• Version imprimable

L’UE aide l’Asie à s’engager sur la voie de la durabilité

28/07/2011

  • Eu
734_fr.html

Doté d’un budget de 150 millions d’euros, SWITCH-Asia est un programme qui aide les PME asiatiques à s’engager sur la voie de la durabilité en soutenant l'élaboration de politiques durables, en favorisant l’échange d’informations et en finançant des projets sur le terrain.

L’Asie est devenue le poumon industriel du monde, mais les quelque 30 millions de petites et moyennes entreprises (PME) qui composent 80 % de son industrie utilisent encore trop souvent des technologies polluantes et obsolètes qui détruisent l’environnement. La demande européenne constitue un puissant moteur d’activité. C’est pourquoi, en 2008, l’UE a lancé le programme SWITCH-Asia afin de promouvoir une consommation et une production durables (CPD) en Extrême-Orient.

Ce programme comporte trois volets:

  • un soutien visant à aider les gouvernements des pays asiatiques à élaborer des politiques en faveur de la CPD;
  • une plate-forme de mise en réseau permettant l’échange de connaissances; et
  • des subventions destinées à soutenir des projets en faveur de la CPD, qu’ils se concentrent sur l’écoconception, l’innovation technologique, la sensibilisation des consommateurs, ou encore l’écologisation des marchés publics.

L’UE finance déjà 30 projets dans 15 pays asiatiques. Des subventions allant de 0,5 à 2 millions d’euros sont octroyées à des projets durant entre deux et quatre ans. La part à charge des bénéficiaires ne s’élève qu’à un cinquième des coûts totaux – ou seulement un dixième pour les pays les moins avancés. La priorité est en principe accordée aux PME, mais ces subventions peuvent également être octroyées à d'autres acteurs, comme des chambres de commerce ou des organisations non gouvernementales.

Un projet mené en Chine vise à favoriser l’usage du bambou au lieu du bois, de l’acier ou du béton dans le cadre de la reconstruction des logements dans la province du Sichuan, fréquemment touchée par des tremblements de terre. D’après le chef de projet, Lou Yiping, du Réseau international sur le bambou et le rotin, le bambou présente l’avantage d’être solide, disponible en abondance et plus résistant que les autres matériaux aux tremblements de terre.

Dans la nouvelle ville de Tianjin Binhai, une zone de développement industriel de 2 270 km2, le programme SWITCH-Asia est en train de mettre en Ĺ“uvre un projet de symbiose industrielle afin d’aider les PME à réutiliser les millions de tonnes de déchets solides qu’elles produisent chaque année.

Entre-temps, au Cambodge, au Laos et au Viêt Nam, l’UE est allée à la rencontre de 500 PME opérant dans des secteurs clés tels que l’industrie alimentaire, l’industrie textile et le secteur de l’ameublement, afin de leur apprendre comment innover pour fabriquer des produits d’une plus grande valeur environnementale et sociale. De plus, elle travaille en coopération avec 30 organisations gouvernementales en vue d’améliorer le soutien aux politiques.

Les projets sont également soutenus au moyen d’une plate-forme de mise en réseau, qui permet aux projets de se mettre en contact avec des initiatives similaires et de communiquer leurs résultats aux gouvernements hôtes. L’idée est de favoriser la reproduction des projets les plus réussis.

Dans le cadre du programme SWITCH-Asia, l’UE a également engagé des discussions avec les gouvernements d’Indonésie, de Malaisie, des Philippines et de Thaïlande afin de voir comment elle peut les aider à élaborer des plans nationaux en matière de CPD. Dans d’autre pays, tels que la Chine et l’Inde, elle travaille au niveau régional, en coordination avec le Programme des Nations Unies pour l’environnement, afin de renforcer l’engagement et les capacités des parties prenantes pour permettre l’évolution vers une consommation et une production durables.

Le programme SWITCH-Asia est un signe des temps: il rassemble plusieurs programmes antérieurs tels que Asia-ProEco et Asia-Invest, qui visaient respectivement à promouvoir la durabilité et le commerce. Une croissance verte et propre: tel est le nouveau mantra de l’Europe. Promouvoir ce concept à l’intérieur de ses frontières comme à l’étranger lui permettra de réduire encore un peu plus son empreinte écologique.

Pour en savoir plus