AA+A++Version imprimablePlan du siteRSSRSS

Quelles sont les différences entre Europe 2020 et la stratégie de Lisbonne, qui la précédait?

Croissance et emplois: tous ensemble pour l'Europe de demain © UE

La stratégie Europe 2020 s'appuie sur les enseignements tirés de la stratégie précédente: elle en reconnaît les points forts, à savoir un objectif juste de croissance et de création d'emplois (18 millions d'emplois créés depuis 2000), mais en corrige les faiblesses, notamment une mise en œuvre déficiente, caractérisée par d'importants écarts entre les États membres en ce qui concerne le rythme et l'importance des réformes.

La nouvelle stratégie tient également compte des changements qu'a connus l'Union européenne depuis 2000: sa priorité immédiate est d'assurer la reprise économique.

Quelles sont les principales nouveautés apportées par la stratégie Europe 2020?

1. Un nouveau type de croissance (intelligente, durable et inclusive), encouragé en:

  • améliorant les niveaux de compétences et en renforçant l'éducation et la formation (tout au long de la vie);
  • favorisant la recherche et l'innovation;
  • exploitant davantage le potentiel des réseaux intelligents et de l'économie numérique;
  • modernisant le secteur industriel;
  • promouvant une utilisation plus efficace de l’énergie et des ressources.

2. Renforcer la gouvernance par:

  • un suivi régulier et transparent;
  • une prise de décisions au plus haut niveau politique, c'est-à-dire au niveau du Conseil européen.

La Commission guide ce processus et fait usage des nouveaux instruments introduits par le traité de Lisbonne: recommandations, avertissements politiques, voire sanctions en cas de graves retards.

3. Une coordination économique plus stricte

Dans le cadre des nouvelles dispositions de coordination des politiques économiques, qui forment le «semestre européen», les gouvernements des États membres doivent soumettre au même moment des rapports sur les réformes économiques, la stabilité et la convergence. Ils doivent donc s'assurer que leurs programmes de réforme reposent sur un financement solide.

Pour que sa mise en œuvre soit efficace et rapide, la stratégie prévoit un suivi rigoureux pendant le semestre européen, des objectifs européens et nationaux clairs et mesurables, ainsi qu'une surveillance sans failles.

Haut de la page

Qu'est-ce que le «semestre européen»?

Il s'agit d'une période, pendant la première moitié de l'année, durant laquelle les gouvernements nationaux présentent au même moment à la Commission européenne un rapport détaillant les progrès réalisés dans le cadre:

Pendant ce semestre, la Commission peut proposer des orientations politiques et soumettre des recommandations aux gouvernements avant qu'ils finalisent leurs budgets nationaux. Cette approche aidera les États membres à mieux coordonner leurs politiques économiques: ils tireront le meilleur parti d'une stratégie économique commune à l'Union européenne mais pourront toujours adapter leurs choix à leur situation nationale.

Le semestre européen permettra également à l'Union de tirer les leçons des évolutions nationales au moment opportun afin d'en tenir compte dans les cycles de coordination ultérieurs. La publication de l'analyse annuelle de la croissance donne le coup d'envoi de chaque semestre européen.

Haut de la page

Qu'est-ce que l'analyse annuelle de la croissance?

Cette analyse est un rapport que la Commission présente et dans lequel elle examine les principaux problèmes économiques auxquelles l'Union est confrontée et recommande des mesures à prendre en priorité pour les résoudre.

Les conclusions de cette analyse forment le point de départ des solutions que les chefs d'État et de gouvernement envisagent lors de leur sommet de printemps.

Haut de la page

Pourquoi adopter un plan à long terme alors que les difficultés sont encore grandes au jour le jour?

Une main déposant une pièce d'un euro dans un porte-monnaie © UE

La reprise reste la priorité immédiate et l'Union européenne a déjà pris des mesures pour stabiliser le secteur bancaire et stimuler l'activité économique. Mais nous devons aussi nous projeter au-delà de la crise actuelle.

L'Union subit déjà la pression de ses concurrents et des changements démographiques. Si nous retournions à notre situation d'avant la crise, nous ne ferions qu'accentuer notre recul.

Nous devons donc nous atteler dès aujourd'hui à la conception des mesures qui rendront l'Union européenne plus forte et plus compétitive.

Par ailleurs, les réformes prennent du temps. Il faut agir sans tarder si nous tenons à protéger les acquis de notre mode de vie.

Haut de la page

Que prévoit la stratégie pour éviter des réponses protectionnistes à la crise économique?

Un ensemble de cadenas dont un seul n'est pas fermé © iStockphoto

La stratégie Europe 2020 doit veiller à ce qu'il soit plus intéressant pour les pays de l'UE de coopérer les uns avec les autres que de se faire concurrence.

Elle recourt pour ce faire à davantage de transparence, afin que les pays soient au courant de ce que font les autres. La Commission mène des activités de suivi et de comparaison, dont elle présente les résultats dans un rapport annuel soulignant les progrès dans la réalisation des objectifs et mettant en exergue les retards et les problèmes de mise en œuvre. La stratégie donne également une plus grande importance aux échanges de bonnes pratiques.

