Chemin de navigation

Partenariat UE-Afrique pour la paix et la sécurité

La stratégie commune Afrique-UE adoptée lors du sommet de Lisbonne le 9 décembre 2007 a jeté les bases d'un partenariat stratégique à long terme.

Reconnaissant les interconnexions entre les différents domaines de politique, le partenariat spécifique pour la paix et la sécurité porte en lui la vision et l'ambition nécessaires pour modifier le panorama de la sécurité en Afrique et à l'échelle du monde.

L'adoption de la stratégie commune Afrique-UE et de son plan d'action représente pour l'Union européenne la démarche la plus globale et la plus intégrée ayant jamais abouti entre les deux continents.

Le partenariat stratégique pour la paix et la sécurité vise à :

  • renforcer le dialogue sur les défis à relever en matière de paix et de sécurité, notamment dans les enceintes internationales, afin de dégager des positions communes et de mettre en œuvre des approches conjointes en ce qui concerne les défis en matière de paix et de sécurité en Afrique, en Europe et au niveau mondial;
  • rendre pleinement opérationnelle l'architecture africaine de paix et de sécurité (AAPS), afin d'en assurer le bon fonctionnement et de lui permettre de relever les défis en matière de paix et de sécurité en Afrique, notamment en ce qui concerne la prévention et la reconstruction au lendemain des conflits;
  • assurer le financement prévisible des opérations de soutien de la paix conduites par l'Afrique, notamment en œuvrant ensemble à l'élaboration, dans le cadre du chapitre VIII de la Charte des Nations unies, d'un mécanisme de l'ONU visant à financer de manière durable, souple et prévisible les opérations de maintien de la paix menées par l'UA ou sous son autorité et approuvées par le Conseil de sécurité de l'ONU.

 Dans ce cadre, la Commission et l'UE dans son ensemble se sont engagées à soutenir davantage les missions de paix africaines et à renforcer les capacités de l'Afrique en la matière dans le cadre de l'AAPS. Cette aide sera essentiellement dispensée au niveau du continent (UA) et des sous-régions (communautés économiques régionales).

L'UE a pu soutenir l'architecture africaine de paix et de sécurité (AAPS) grâce à la facilité de soutien à la paix pour l'Afrique, qui appuie les opérations de soutien de la paix conduites par l'Afrique, ainsi qu'aux grands programmes de renforcement des capacités en faveur de l'Union africaine et des organisations sous-régionales.

Les contributions supplémentaires volontaires des États membres à la facilité de soutien à la paix pour l'Afrique, mécanisme innovateur mis en place en 2007, constitue une évolution des plus positives, qui a permis de mieux mettre en évidence le rôle joué par l'Union européenne en Afrique et d'assurer la continuité du financement des opérations de soutien de la paix, notamment au Soudan/Darfour, en Somalie, en République centrafricaine et aux Comores. La nouvelle facilité de soutien à la paix pour l'Afrique financée par le 10ème FED (300 millions d'euros pour la période 2008-2010) sera développée au cours du premier semestre de 2008.

La facilité de soutien à la paix pour l'Afrique, dotée, en 2004, d'un budget initial de 250 millions d'euros, disposera cette fois d'une enveloppe financière de 440 millions d'euros. La facilité a financé quatre opérations de paix africaines: la mission de l'UA au Soudan (AMIS, plus de 300 millions d'euros); la mission de l'UA en Somalie (AMISOM, 15,5 millions d'euros); la FOMUC en République centrafricaine (23,4 millions d'euros) et la mission de l'UA aux Comores (AMISEC, 5 millions d'euros). Elle a également soutenu des actions de renforcement des capacités en matière de prévention des conflits et de gestion des crises au niveau régional et sous-régional (à hauteur de quelque 35 millions d'euros au total).

En collaboration avec d'autres services concernés au sein de la Commission et du Secrétariat du Conseil, la Direction générale du développement joue un rôle essentiel dans le suivi du partenariat pour la paix et la sécurité, grâce, notamment, à la mise en œuvre du plan d'action.

Les activités prévues par ce plan d'action exigent des efforts soutenus de l'Afrique ainsi qu'une étroite coordination et coopération au sein de l'UE.

Dernière mise à jour : 17/02/2012 | Haut de la page