Navigation path

Création et adaptation d'entreprises

La prospérité des entreprises et de l’industrie européenne est essentielle pour combattre le chômage et créer des emplois plus nombreux et de meilleure qualité. Néanmoins, cette prospérité dépend en grande partie de la qualité et de la qualification de la main-d’œuvre ainsi que de sa capacité à s’adapter au changement. De nombreuses entreprises se tournent donc vers le FSE pour développer les compétences et la flexibilité de leur ressource la plus précieuse: leurs travailleurs.

Apprendre à s’adapter

L’Europe compte quelque 23 millions d’entreprises, dont 99 % de PME. Celles-ci représentent deux emplois sur trois dans le secteur privé. Les entreprises et les travailleurs évoluent dans un environnement en mutation rapide, du fait de l’intégration économique accrue au niveau mondial et de l’apparition de nouvelles technologies. Pour pouvoir prospérer, les entreprises et les travailleurs doivent devenir plus flexibles, c’est-à-dire capables de mieux anticiper les changements et de s’y adapter.

  • Le FSE propose diverses solutions pour aider les entreprises et les travailleurs à surmonter ces défis. Par exemple, il est possible que les entreprises aient besoin de meilleures compétences pour rester compétitives ou qu’elles doivent développer des méthodes de travail innovantes pour améliorer leurs performances et attirer de nouveaux collaborateurs. L’adaptation aux possibilités qu’offre l’économie verte est un autre objectif sur lequel le FSE concentre son soutien.
  • Le FSE s’efforce également d’aider les entreprises à améliorer leurs résultats à l’exportation pour ouvrir de nouveaux marchés et favoriser la croissance. Partout dans l’UE, des entreprises et des organisations utilisent le soutien du FSE pour planifier leurs opérations, améliorer leurs performances, développer de nouvelles méthodes de travail et créer ou maintenir des emplois durables.

Soutenir les entrepreneurs

Istockphoto/20581908

Aider les citoyens à créer leur propre entreprise contribue de manière significative à atteindre les objectifs en matière de création d’emplois. C’est pourquoi le FSE soutient l’entrepreneuriat sous toutes ses formes. On peut citer l’exemple de scientifiques qui créent une entreprise pour commercialiser leur dernière invention ou encore celui d’un jeune immigré ayant reçu une formation de décorateur qui souhaite créer une petite entreprise et employer quelques amis pour l’aider dans ses activités.

  • Le FSE aide les entrepreneurs et les indépendants de diverses manières, y compris en proposant une formation leur permettant d’acquérir les compétences juridiques, financières et commerciales nécessaires pour gérer une entreprise. Certains projets font appel à des tuteurs d’entreprise chargés d’accompagner les entrepreneurs durant leurs premières années d’activité. D’autres s’appuient sur la création de réseaux d’entrepreneurs pour favoriser l’échange d’expériences et de conseils.
  • Par ailleurs, trouver le financement nécessaire pour créer ou développer une petite entreprise n’est pas toujours chose facile. En effet, investir dans une nouvelle entreprise est un pari risqué et les banques sont parfois réticentes à accorder des prêts. Pour pallier cette situation, le FSE a soutenu de nombreux projets de microfinancement visant spécifiquement à prêter les capitaux relativement modestes dont les nouveaux entrepreneurs pourraient avoir besoin.