Navigation path

Actualités du FSE

Adoption du programme IEJ pour l'Italie

11/07/2014

La Commission européenne a adopté aujourd’hui le programme opérationnel national concernant la mise en œuvre de l’Initiative pour l’emploi des jeunes (IEJ) en Italie.

Il s’agit du deuxième programme opérationnel adopté par la Commission européenne – après le premier, le mois dernier, qui concernait la France – au titre de l’IEJ, qui est dotée d’une enveloppe de six milliards d’euros et dont 20 États membres (dans lesquels certaines régions affichent un taux de chômage des jeunes supérieur à 25 %) peuvent bénéficier.

Grâce à ce programme, l’Italie mobilisera 1,5 milliard d’euros provenant de différentes sources, dont 1,1 milliard financé par le budget européen (IEJ et FSE), afin d’aider les jeunes à trouver un emploi. L’Italie est le deuxième plus grand bénéficiaire des fonds de l’Initiative pour l’emploi des jeunes (plus de 530 millions d’euros), qui seront dépensés dans presque toutes les régions du pays, sous la coordination du ministère du travail.

Le programme opérationnel contribuera principalement à l’application de la garantie pour la jeunesse, l’ambitieuse réforme menée à l’échelle de l’UE qui vise à ce que chaque jeune de moins de 25 ans se voie proposer une offre de qualité portant sur un emploi, un enseignement ou une formation dans les quatre mois suivant le début de sa période de chômage ou sa sortie de l’enseignement formel. Compte tenu des caractéristiques de son marché du travail, l’Italie a choisi d’étendre ces interventions aux personnes âgées de 29 ans ou moins.

Tous les bénéficiaires se verront proposer une prise en charge personnalisée grâce à un large éventail d’actions conçues sur mesure, telles que

  • des séances d’information et d’orientation,
  • une formation professionnelle,
  • des stages professionnels,
  • des apprentissages (en particulier pour les plus jeunes),
  • des stages (non limités aux plus qualifiés, à savoir les titulaires de diplômes universitaires),
  • la promotion de l’activité indépendante et de l’auto-entrepreneuriat,
  • des perspectives de mobilité professionnelle transnationale et territoriale, ainsi que
  • un régime de la fonction publique offrant la possibilité de certifier l’acquisition de nouvelles compétences.

La pleine adhésion au programme est également un élément central de l’IEJ, puisque les participants devront signer une convention individuelle («patto di attivazione») au moment de s’inscrire à un cursus.

Les régions italiennes jouent un rôle essentiel dans la réussite de ce programme. Dans le cadre de la stratégie globale, elles ont élaboré des interventions spécifiques adaptées à leurs besoins et au contexte socioéconomique local. Elles bénéficieront du soutien de tous les acteurs principaux, et notamment de celui des services publics de l’emploi, qui remanient actuellement leurs procédures en vue de proposer des mesures d’activation innovantes.