AA+A++Version imprimablePlan du siteRSSRSS

Croissance intelligente

Fillette souriant devant un tableau noir sur lequel sont dessinés un diplôme et un chapeau de diplômé © iStockphoto

Pour parvenir à une «croissance intelligente», l'Union européenne doit devenir plus performante dans trois domaines:

  • l'éducation (encourager les citoyens à se former, à poursuivre des études et à améliorer leurs compétences);
  • la recherche et l'innovation (à l'origine de produits et de services qui favoriseront la croissance et l'emploi, tout en permettant de répondre aux défis de la société);
  • la société numérique (exploitation optimale des technologies de l'information et de la communication).

 

En matière de croissance intelligente, les objectifs de l'UE sont les suivants:

  1. 1. consacrer 3 % du PIB de l'UE à la recherche et au développement (investissements publics et privés) et renforcer les politiques favorisant l'innovation;
  2. 2. assurer un taux d'emploi de 75 % parmi les hommes et les femmes de 20 à 64 ans d'ici 2020, en favorisant l'emploi des femmes, des jeunes, des travailleurs plus âgés, des personnes peu qualifiées et des immigrés légaux;
  3. 3. relever le degré d'instruction, en poursuivant notamment deux objectifs:
    – abaisser le taux de décrochage scolaire à moins de 10 %;
    – porter à 40 % au moins le nombre de personnes entre 30 à 34 ans disposant d'un diplôme de l'enseignement supérieur (ou une qualification équivalente).

> Tous les objectifs à l'échelle de l'UE

Haut de la page

Comment l'UE va-t-elle favoriser une croissance intelligente?

Au moyen de trois initiatives phare:

  1. 1. Une stratégie numérique pour l'Europe English

    Le but de cette stratégie est de créer un marché unique numérique, fondé sur un internet à (très) haute vitesse et l'interopérabilité des applications:
    • d'ici 2013: accès à haut débit pour tous;
    • d'ici 2020: accès à très haut débit pour tous (30 Mbps et au-delà);
    • d'ici 2020: connexion à plus de 100 Mbps dans au moins la moitié des foyers européens.
  2. 2. Une Union pour l'innovation English
    • Recentrer la politique en matière de recherche-développement et d'innovation sur les grands enjeux de notre société, tels que le changement climatique, l'exploitation optimale de l'énergie et des ressources, la santé publique et les changements démographiques.
    • Renforcer tous les maillons de la chaîne de l'innovation, de la recherche fondamentale à la commercialisation.
  3. 3. Jeunesse en mouvement
    • Aider les jeunes à étudier ou se former à l'étranger;
    • mieux préparer les jeunes au marché de l'emploi;
    • accroître les performances et l'attrait international des universités de l'Europe;
    • améliorer tous les niveaux de l'enseignement et de la formation (excellence académique, égalité des chances).

> Toutes les initiatives phare Europe 2020

Haut de la page

Pourquoi l'Europe a-t-elle besoin d'une croissance intelligente?

L'Europe connaît une croissance plus faible que celle de ses principaux concurrents. Cela est dû en grande partie à un écart de productivité, dont les causes sont notamment les suivantes:

  • un niveau d'investissement moins élevé en matière de recherche-développement et d'innovation;
  • un recours insuffisant aux technologies de l'information et de la communication;
  • la difficulté à accéder à l'innovation dans certains secteurs de la société.

Exemple:

  • Les entreprises européennes ne détiennent qu'un quart du marché mondial des technologies de l'information et de la communication, qui vaut 2 000 milliards d'euros.
  • La lenteur de la mise en œuvre de l'internet à haut débit entrave les capacités de l'Europe en matière d'innovation, de diffusion des savoirs et de distribution de biens et de services, et prolonge l'isolement des zones rurales.

Éducation et formation

  • Quelque 25 % des enfants scolarisés en Europe ont des problèmes de lecture.
  • Les jeunes sont trop nombreux à arrêter leurs études sans aucune qualification.
  • Le nombre de jeunes disposant d'un niveau de qualification intermédiaire est plus élevé, mais bien souvent, ces qualifications ne correspondent pas aux attentes du marché du travail.
  • Moins d'un tiers des Européens entre 25 et 34 ans possèdent un diplôme de niveau universitaire (contre 40 % aux États-Unis et plus de 50 % au Japon).
  • Les universités européennes figurent en mauvaise place dans les classements mondiaux: seules deux d'entre elles figurent parmi les vingt meilleures universités mondiales (d'après l'index de Shanghai – ARWU English).

Vieillissement de la population

  • Les Européens vivent plus longtemps qu'avant, mais ont moins d'enfants. En conséquence, le financement des retraites, en augmentation, et du système de sécurité sociale dans son ensemble doit être assumé par une population active moins nombreuse.
  • Le nombre de personnes âgées de plus de 60 ans augmente actuellement deux fois plus vite qu'avant 2007 (près de deux millions chaque année au lieu d'un précédemment).
  • En ouvrant de nouvelles perspectives, une économie davantage fondée sur les connaissances permettra aux citoyens de continuer à travailler plus longtemps, allégeant ainsi la charge qui pèse sur la population active.

Haut de la page