AA+A++Version imprimablePlan du siteRSSRSS

Croissance inclusive – Une économie à fort taux d’emploi favorisant la cohésion économique, sociale et territoriale

Des liens de différentes couleurs noués ensemble © iStockphoto

La croissance inclusive consiste:

  • à augmenter le taux d'emploi en Europe — des emplois plus nombreux et de meilleure qualité, surtout pour les femmes, les jeunes et les travailleurs âgés;
  • à aider les personnes de tout âge à anticiper et à gérer le changement en investissant dans les compétences et la formation;
  • à moderniser les marchés du travail et les systèmes de protection sociale;
  • à veiller à ce que toute l'UE récolte les fruits de la croissance.

Les objectifs de l'UE en matière de croissance inclusive

  1. 1. assurer un taux d'emploi de 75 % parmi les hommes et les femmes de 20 à 64 ans d'ici 2020, en favorisant l'emploi des femmes, des jeunes, des travailleurs plus âgés, des personnes peu qualifiées et des immigrés légaux;
  2. 2. relever le degré d'instruction, en poursuivant notamment deux objectifs:
    abaisser le taux de décrochage scolaire à moins de 10 %;
    – porter à 40 % au moins le nombre de personnes entre 30 à 34 ans obtenant un diplôme de l'enseignement supérieur (ou une qualification équivalente).
  3. 3. Réduction d'au moins 20 millions du nombre de personnes touchées ou menacées par la pauvreté et l'exclusion sociale

> Tous les objectifs à l'échelle de l'UE

Haut de la page

Comment l'UE va-t-elle favoriser une croissance inclusive?

Au moyen de deux initiatives phare:

  1. 1. Une stratégie pour les nouvelles compétences et les nouveaux emplois, qui s'adresse:
    • aux personnes, pour les aider à acquérir de nouvelles compétences, à s'adapter à l'évolution du marché du travail et à réussir leur réorientation professionnelle;
    • à la collectivité: en vue de moderniser les marchés du travail pour accroître les niveaux d'emploi, réduire le chômage, augmenter la productivité du travail et pérenniser nos modèles sociaux.
  2. 2. Une plateforme européenne contre la pauvreté
    • à veiller à la cohésion économique, sociale et territoriale;
    • à garantir le respect des droits fondamentaux des personnes en situation de pauvreté ou d'exclusion et à leur permettre de vivre dans la dignité et de prendre une part active dans la société;
    • à mobiliser des moyens pour aider les personnes à s'intégrer dans les communautés où elles vivent, à suivre des formations, à trouver un emploi et à bénéficier d'allocations sociales.

Le développement et les investissements régionaux favorisent également une croissance inclusive, en contribuant à réduire les disparités entre les régions de l'UE et en permettant à l'ensemble de celles-ci de profiter des fruits de la croissance.

> Toutes les initiatives phare Europe 2020

Haut de la page

Pourquoi l'Europe a-t-elle besoin d'une croissance inclusive?

Emploi

  • La main-d'œuvre européenne est de moins en moins nombreuse en raison de l'évolution démographique: un nombre de moins en moins élevé de personnes actives soutiennent un nombre de plus en plus important de personnes inactives.
  • L'UE doit augmenter son taux d'emploi global: le taux d'emploi est particulièrement faible chez les femmes (63 %, contre 76 % pour les hommes entre 20 et 64 ans) et les travailleurs âgés de 55 à 64 ans (46 %, contre 62 % aux États-Unis et au Japon).
  • Les Européens travaillent moins longtemps: leur temps de travail hebdomadaire est inférieur de 10 % à celui des Américains ou des Japonais.
  • La crise économique a fait exploser le chômage des jeunes (plus de 21 %) et empêche les personnes sans emploi de trouver du travail aussi facilement.

Compétences

  • Dans l'Union européenne, quelque 80 millions de personnes sont peu ou pas qualifiées. Aujourd'hui, l’éducation et la formation tout au long de la vie profitent essentiellement aux citoyens les plus qualifiés.
  • D’ici à 2020, 16 millions de nouveaux emplois exigeront des qualifications élevées, tandis que la demande de personnel peu qualifié diminuera (d’environ 12 millions d’emplois).
  • L'importance de l'acquisition de nouvelles compétences et de leur développement est toujours plus grande.

Lutte contre la pauvreté

  • Avant même le début de la crise, 80 millions de personnes — dont 19 millions d’enfants — étaient menacées par la pauvreté.
  • 8 % des personnes actives ont des revenus inférieurs au seuil de pauvreté.

Haut de la page