Améliorer la résilience des populations les plus affectées par la crise multifactorielle de 2015 au Burundi

Améliorer la résilience des populations les plus affectées par la crise multifactorielle de 2015 au Burundi

Le projet est une action de développement agricole visant à renforcer la résilience des ménages les plus pauvres dans un cadre de renforcement des capacités techniques et organisationnelles des communautés, tant au niveau des familles qu’au niveau des organisations paysannes.

Objectifs et résultats attendus

Le projet contribue à la réintégration socio-économique des populations vulnérables affectées par la crise multifactorielle, à travers l’amélioration durable de la sécurité alimentaire, la nutrition et les moyens d’existence. En particulier, il renforce les moyens d'existence et la résilience des communautés à travers l’amélioration de la disponibilité et de l’accessibilité à une alimentation régulière diversifiée ainsi qu’à travers un réseau d’organisations locales dynamiques, solidaires et responsables vis-à-vis de l’environnement.

Le projet signé en décembre 2015, s’articule autour de trois résultats dont les deux premiers bénéficieront plus ou moins à 15 000 ménages dont environ 10 000 ménages individuels et
5 000 ménages faisant partie d’organisation de producteurs (OP) ou d’associations féminines (AF). Le troisième résultat concerne la collecte, l’analyse et la dissémination d’information relative à la sécurité alimentaire et nutritionnelle :

  1. La sécurité alimentaire et nutritionnelle des familles individuelles retournées et locales vulnérables est améliorée.

  2. La résilience des membres des OP et AF est améliorée afin de mieux gérer les risques et tirer profits des opportunités locales en vue d’une meilleure sécurité alimentaire et nutritionnelle.

  3. L’information sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle par un système d’alerte précoce à base communautaire est adaptée, l’évaluation des performances agricoles est renforcée.

 

Quelles perspectives en 2016 ?

Pour les familles retournées et les familles locales vulnérables, environ 5000 familles bénéficieront de semences vivrières à travers des foires aux semences, 2500 familles auront accès au petit bétail et 5000 familles seront initiées à la culture en jardins de case. Parallèlement, une centaine d’OP et AF seront formées en techniques de « champs écoles paysans » et « système de crédit épargne communautaire » dans le cadre de l’approche des « Caisses de Résilience » de la FAO. Egalement, les jardins de case seront initiés pour une centaine d’organisations qui seront éduquées en pratiques nutritionnelles et bénéficieront des clubs d’écoute communautaire. Une trentaine d’OP seront sélectionnées pour produire des semences améliorées. Les travaux à haute intensité de main d’œuvre toucheront 100 organisations permettant un début de capitalisation pour les systèmes d’épargne et de crédit. Les leaders communautaires retenus seront formés pour le développement d’un système d’alerte précoce communautaire.

Domain
Development - Food Security
EU Contracted Amount
5 000 000.00
Sector
Rural development
Benefitting Zone
Miscellaneous Countries
Nature
Financing Agreement
Implementing organisation
THE FOOD AND AGRICULTURE ORGANIZATION OF THE UNITED NATIONS
Countries

KEY FACTS

  • Total Cost (€):

    5 000 000.00

    Duration:

    9 December 2015 - 8 December 2018