IMPORTANT LEGAL NOTICE - The information on this site is subject todisclaimercopyright notice
Evaluation
  EUROPA > Commission européenne > EuropeAid > Evaluation > Méthodologie > Bases méthodologiques > Comment
Last updated: 07/03/2006
EuropeAid

Bases Méthodologiques
Processus d'évaluation (Comment ?)
Conception méthodologique

EuropeAid
 

Tableau de conception par question

 


Méthodologie
• Guide d'évaluation
• Bases méthodologiques
• Outils d'évaluation
• Exemples
• Glossaire
• Sitemap

Méthodes
• Quoi
• Quand
• Pourquoi
• Qui
• Comment

Comment
• Vue d'ensemble
• Stratégie
• Questions
• Références
• Conception
• Collecte
d'information

• Analyse
• Jugement
• Assurance
qualité

Conception
• Vue d'ensemble
• Tableau de conception
• Conception d'ensemble
• Développement des outils
• Faisabilité

 
 

De quoi s'agit-il ?

Le tableau de conception explique comment on va répondre à une question d'évaluation, y compris la chaîne de raisonnement qui va relier les données, les constats et les conclusions.
Un exemple de tableau de conception est fourni sur ce site.

Top

Quand est-il construit ?

Un tableau de conception est élaboré pour chaque question. Il est progressivement affiné en versions successives :

  • Version préliminaire annexée au rapport de démarrage.
  • Version(s) provisoires préparée(s) pendant la première phase de l'évaluation jusqu'à ce que la conception méthodologique soit progressivement optimisée.
  • Version finale annexée au rapport de la première phase (desk).

Top

Contenu du tableau

Les premières lignes du tableau résument les étapes qui ont déjà été réalisées (voir de la question à l'indicateur), c'est à dire :


Top

Sous-questions

La ligne suivante dans le tableau décrit la chaîne de raisonnement par laquelle l'équipe d'évaluation va répondre à la question. Le raisonnement est structuré par une série de sous-questions.

Sous-questions concernant les indicateurs

Ces sous-questions peuvent concerner :
(1) le niveau ou état actuel des indicateurs, éventuellement décomposé par pays, zone, groupe social, etc., par exemple :

  • Quelle est la valeur actuelle de l'indicateur quantitatif X au niveau national, et pour les zones/groupes ciblés ?

(2) les changements dans les indicateurs, par exemple :

  • Les parties prenantes ont-ils perçu un changement positif dans l'indicateur qualitatif Y, au cours de la période évaluée ?

Comme dans les exemples ci-dessus, les sous-questions peuvent être quantitatives ou qualitatives.

Top

Sous-questions concernant l'analyse

Ces sous-questions sont écrites en vue de :
(3) Confirmer les hypothèses sur le succès de l'intervention et justifier une réponse positive à une question, par exemple :

  • La conception de l'aide de la CE inclut-elle un engagement de suivre des indicateurs de performance relatifs à l'effet X ?
  • Un tel suivi a-t-il été réalisé ?
  • Les données de suivi ont-elles fait l'objet de discussions périodiques avec les partenaires ?
  • Les partenaires ont-ils pris des mesures à la suite de telles discussions
  • Les mesures prises visaient-elles à obtenir l'effet X ?
  • Etc.

(4) Contester les hypothèses sur le succès de l'intervention et justifier une réponse négative à la question, par exemple :

  • D'autres partenaires ont-ils agi en faveur d'un suivi des indicateurs de performance relatifs à l'effet X ?
  • Les acteurs non-gouvernementaux ont-ils contribué à mettre en avant la question l'effet X dans le débat public ?
  • Jusqu'à quel point les partenaires ont-ils influencé les actions en faveur des groupes désavantagés ?

Top

Sous-questions concernant le jugement

Ces sous-questions sont censées aider à la formulation de conclusions contenant des jugements de valeur explicites. Elles sont écrites en vue de :
(5) appliquer et affiner les critères de jugement dans le contexte spécifique de l'intervention, par exemple :

  • Les parties prenantes pensent-elles spontanément aux mêmes critères de jugement que ceux choisis pour l'évaluation ? Si non, pourquoi ?

(6) appliquer ou développer des niveaux cibles dans le contexte spécifique de l'intervention, par exemple :

  • Quels sont les territoires/groupes qui ont les meilleures performances du pays en ce qui concerne les critères de jugement choisis ? Parmi eux, lesquels peuvent être légitimement comparés aux territoires/groupes ciblés ?

Top

Stratégie d'analyse

Quatre stratégies peuvent être envisagées :

  • Analyse du changement qui compare les indicateurs mesurés/qualifiés dans le temps et par rapport à des niveaux cibles
  • Meta-analyse qui extrapole les constats obtenus par d'autres évaluations ou études, après avoir vérifié soigneusement leur validité et leur transferabilité.
  • Analyse d'attribution qui compare les changements observés et un scénario " sans intervention ", aussi appelé scénario contrefactuel
  • Analyse de contribution qui confirme ou infirme des hypothèses de causalité sur la base d'une chaîne de raisonnement.

Les trois dernières stratégies sont appropriées pour les questions qui requièrent une analyse de causalité. La première est appropriée dans les autres cas.

Top

Terrains d'investigation

L'équipe d'évaluation peut vouloir collecter et traiter les données au niveau de l'intervention dans son ensemble, ou étudier plus spécifiquement quelques terrains, par exemple :

  • Toutes les sous-questions seront traitées à travers une étude sur une sélection de pays et inclura une visite dans chaque pays, ainsi qu'une note par pays.
  • En plus de l'utilisation des statistiques nationales, l'équipe d'évaluation va étudier une sélection de districts typiques respectivement (a) du groupe/territoire ciblé et (b) des groupes/territoires les plus performants.
  • L'équipe d'évaluation choisira soigneusement dix projets qui feront l'objet d'une recherche détaillée afin de traiter certaines sous-questions

Top

Sources d'information et outils

Le tableau de conception identifie les sources d'information à utiliser, comme :

  • Des statistiques comprenant des indicateurs de contexte disponibles dans les bases de données internationales
  • Des bases de données de gestion ou de suivi
  • Des rapports, revues, audits, évaluations, articles, etc.
  • Des déclarations de parties prenantes
  • Des déclarations d'experts

Chaque source est censée répondre à plusieurs sous-questions (quelques fois, une seule). Autant que possible, chaque sous-question doit être couverte par plusieurs sources indépendantes afin de permettre le croisement des données.
Dans la plupart des cas, une source d'information est associée avec un outil d'évaluation, par exemple une catégorie donnée de parties prenantes sera atteinte à travers des entretiens ou des focus groups, l'opinion des experts sera obtenue par des échanges d'emails ou par un panel, etc.

Top