• Version imprimable

L’Allemagne jette les bases d’un plan national de prévention des déchets

28/07/2011

  • Allemagne
642_fr.html

L’Agence fédérale allemande pour l’environnement a mis sur pied une base de données reprenant diverses mesures de prévention des déchets et a publié des recommandations pour l’élaboration d’un programme national dans ce domaine.

La hiérarchie des déchets présentée en 2008 dans la directive-cadre européenne sur l’eau (DCE) définit la prévention comme la première priorité en matière de gestion des déchets, suivie par la réutilisation, le recyclage, la valorisation et l’élimination. Sur la base de ces orientations, les États membres sont tenus d’élaborer et de présenter leurs programmes de prévention des déchets d’ici la fin 2013.

C’est pourquoi l’Agence fédérale allemande pour l’environnement a défini 17 catégories de mesures couvrant un large éventail d’actions ciblées dans le domaine de la prévention des déchets, en tenant compte à la fois des paramètres économiques et de l’évolution des technologies environnementales. Riche de 300 mesures, cette base de données est destinée à servir de source de référence pour les pouvoirs publics au niveau local, régional et national.

Par exemple, en ce qui concerne la promotion de l’éco-conception, la base de données présente des mesures visant à soutenir les petites et moyennes entreprises qui développent des produits respectueux de l’environnement. Parmi les actions mises en valeur, on peut notamment citer un programme de consultance mis sur pied à Hambourg, dans le cadre duquel des designers industriels et des ingénieurs «produits» transmettent un savoir-faire essentiel à des sociétés éco-innovantes.

Parmi les mesures reprises dans la catégorie «Instruments économiques pour promouvoir l’utilisation efficace des ressources», on trouve notamment des incitations financières et des redevances pour soutenir la mise en Ĺ“uvre de la législation pertinente. Par exemple, le projet de «taxe sur les intrants» vise à réduire la demande de matières premières en instaurant une taxe sur l’extraction de ressources.

S’agissant des indicateurs environnementaux, la base de données présente des exemples d’initiatives menées en Allemagne ou à l’échelle européenne, telles que l’établissement d’un bilan régional des déchets ou la campagne visant à réduire le volume de déchets de 100 kg par habitant grâce à des mesures de prévention.

Non contente d’avoir recensé des centaines de mesures de prévention des déchets, l’Agence pour l’environnement est allée encore plus loin en formulant des recommandations concrètes sur la manière dont ces mesures peuvent être appliquées de manière directe et efficace.

Une politique axée sur la prévention ne peut réussir sans l’implication des diverses parties prenantes. Il convient de sensibiliser aussi bien les producteurs, qui déterminent en grande partie la conception des produits, que les consommateurs, qui sont invités à adopter des modes de consommation générant moins de déchets. Mais cela ne suffit pas.

La réduction des déchets ne peut être considérée comme un problème isolé. Il est absolument essentiel de combiner différentes mesures et divers instruments relevant des domaines juridique, économique et technique. La conception de produits éco-innovants ayant une durée de vie plus longue, l’utilisation de matériaux générant peu de déchets au stade de la production et la promotion des marchés publics verts ne devraient pas être considérées comme des activités indépendantes, mais comme des actions complémentaires.

Par dessus tout, ce programme de recherche a démontré qu’il existait déjà un grand nombre de mesures inspirées et efficaces pour la prévention des déchets. Par conséquent, plus que de nouvelles initiatives, nous avons besoin d'une bonne coordination et d'une mise en réseau efficace entre les mesures existantes.

Pour en savoir plus

Informations connexes sur le site d’EcoAP