• Version imprimable

L’industrie du cuivre réclame un cadre pour protéger l’innovation et la compétitivité

28/07/2011

  • Eu
583_fr.html

L’industrie européenne du cuivre a proposé une série de principes qui, selon elle, devraient permettre la mise en place d’un cadre réglementaire équilibré pour soutenir l’innovation et protéger la compétitivité.

Selon le «Manifeste pour une industrie européenne du cuivre compétitive» publié en juin 2010 par l’Institut européen du cuivre (ECI), le cuivre est une composante essentielle des technologies propres et des produits économes en énergie. L’Institut prône un équilibre entre, d’une part, les politiques européennes axées sur la durabilité et l’efficacité des ressources et, d’autre part, celles qui sont indispensables pour assurer la compétitivité des entreprises.

Ce métal peut avoir un effet positif non négligeable sur l’environnement. Le cuivre est entièrement recyclable, il est durable et est un excellent conducteur d'électricité et de chaleur. À ce titre, il est crucial pour le développement des technologies propres dans des secteurs tels que la construction et les transports durables. L’utilisation du cuivre permet également d’améliorer l’efficacité des ressources, un élément clé de la stratégie Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive. Ainsi, les alliages de cuivre à haute performance ont permis la miniaturisation de produits d’utilisation courante tels que les téléphones portables, les ordinateurs, les appareils photos et les lecteurs MP3.

Le cuivre pouvant aussi être recyclé sans limites sans que cela n’affecte ses performances, il offre une durabilité exceptionnelle. «Aujourd’hui, l’Europe satisfait 40 % de la demande en cuivre grâce au recyclage de produits en fin de vie et de chutes récupérées en aval de la chaîne de valeur», explique John Schonenberger, directeur de l’ECI.

Les cinq principes proposés par l’ECI pour assurer un équilibre entre les objectifs stratégiques et la compétitivité de l'UE sont les suivants:

  • maintenir la compétitivité de l’Europe sur la scène mondiale dans les domaines de l’énergie et du changement climatique;
  • garantir un accès équitable aux matières premières indispensables à la production du cuivre;
  • développer l’utilisation des méthodes fondées sur le cycle de vie dans les évaluations d’impact;
  • soutenir l’innovation par le financement de la R&D et des marchés publics. Les marchés publics et les labels écologiques doivent soutenir l’innovation pour les applications en aval qui permettent d’améliorer l’efficacité des ressources et de l’énergie. Par ailleurs, il convient d’encourager le cofinancement de la recherche concernant les processus en amont visant à réduire la consommation des ressources et à accroître la récupération des rebuts; et
  • lier la législation environnementale aux politiques de base telles que le règlement REACH et la directive IPPC. L’industrie, consciente de son obligation de se conformer au cadre législatif en vigueur, invite les États membres à utiliser cette législation plutôt que d’autres méthodes d’évaluation.

L’Europe, leader mondial dans le domaine du recyclage du cuivre

D’après l’International Copper Study Group, 23,5 millions de tonnes de cuivre ont été utilisées dans le monde en 2008. L’Europe est la seule région dans laquelle l’utilisation de cuivre recyclé a augmenté. L’Europe a satisfait 43 % de sa demande en cuivre grâce au recyclage, contre 41,3 % en 2007. La proportion pour les États membres de l’UE est passée de 38 % en 2007 à 40 % en 2008.

Pour de plus amples informations:

International Copper Study Group