Chemin de navigation

Développement du secteur privé

Instruments pour le développement du secteur privé dans les pays ACP

La contribution que le secteur privé dans les pays ACP peut apporter au développement et à la lutte contre la pauvreté est désormais largement comprise et appréciée. D'une part les entreprises du secteur privé contribuant à la croissance économique créent de nouveaux postes de travail et assurent un revenu aux salariés et leur famille, et d'autre part elles aident à l'émancipation des pauvres en leur offrant des services et des produits de consommation, en améliorant le choix de consommateurs, et en réduisant les prix des produits offerts. Le secteur privé dans les pays en développement se caractérise par un dynamisme toujours plus accru dans un environnement politique et économique en mutation permanente.

L'Accord de Cotonou, signé en 2000 et révisé en 2005, a accordé une place importante à l'appui au développement du secteur privé dans les pays ACP, en reconnaissant à ce secteur un rôle primordial en matière de développement, par la contribution unique qu'il peut apporter à l'accélération de la croissance économique et par ce biais à la réduction de la pauvreté.

La stratégie de l'aide au secteur privé dans les pays ACP recommande l'utilisation d'instruments horizontaux d'accès direct dans cinq domaines prioritaires dans lesquels la Commission a une riche expérience et des avantages comparatifs :

(1) l'amélioration du cadre macroéconomique et réglementaire nécessaire pour le développement des entreprises (Facilité pour l'Amélioration de l'Environnement des Affaires (BIZclim) avec €20 millions pour 5 ans);

(2) la promotion des investissements, du partenariat et de la coopération inter-entreprise (PROINVEST avec €110 millions pour 7 ans);

(3) l'accroissement de la capacité de financement des investissements et le développement des marchés financiers (Facilité d'investissement gérée par la Banque Européenne d'Investissements (BEI) avec €3,137 milliards, complétée par les ressources propres de la BEI avec €2 milliards pour 2008-2013, et une enveloppe de €400 millions destinée à la bonification d'intérêts et assistance technique);

(4) la promotion de services non financiers pour le développement des PME (Centre pour le Développement de l'Entreprise (CDE) avec €18 millions par an, PROINVEST);

(5) l'appui aux micro-entreprises et à la micro-finance (Programme cadre ACP-UE de micro-finance avec €15 millions pour 6 ans en collaboration avec Consultative Group to Assist the Poor (CGAP), les prêts et les participations dans des banques et des institutions de micro-finance dans le cadre des activités de la Facilité d'investissement de la BEI).

Il résulte de cette démarche la mise en place d'un ensemble vaste et flexible d'instruments qui facilite la complémentarité, la synergie, la collaboration et la cohérence.

En outre, un soutien en faveur du secteur privé dans les pays ACP est fourni par le biais de Documents de Stratégie Pays (et Programmes Indicatifs Nationaux) et de Documents de Stratégie de Coopération Régionale (et Programmes Indicatifs Régionaux).

Pour accompagner la contribution des entreprises européennes au développement du secteur privé des pays africains et pour assurer la coopération entre les différents acteurs l'idée d'une plateforme commune de discussion entre l'Union européenne, l'Union africaine et les secteurs privés européen et africain a été lancée. En novembre 2006, la Commission européenne a organisé le premier UE-Afrique Business Forum à Bruxelles. Le deuxième UE-Afrique Business Forum a été organisé à Accra les 21-22 juin 2007 avec la présentation de la déclaration finale et des recommendations par le secteur privé visant à améliorer le climat des affaires en Afrique.

Le troisième UE-Afrique Business Forum est prévu pour le deuxième semestre de 2009.

Les Business Forums régionaux sont envisagées dans les différentes régions de l'Afrique. C'est notamment le cas en Afrique australe (Southern African Development Community - SADC), en Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et en Afrique Centrale.

Les 7-8 décembre 2007, en marge du Sommet UE-Afrique à Lisbonne, s'est tenu l'UE-Afrique Business Summit , l'un des quatre événements qui accompagnaient ce Sommet. Le Business Summit a repris et amplifié les recommandations de l'UE-Afrique Business Forum d'Accra et les a transmises au Sommet des Chefs d'Etats et de gouvernements.

Haut

Dernière mise à jour : 17/02/2012 | Haut de la page