Chemin de navigation

Vers une modernisation de la consommation énergétique dans le Nord de l’Ouganda

Plus de 1,2 million de personnes ont bénéficié du projet Providing Access to Modern Energy for Northern Uganda («Assurer l’accès à des services énergétiques modernes dans le Nord de l’Ouganda», PAMENU), en cours de janvier 2008 à mai 2011. Ce projet a facilité l’accès des habitants de la région du Nord de l’Ouganda à des services énergétiques modernes en les aidant à installer des technologies solaires et hydrauliques ainsi qu’en leur fournissant des fourneaux économes en énergie. Ces changements ont permis non seulement d’améliorer les conditions de vie de ces personnes, et parfois même aussi de sauver des vies en remplaçant les combustibles néfastes utilisés dans les foyers par des plus propres.


Get the Flash Player to see this player.


On estime à 1 % la part de la population reliée au réseau électrique dans le Nord de l’Ouganda. Soixante pour cent des habitants de la région vivent dans la pauvreté (contre une moyenne nationale de 38 %), ce qui en fait la région la moins desservie en services énergétiques modernes du pays.

Quatre-vingt-treize pour cent de la population dépendent encore aujourd’hui de la biomasse pour leur consommation énergétique dans le Nord de l’Ouganda, en particulier pour cuisiner. En effet, la principale cause de déforestation dans le pays est la consommation de bois et de charbon de bois. En outre, les habitants de la région du Nord recourent presque exclusivement aux générateurs diesel, batteries et lampes au kérosène pour s’éclairer. Non seulement ce mode de consommation inefficace de l’énergie est néfaste pour l’environnement, mais il engloutit aussi une grande partie des maigres revenus de la population dans la région.

Des avantages qui profitent en particulier aux femmes et aux enfants

La charge de la collecte du bois pour le feu incombe presque toujours aux femmes et aux enfants, qui doivent parfois marcher plus de 3 km pour trouver un combustible approprié. Cette tâche les empêche de profiter d’autres possibilités, comme d’aller à l’école. De plus, les femmes et les enfants ont plus de risques d’être affectés à l’intérieur des maisons par la pollution de l’air provenant de la fumée des feux ouverts au moment de la cuisine et du fait de l’éclairage des lampes au kérosène.

Grâce au projet PAMENU, Joyce Ayikoru a commencé à utiliser un fourneau rocket amélioré. Elle explique: «J’ai acheté du bois d’eucalyptus pour l’utiliser comme combustible. Le nouveau fourneau est tellement efficace qu’il me reste encore du bois un an après l’avoir acheté. Ce fourneau me permet non seulement de gagner du temps et de l’argent, mais il m’encourage aussi à m’organiser. Mieux encore, il est tellement facile à nettoyer et à utiliser que même ma famille peut participer sans aucun problème aux préparations culinaires. Vous avez devant vous une femme tout simplement heureuse

Une approche commerciale

Le projet PAMENU poursuit une approche commerciale, puisque l’intégralité des frais de fonctionnement est prise en charge par les utilisateurs finaux qui bénéficient du programme. Grâce aux possibilités de microfinancement offertes par le projet, les ménages plus pauvres ont accès à une large gamme de technologies qui non seulement améliorent leur qualité de vie, mais leur permettent également de réduire leurs frais et de pouvoir consacrer leurs revenus à d’autres activités.

Allan Huge a bénéficié d’un crédit lui permettant d’acquérir une installation solaire pour sa maison. Malgré l’investissement élevé que cela représente, il est satisfait du résultat. Il raconte: «Grâce au prêt solaire que j’ai pu contracter auprès de la Post Bank, mes enfants ont maintenant la possibilité d’étudier et ma famille se sent en sécurité la nuit puisque les abords de la maison sont éclairés

Formation, électrification et fourneaux plus performants

Le projet a permis de préparer 140 instructeurs à la formation de techniciens solaires et de former 7 500 artisans à la construction de fourneaux ménagers économes en énergie. Sept cents lanternes et installations solaires domestiques ont été mises en place et grâce à des systèmes photovoltaïques, 230 ménages, institutions sociales et PME supplémentaires bénéficient de techniques améliorées pour cuisiner les aliments. Des centrales pico-hydrauliques ont apporté l’électricité dans les communautés de Gwere-Luzira et de Menyar dans le sous-comté de Metu (district de Moyo) et d’Okabit dans le sous-comté d’Oluko (district d’Arua). Enfin, plus de 190 000 ménages et 220 institutions sociales et PME jouissent désormais de fourneaux améliorés.

Churchill Lacere Olanya est principal à l’école secondaire publique d’Arua, qui a bénéficié d’une aide pour la construction d’un nouveau fourneau. Il explique: «Globalement, le personnel de cuisine semble satisfait du nouveau fourneau construit dans le cadre du projet. Les repas sont prêts rapidement et la cuisine est toujours propre et en ordre. La quantité de bois que nous devons brûler est si réduite que c’en est incroyable! Nous économisons jusqu'à 50 % de bois en comparaison avec la technologie à trois pierres, qui était coûteuse

Financement et partenaires

L’UE a contribué à hauteur de 1,6 million d’euros au budget de 4 millions de ce projet. Ce dernier a été mis en œuvre en partenariat avec:

  • Gesellschaft für Technische Zusammenarbeit (GTZ) GmbH 
  • Integrated Family Development Initiatives (IFDI)
     

Une réussite exemplaire: Accès à l’énergie dans le nord de l’Ouganda

Le projet PAMENU (Promouvoir l’accès à l’énergie moderne dans le nord de l’Ouganda) financé par la Facilité ACP-UE pour l’Énergie utilise des panneaux solaires, des fourneaux et une microcentrale hydroélectrique pour permettre aux populations rurales pauvres de l’Ouganda d’accéder à des services d’approvisionnement énergétique durable.


The Africa-EU Energy Partnership: the Pamenu project in Uganda
Dernière mise à jour : 13/04/2012 | Haut de la page