Navigation path

Plus d'emplois et de mobilité

Le FSE a pour objectif d’améliorer les perspectives d’emploi des citoyens européens et d’aider ces derniers à progresser dans leur carrière. Ce rôle est d’autant plus important aujourd’hui que la crise menace aussi bien les travailleurs que les entreprises qui les emploient. Le FSE redouble d’efforts pour stimuler la création d’emplois en Europe et aider les citoyens à conserver leur travail ou à en trouver un nouveau.

Les activités mises en œuvre par le FSE en vue de stimuler l’emploi couvrent tous les secteurs et s’adressent à différents groupes de bénéficiaires. Cependant, une attention particulière est accordée aux groupes les plus défavorisés et aux personnes les plus susceptibles de profiter des activités déployées par le FSE qui poursuit les objectifs suivants:

Partout en Europe, le FSE finance des projets visant à soutenir la création d’emplois, à améliorer les perspectives professionnelles des citoyens et à faciliter leur intégration sur le marché du travail. Ces efforts – qui se matérialisent sous la forme de  milliers de programmes et de projets – couvrent un large éventail d’activités et de bénéficiaires.

Istockphoto/3349474

Par exemple, les chômeurs de longue durée bénéficient d’une aide leur permettant d’acquérir de nouvelles compétences et de retrouver leur motivation. Le FSE permet aux travailleurs des industries en déclin de développer les compétences nécessaires pour travailler dans de nouveaux secteurs dynamiques, notamment dans l’économie verte. Certains projets aident les parents à reprendre le travail en facilitant l’accès à des services de garde d’enfants et en permettant des horaires de travail plus souples. Les femmes sont encouragées à occuper des emplois techniques, tandis que les hommes peuvent suivre des formations dans le secteur des soins ou de l’enseignement, où les femmes sont généralement majoritaires. Dans toute l’Europe, le FSE aide les demandeurs d’emploi et les travailleurs à améliorer leurs compétences et leurs perspectives afin de disposer d’une gamme de choix plus étendue  et de leur permettre de mieux gérer leur vie.

Avec la crise, le nombre de chômeurs dans l’UE a littéralement explosé – plus de 25 millions de personnes concernées en 2012. Le chômage de longue durée est également en hausse. Pourtant, de nombreux postes restent vacants, probablement parce qu’aucun candidat ne possède les compétences nécessaires ou parce que les emplois en question se trouvent dans une autre région ou dans un autre pays. Le FSE tente de combler ce déséquilibre en aidant les demandeurs d’emploi à acquérir les nouvelles compétences et qualifications – y compris les «compétences vertes» – recherchées par les employeurs. Le FSE les encourage aussi à se déplacer en Europe pour trouver du travail – par exemple, en leur proposant des stages à l’étranger et des cours de langue.