importantes de revenu dans les pays en développement.

Depuis vingt ans, la Commission est un donateur important pour la sauvegarde des zones protégées, notamment en Afrique. Les projets et les programmes de la Commission ont pour objectif d'améliorer les techniques de gestion de la faune et de la flore et de perfectionner la manière dont ces ressources naturelles sont utilisées dans les secteurs de l'élevage, de la chasse, du sport, etc. Elle encourage aussi l'utilisation et le développement de produits de la faune et de la flore et soutient les efforts mis en œuvre pour améliorer la gestion des zones protégées et mettre au point des techniques de sauvegarde. L'Union européenne cherche aussi à stimuler la coopération régionale et à aider les populations à mettre en commun les informations dont elles disposent sur les bonnes pratiques.

Gestion des zones littorales

Bon nombre de personnes vivant dans l'espace fragile que constituent les zones côtières dépendent de la biodiversité marine du littoral pour subsister. Mais ces ressources sont malheureusement mises en péril par les problèmes que créent la nature et l'homme, notamment le changement climatique.

Les dégâts causés à cet environnement peuvent entraîner la perte de ressources côtières et marines. Afin de lutter contre ces problèmes potentiels, il convient de créer et de veiller sur des zones marines protégées. Exploitées conjointement à des politiques de gestion durable de la pêche, ces zones peuvent jouer un rôle important dans l'amélioration de la productivité des zones littorales.

La gestion intégrée des zones littorales avec l'implication des différents ministères et acteurs peut permettre de conserver les ressources côtières et de lutter contre la pauvreté avec efficacité. La Commission apporte son soutien dans les domaines de la sauvegarde de la biodiversité et du contrôle des ressources côtières (notamment en cartographiant les zones principales en collaboration avec le Joint Research Centre de l'Union européenne).

Elle contribue aussi à la gestion et à la mise en réseau des zones protégées et incite les acteurs locaux à y participer. La Commission soutient les efforts mis en œuvre pour élaborer de meilleures politiques et créer des capacités ainsi que les initiatives abordant les questions de la gestion intégrée des zones littorales, des pratiques de bonne gouvernance et de la décentralisation des prises de décision.

Dernière mise à jour : 17/02/2012 | Haut de la page