Chemin de navigation

Fragilité des Etats

Situations de fragilité

Dans le cadre de ses partenariats, l’Union européenne soutient les pays en difficulté dans leurs efforts pour prévenir les situations de fragilité, en traiter les causes profondes et en affronter les conséquences. Mais elle doit aller au-delà: il faut apporter une réponse globale aux situations de fragilité qui permette le développement des synergies et une bonne articulation entre les différents acteurs, qu'ils soient institutionnels, étatiques ou non étatiques (action humanitaire, développement, diplomatie, force publique, sécurité), bailleurs de fonds multilatéraux ou autres donateurs.

Le Conseil a invité la Commission à préparer en 2009 un plan de mise en œuvre au niveau européen afin de rendre cette démarche plus opérationnelle.

Ce plan de mise en œuvre est en cours d'élaboration sur la base d'une expérience de terrain limitée à un petit nombre de pays-pilotes: le Burundi, la Sierra Leone, la Guinée-Bissau, Haïti, le Timor oriental et le Yémen. En collaboration avec d’autres parties prenantes, les États membres et la Commission préparent actuellement des plans d’action visant à apporter des améliorations concrètes dans trois domaines :

  • action politique (l'UE parlant d'une seule voix);
  • cohérence entre les actions diplomatiques, d'aide humanitaire, de développement et de sécurité;
  • efficacité de l'aide, notamment mise en œuvre du code de conduite de l'UE sur la complémentarité et la division du travail dans la politique de développement.

Les conclusions d'une discussion consacrée à l'aide budgétaire dans les situations de fragilité, les données recueillies lors de l'établissement d'une cartographie des instruments et des acteurs en présence, ainsi que les résultats obtenus en matière de flexibilité des procédures d'octroi d'aides européennes en situations de crise viendront aussi alimenter le processus d'élaboration de ce plan de mise en œuvre à l'échelle européenne.

Prévention des conflits

Pour quelles raisons la prévention des conflits revêt-elle une importance particulière pour le développement ?

  • La coopération au développement influe systématiquement sur les conflits, soit en les aggravant, soit en les amenuisant. C'est pourquoi il est essentiel qu’elle s'attaque directement à leurs causes profondes, afin de renforcer ses capacités à être un instrument d’atténuation des conflits.
  • La réduction de la pauvreté est l'objectif principal de la coopération au développement. En effet, la pauvreté est souvent à la fois un élément déclencheur et une conséquence directe des conflits. La coopération au développement et la prévention des conflits par la réduction de la pauvreté sont donc intimement liées.
  • Le coût énorme, tant humain que matériel, des conflits violents plaide pour un effort majeur en faveur de la prévention des conflits. Cet effort répond avant tout à un impératif moral et politique, mais également à des considérations d’ordre économique. La prévention des conflits, en particulier les plus violents d'entre eux, permet de consacrer les ressources à des besoins plus utiles. Cela permet également de garantir que les bénéfices de la coopération au développement ne soient pas irrémédiablement perdus.

Haut

Dernière mise à jour : 17/02/2012 | Haut de la page