IMPORTANT LEGAL NOTICE - The information on this site is subject todisclaimercopyright notice
Evaluation
  EUROPA > Commission européenne > EuropeAid > Evaluation > Méthodologie > Bases méthodologiques > Comment
Last updated: 07/09/2005
EuropeAid

Bases méthodologiques
Processus d'évaluation (Comment ?)
Références de jugement

EuropeAid
 

Critère de jugement




Méthodologie
• Guide d'évaluation
• Bases méthodologiques
• Outils d'évaluation
• Exemples
• Glossaire
• Sitemap

Méthodes
• Quoi
• Quand
• Pourquoi
• Qui
• Comment

Comment
• Vue d'ensemble
• Stratégie
• Questions
• Références
• Conception
• Collecte
d'information

• Analyse
• Jugement
• Assurance
qualité

Références
• Vue d'ensemble
• Critère de
jugement

• Niveau cible
• Indicateur

 
 

De quoi parle-t-on ?

Un critère de jugement précise un aspect de l'intervention évaluée qui va permettre d'apprécier son mérite ou son succès. Bien que " critère de jugement " soit le terme approprié, une alternative acceptable est " critère d'appréciation raisonnée ". Le critère est utilisé pour répondre de façon positive ou négative à une question d'évaluation. Chaque question se décline en un ou plusieurs critères de jugement.



Pour quoi s'en préoccuper ?

  • Pour éviter la subjectivité et formuler les jugements sur des bases acceptées.
  • Pour renforcer la transparence de l'évaluation en rendant le jugement explicite
  • Pour structurer la réponse aux questions posées car les critères de jugement vont déterminer les indicateurs et plus généralement la nature des données collectées et le type d'analyse.

Comment expliciter un critère de jugement à partir d'une question ?

Toutes les questions d'évaluation sont accompagnées d'un ou plusieurs critères de jugement, sauf si elles visent seulement à connaître ou comprendre l'intervention ou ses effets.
Un exemple de question est:


Question
Dans quelle mesure l'aide de la CE a-t-elle amélioré la capacité du système d'enseignement primaire à accueillir les élèves des groupes défavorisés sans discrimination?

Comme la plupart des questions d'évaluation, celle-ci comporte deux parties :

  • Ce qui est jugé, " l'aide de la CE … "
  • La façon de juger, " … a-t-elle amélioré la capacité du système d'enseignement primaire à accueillir les élèves des groupes défavorisés sans discrimination? "
  • Cette question appartient à la famille de l'efficacité.

Les critères de jugement développent et précisent la deuxième partie de la question, par exemple :


Critère de jugement
Capacité du système d'enseignement primaire à accueillir les élèves de la minorité ethnique X de façon satisfaisante.
Capacité du système d'enseignement primaire à accueillir les élèves de zones urbaines défavorisées de façon satisfaisante.

Les critères de jugement dérivent de la question, par exemple dans le cas du premier critère :

  • Il porte sur la façon de juger et non pas sur ce qui est jugé. C'est pourquoi le début de la question concernant " l'aide de la CE " a été enlevé.
  • Il précise le type de succès que l'on cherche à évaluer, c'est-à-dire une amélioration de la " capacité du système d'enseignement primaire à accueillir les élèves des groupes défavorisés sans discrimination " et spécialement " les élèves de minorité ethnique X ".
  • Il met l'accent sur le jugement et non pas sur l'analyse de causalité. C'est pourquoi les termes " Dans quelle mesure … a-t-elle amélioré " ont été enlevés.

Pour être utilisé en pratique, chaque critère de jugement doit être accompagné d'un niveau cible (target) et d'un ou plusieurs indicateur(s).

En savoir plus


Top

Recommandations

  • Toujours définir le critère de jugement avant de sélectionner un indicateur existant ou de concevoir un nouvel indicateur. Cela est indispensable pour clarifier les concepts. Si l'on porte trop vite attention aux indicateurs, on risque de rester prisonnier de l'information existante, même si elle est peu adaptée pour répondre à la question posée.
  • Faire discuter sur la définition des critères de jugement par le groupe de référence de façon à tenir compte de la diversité des points de vue pertinents à propos de l'intervention.
  • Il peut exister des désaccords sur les critères de jugement, par exemple un même effet peut avoir une dimension jugée positivement par certains membres du groupe de référence et une autre dimension jugée négativement par d'autres. Deux options sont possibles dans ce cas : (1) choisir un seul critère de jugement, mais il faut alors éviter de biaiser l'évaluation, ou (2) choisir plusieurs critères, mais la conséquence sera d'augmenter et de compliquer le travail de collecte et d'analyse d'information.
  • Pour optimiser la collecte et l'analyse de l'information, l'idéal est de définir un nombre limité de critères de jugement pour chaque question. Cette recommandation tient compte de la capacité des utilisateurs à s'approprier l'information.
  • Justifier, le cas échéant, les écarts qui pourraient exister entre les critères utilisés pour formuler le jugement à la fin du processus d'évaluation et ceux identifiés dans la première phase de l'évaluation (desk).

Attention à na pas confondre les concepts

Dans ce site, le terme critère est utilisé pour trois concepts différents :

Selon la C.E., la valeur ajoutée d'une évaluation est de formuler des jugements de valeur sur la base de preuve et de critères de jugement explicites. Lorsqu'on travaille avec des organisations qui ne sont pas familières avec l'évaluation, il peut être judicieux de ne pas utiliser le terme " jugement " qui peut provoquer des résistances. Une alternative acceptable est " appréciation " ou plutôt " appréciation raisonnée ".


Top