Chemin de navigation

Le consensus européen pour le développement

Le consensus européen pour le développement de 2005 est une déclaration de politique qui illustre la volonté de l'UE d'éradiquer la pauvreté et de construire un monde plus stable et plus équitable.

European commission and its partner Solidarité monitoring the situation. Haiti. 2010. Photo by Susana Perez Diaz

Vision commune pour le développement

Le consensus définit des valeurs, des objectifs, des principes et des engagements communs qui seront mis en pratique par la Commission européenne et par les Etats membres dans leurs politiques de développement, en particulier :

  • la réduction de la pauvreté- engagement principalement axé sur les Objectifs du Millénaire pour le développement . La réalisation de cet objectif permettra de faire face à d'autres défis tels que le développement durable, le VIH/sida, la sécurité, la prévention des conflits, la migration forcée, etc., afin de mettre en place une mondialisation équitable;
  • le développement fondé sur les valeurs démocratiques de l'Europe - le respect des droits de l'homme, la démocratie, libertés fondamentales et l'Etat de droit, la bonne gouvernance, l'égalité hommes-femmes, la solidarité, la justice sociale et l'action multilatérale effective (particulièrement par l'intermédiaire des Nations unies);
  • les pays en développement sont les premiers responsables de leur développement - principe dont la mise en pratique se fonde sur des stratégies nationales élaborées en collaboration avec des organismes non gouvernementaux et qui mobilisent des ressources nationales. L'aide de l'UE s'alignera sur ces stratégies et ces procédures nationales.

Une aide plus importante et plus efficace de l'UE

  • L'UE (qui fournit déjà plus de 50 % de l'aide au développement au niveau mondial) a décidé d'augmenter son aide publique au développementet de la porter à 0,56 % de son revenu national brut d'ici 2010 (étape intermédiaire vers l'objectif fixé par les NU de 0,7 % d'ici 2015) .
  • La moitié de l'aide supplémentaire est destinée à l'Afrique ? les états fragiles, les pays bénéficiant de l'aide d'un nombre peu élevé de donateurs et les populations pauvres des pays à revenu intermédiaire feront l'objet d'une attention particulière.
  • L'UE et ses Etats membres sont résolus à rendre leur aide plus efficace, notamment grâce à une meilleure coordination et en assurant la complémentarité de leur aide avec d'autres activités de coopération au développement dans le pays bénéficiaire.

La Commission et les Etats membres vont également coordonner leurs positions au sein des Nations Unies et des institutions financières internationales, afin de parler plus souvent d'une seule voix.

Dernière mise à jour : 02/07/2012 | Haut de la page