• Version imprimable

Le Forum mondial de l’OCDE favorable à une vision plus large de l’éco-innovation

28/07/2011

473_fr.html

Les principaux messages délivrés par le Forum mondial de l’OCDE sur l’éco-innovation invitent les décideurs politiques et les parties prenantes à ne pas réduire l'éco-innovation à la simple invention de nouvelles technologies.

Le Forum de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) qui s’est tenu à Paris les 4 et 5 novembre 2009 a permis d’évaluer les politiques en matière d’éco-innovation à l’échelle internationale. En réunissant les décideurs politiques en charge de l’environnement, des sciences et technologies, de l’industrie et de l’innovation avec les entreprises impliquées dans la mise au point et le déploiement de technologies environnementales, le forum visait à déterminer comment favoriser le renforcement mutuel des politiques en matière d’environnement et d’innovation, comment induire l’éco-innovation avec un maximum d’efficacité et comment soutenir sa diffusion.

Selon Xavier Leflaive (Direction de l'Environnement de l'OCDE), les messages clés illustraient la nécessité d’instaurer une approche holistique de l’éco-innovation dans le chef des décideurs politiques. Le développement de l’éco-innovation passe par des décisions politiques allant de l’invention et du transfert à l’adaptation et à la diffusion.

La nécessité d’adopter une perspective plus large était un sujet qui revenait souvent sur la table. Il importe en effet que l’éco-innovation ne soit pas uniquement considérée comme une source d’innovation technologique, mais plutôt comme une innovation progressive et un changement systémique à caractère transformatif.

Le problème ne concerne pas le volume d’innovations. Au lieu de se limiter à la stimulation du développement technologique, les politiques d’éco-innovation doivent contribuer au développement et à l’adoption des technologies, des services ou des solutions systémiques qui exercent un impact tangible sur les défis environnementaux. Il convient d’établir des indicateurs sur les avantages partagés pour examiner l’impact des politiques d’éco-innovation sur le développement durable et la lutte contre la pauvreté dans le monde en développement.

De plus, il est essentiel que les gouvernements fassent preuve de coordination et gèrent l’impact cumulé des politiques relatives à l’éco-innovation afin de déterminer l’interaction des instruments politiques et leur influence sur l’éco-innovation. De même, il convient de prendre en considération les répercussions des décisions prises concernant le marché public écologique, la recherche et le développement, les mesures d’incitation fiscale et les normes d’efficacité énergétique.

Il est également possible d’améliorer considérablement le transfert technologique vers les pays en développement. Pour accélérer ce transfert, il convient de miser en priorité sur le développement des capacités d’innovation locales. Cette démarche permettra aux communautés locales de mettre en Ĺ“uvre les technologies environnementales existantes, tout en les encourageant à élaborer leurs propres éco-innovations.

Pour en savoir plus