L'UE encourage également les pays à renforcer leur coopération en adressant des recommandations politiques aux gouvernements des États membres, par l'intermédiaire du Conseil européen. Si ces recommandations ne sont pas suivies, ou si les politiques nationales s'engagent dans une mauvaise direction, la Commission exercera les nouveaux pouvoirs que lui confère le traité de Lisbonne: elle peut adresser des avertissements politiques, voire, en dernier ressort, imposer des sanctions.

Haut de la page

Pourquoi la stratégie ne dispose-t-elle pas d'un budget propre?

Des piles de billets neufs libellés en euros © UE

Parce qu'on ne résoudra pas tous les problèmes en augmentant les moyens financiers. La croissance durable et à long terme nécessite des réformes, structurelles bien sûr, mais également budgétaires: les pouvoirs publics doivent revoir la façon dont ils dépensent leur argent.

Lorsque les budgets sont serrés, il est d'autant plus important de consacrer les faibles moyens disponibles au développement d'une économie plus intelligente, durable et inclusive, qui générera des revenus plus importants à long terme et soulagera les finances publiques.

L'UE finance déjà de nombreux programmes qui peuvent être exploités pour atteindre ces objectifs. Par exemple, entre 2007 et 2013, plus de 50 milliards d'euros sont mis à disposition pour des projets de recherche et développement, plus de 3 milliards d'euros pour favoriser la compétitivité et l'innovation, et près de 7 milliards pour stimuler la formation tout au long de la vie. Ces montants s'ajoutent aux 277 milliards d'euros de financement régional que les Fonds structurels gèrent pour la même période.

Les États membres sont invités à revoir leurs dépenses publiques afin d'en améliorer la qualité et l’efficacité et, malgré d'importantes contraintes budgétaires, à trouver le moyen d'investir dans la croissance durable.

Dans le même temps, de nouveaux modèles de financement (tels que les partenariats public-privé et la mobilisation des fonds de l'UE ou de la Banque européenne d'investissement) doivent également être étudiés afin de mettre en commun les ressources des secteurs public et privé et d'en optimiser les possibilités.

Haut de la page

Pourquoi ne pas utiliser les instruments existants, au lieu de s'engager dans de nouveaux domaines?

Des engrenages © UE

Europe 2020 mobilise tout l'arsenal dont dispose l'Union européenne (politiques, instruments et législation), ainsi que des mécanismes de financement et de coordination.

Pour garantir la réussite des objectifs d'Europe 2020, l'UE s'appuie tout particulièrement sur certains grands leviers: les politiques du marché unique (afin d'encourager une intégration économique plus poussée), la politique industrielle et le programme économique et commercial extérieur.

Haut de la page

Le pacte de stabilité et de croissance va-t-il fusionner avec la stratégie Europe 2020?

Deux maillons d'une chaîne en métal © UE

Non, ce n'est pas l'intention de la Commission.

Le pacte est un outil important pour consolider les finances publiques et stimuler la croissance, mais il repose sur des mécanismes propres qui doivent rester en place.

Toutefois, étant donné que la politique budgétaire a une incidence sur les réformes structurelles, et inversement, une coordination étroite doit être assurée entre le pacte de stabilité et de croissance et la stratégie Europe 2020.

C'est pour cette raison que les États membres doivent présenter en même temps (en avril) leurs programmes de réforme nationaux et leurs programmes de stabilité et de convergence.

Haut de la page

Pourquoi Europe 2020 propose-t-elle d'agir dans des domaines relevant de la compétence des gouvernements nationaux, notamment l'éducation et l'emploi?

Drapeaux européens devant le Berlaymont © UE

Parce que le combat pour maintenir la compétitivité de l'Europe sera gagné plus facilement s'il est coordonné au niveau européen. L'UE n'intervient pas dans ces domaines politiques, mais elle jouit d'une vue d'ensemble dont elle veut faire bénéficier tous les États membres en présentant à chacun des recommandations qui devraient les aider.

L'UE s'efforce d'apporter sa contribution dans ces domaines parce que les enjeux sont extrêmement importants: l'Europe, confrontée en outre au vieillissement de sa population, a besoin d'une croissance économique forte et d'un taux d'emploi élevé pour maintenir le niveau de protection sociale qu'elle peut offrir aujourd'hui.

Elle doit donc permettre à ses citoyens d'acquérir les compétences nécessaires pour réussir dans le nouveau contexte économique. C'est pourquoi la stratégie propose des réformes en matière d'enseignement et de formation.

Haut de la page

Les acteurs concernés et les citoyens ont-ils eu leur mot à dire dans l'élaboration de la stratégie?

Deux personnes criant dans des porte-voix © UE

En 2009, une grande variété de groupes, d'Europe ou d'ailleurs, ont soumis plus de 1 400 contributions English dans le cadre d'une consultation publique consacrée à la stratégie Europe 2020.

Il s'agissait notamment de pouvoirs publics nationaux ou régionaux, de syndicats, d'entreprises, d'organisations non gouvernementales, d'associations de consommateurs et d'environ 500 particuliers.

La Commission a tenu compte de ces contributions English lors de l'élaboration de la stratégie.

Haut de la page