• Version imprimable

Le Forum de Birmingham souligne le rôle de l’éco-innovation pour une économie plus efficace dans l’utilisation des ressources

28/07/2011

708_fr.html

Organisé à Birmingham (Angleterre), le 10e forum européen sur l’éco- innovation s’est concentré sur le rôle de l’éco-innovation et des entreprises éco-innovantes pour favoriser le développement d’une économie européenne reposant sur une utilisation rationnelle des ressources.

Cette initiative lancée conjointement par le DEFRA (ministère britannique de l’environnement) et la Commission européenne a attiré pas moins de 240 participants issus des mondes économique, académique, politique et associatif. L’événement devait contribuer à la consultation publique lancée par la Commission européenne dans le but d’étudier les stratégies susceptibles d’encourager une utilisation efficace des ressources en Europe. Une feuille de route visant à mettre sur pied une économie plus efficace dans l’utilisation des ressources devrait voir le jour plus tard dans l’année.

«Nous consommons les ressources à un rythme deux fois plus élevé que ce que la planète est en mesure de supporter», a déclaré Lord Henley, du ministère britannique de l’environnement, de l’alimentation et des affaires rurales (DEFRA), qui a ouvert la conférence. «Faire plus avec moins doit devenir un mode de vie. Mais une évolution progressive n’est pas suffisante, un changement radical s’impose», a souligné le commissaire européen en charge de l’environnement, Janez Potočnik.

Les intervenants ont mis en exergue les avantages d’une utilisation rationnelle des ressources, ont fait le bilan des actions déjà entreprises et ont souligné la nécessité de stimuler la demande mondiale de produits et de services économes en ressources. Les participants ont préconisé l’adoption de solutions radicales pour combattre l’épuisement des matières. L’idée consistant à réduire la taxation du travail pour augmenter celle de la consommation a reçu un soutien massif, de même que la proposition visant à étendre le programme national britannique de symbiose entre les secteurs d’activité, qui a donné de très bons résultats.

Le Forum a également abordé la question de la sécurité des ressources et de la gestion durable des matières. L’accent a été mis sur des initiatives visant à stimuler la demande de produits durables et économes en ressources au moyen de marchés publics – tels que la Small Business Research Initiative (initiative en faveur de la recherche dans les petites entreprises) au Royaume-Uni et le programme pour les marchés publics durables au Pays-Bas – et à favoriser la collaboration tout au long de la chaîne d’approvisionnement, comme dans le cadre du réseau SWITCH Asia. Les participants se sont également penchés sur différents moyens d’influencer le comportement des consommateurs – allant de campagnes de promotion lancées par le gouvernement et les détaillants à des initiatives mises sur pied par des organisations non gouvernementales.

Plusieurs questions clés ont été abordées:

  • comment définir des objectifs clairs et contraignants afin de mobiliser les acteurs au niveau de l’UE et des États membres?
  • comment définir des critères normalisés pour mesurer équitablement les progrès réalisés en Europe?
  • comment l’éco-innovation peut-elle accélérer ce processus?
  • quel rôle les entreprises doivent-elles jouer dans ce contexte et comment pouvons-nous encourager leur participation?

L’ensemble des recommandations seront publiées sur le site internet du Forum.

«L’éco-innovation seule ne suffira pas, mais la bonne nouvelle est que la protection de la planète présente également un intérêt économique, en termes d’opportunités commerciales et d’emploi», a conclu Timo Mäkelä, directeur à la Commission européenne. «Les études de cas examinées dans le cadre du Forum nous ont donné un bon aperçu des actions pratiques qu’il nous faudra multiplier dans les secteurs privé et public.»

Pour en savoir plus

La raréfaction des matières pousse les entreprises à se tourner vers l’éco- innovation

Une enquête Eurobaromètre sur les attitudes des entrepreneurs européens à l’égard de l’éco-innovation a été présentée lors du Forum de Birmingham. Cette enquête confirmait que le prix des matières premières et la raréfaction des ressources avaient déjà des effets sur les entreprises et constituaient un moteur essentiel de l’éco-innovation. D’après les résultats de l’enquête, 75 % des entreprises européennes ont été confrontées à une hausse du coût des matières au cours des cinq dernières années et 90 % d’entre elles s’attendent à des augmentations de prix à l’avenir.

Pour de plus amples informations:
fl_315_en.pdf pdf [5 MB] English