Chemin de navigation

Infrastructures, transport et communication

Des infrastructures de qualité sont indispensables au développement durable. Tous les pays ont besoin de systèmes sanitaire, énergétique, de transport et de communication efficaces pour être en mesure de prospérer et d’offrir à leurs populations un niveau de vie décent. Malheureusement, un grand nombre de pays en développement disposent d’infrastructures déficientes, qui freinent leur croissance et amoindrissent leur capacité à participer aux échanges commerciaux au sein de l’économie mondiale.

Réseaux

Le développement des infrastructures et des législations les concernant favorise :

Les pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) bénéficient de quelque 80 % de l'aide au développement allouée par l'UE en faveur des infrastructures, essentiellement dans le domaine du transport (30 % des fonds accordés au titre du Fonds européen pour le développement (FED).

Haut

Infrastructures : Aide de l'UE

  • Transport - des services de meilleure qualité à un moindre coüt

    Il convient de mieux entretenir les biens de transport, d'ouvrir de nouveaux couloirs d'échanges sans frontières ni barrières, ainsi que d'améliorer l'état et la sécurité des routes, la compétitivité des services ferroviaires, l'efficacité des ports en proposant des infrastructures et des services de pêche modernes répondant à des normes sanitaires adéquates, la sécurité des mers et des ports et, enfin, la sûreté, la sécurité et l'efficacité de l'espace aérien et des aéroports.
  • Eau et réseau sanitaire - utilisation durable de ressources limitées

    Il s'agit de répondre aux besoins fondamentaux et de contribuer à une meilleure gestion intégrée des ressources en eau à l'échelon local, en ce qui concerne les bassins fluviaux et les captages, ainsi qu'aux niveaux national et transfrontalier.
  • Energie - services durables et abordables

    L'objectif est d'améliorer le cadre politique et les capacités institutionnelles, la production d'électricité, les interconnexions transfrontalières, l'extension des réseaux et la distribution de l'énergie dans les régions rurales.
  • Information/communication - accès à une technologie abordable

    Il convient de mettre en place des infrastructures à large bande et des services en ligne non marchands reliés aux réseaux régionaux et nationaux. Les technologies de l'information et des communications (TIC) concernent tous les secteurs, de l'éducation (apprentissage en ligne) aux services publics ( administration en ligne). Le secteur des TIC étant majoritairement privé, il bénéficie d'une aide financière moindre de l'UE. L'Union concentre son aide sur les réformes réglementaires et le renforcement des capacités administratives, afin de créer des conditions de concurrence équitables pour les entreprises privées.

Haut

Partenariat UE-Afrique pour les infrastructures

Objectif

Le partenariat UE-Afrique pour les infrastructures vise à interconnecter les réseaux nationaux et régionaux de transport, d'approvisionnement en eau, d'énergie, de télécommunications et autres, sur tout le continent africain.

Dans la pratique

Il évalue les besoins du continent et coordonne les actions afin d'améliorer les réseaux d'infrastructures en Afrique.

Financement

Le partenariat est financé par plusieurs fonds en faveur de l'Afrique subsaharienne :

Qui fait quoi ?

Les actions sont coordonnées en collaboration avec de nombreux autres organismes :

- gouvernements de l'UE et Consortium pour les infrastructures en Afrique (ICA)

- banques de développement

- groupements régionaux africains

Les travaux du partenariat seront supervisés par un comité directeur (chargé de donner les orientations politiques, de mettre en place des mécanismes de suivi des progrès de mise en ouvre du Fonds fiduciaire UE-Afrique pour les infrastructures, ainsi que de garantir la cohérence et la coordination avec d'autres actions).

Haut

Transport

Problèmes

Le transport est indispensable au développement économique. Le manque d'entretien et la réalisation d'opérations onéreuses et inefficaces ont de graves répercussions sur de nombreux autres secteurs.

De toutes les régions en développement, l'Afrique subsaharienne est celle qui doit consacrer la plus grande part de ses revenus au développement des infrastructures de transport, car sa population est répartie sur un territoire très vaste ne comptant que très peu d'océans et de cours d'eau navigables.

La qualité globale des infrastructures de transport de la région s'améliore peu à peu, mais il subsiste des obstacles opérationnels divers et complexes: lourdeur des procédures administratives et douanières, barrages routiers illégaux, accords commerciaux régionaux incompatibles, etc.

Les coûts de transport sont par conséquent inutilement élevés: ils représentent en moyenne 14 % de la valeur totale des exportations, contre 8,6 % pour l'ensemble des pays en développement, et sont encore plus élevés pour de nombreux pays enclavés comme le Malawi (56 %), le Tchad (52 %) et le Rwanda (48 %).

Politique de l'UE

La politique de transport de l'UE pour les pays en développement est définie dans la communication intitulée La promotion de transports durables dans la coopération au développement que la Commission a publiée en 2000.

Pour mettre en ?uvre cette politique, l'UE et les pays ACP bénéficiaires coopèrent avec :

Orientations et ressources

Haut

Réseaux d'information et de communication

Contexte

Les technologies modernes peuvent aider les pays en développement à réduire la pauvreté et à améliorer leur compétitivité.

Rôle des pays en développement

Les politiques nationales doivent soutenir le secteur des technologies en renforçant les capacités institutionnelles et en adoptant des mesures d'incitation (réductions fiscales, parcs scientifiques, etc.).

Rôle des pays développés

Les pays développés doivent fournir une assistance technique et financière dans le domaine des infrastructures et, notamment, dans le domaine de l'information et des communications.

Á l'échelle internationale

L'efficacité du transfert de technologies et de connaissances peut être renforcée, par exemple au moyen de régimes plus souples en matière de droits de propriété intellectuelle, d'un accès ouvert à la connaissance ou de partenariats internationaux.

Il s'agit d'un objectif spécifique («cible 5») de l'OMD n° 8.

Politique de l'UE

Les technologies de l'information et des communications étant essentiellement développées par le secteur privé, les fonds alloués par l'UE dans ce domaine sont plus faibles que dans d'autres secteurs .

L'UE concentre donc son aide sur les réformes réglementaires et le renforcement des capacités administratives , afin de permettre aux entreprises privées d'entrer sur le marché dans de bonnes conditions.

Il existe toutefois une série de projets dans le domaine des télécommunications à large bande sous la forme de partenariats publics-privés .

Haut

Dernière mise à jour : 17/02/2012 | Haut de la page