• Version imprimable

Le rôle du bois dans la lutte contre le changement climatique

28/07/2011

  • Eu
426_fr.html

Le Comité économique et social européen demande que l’on octroie aux forêts et aux produits dérivés du bois, à la fois puits de carbone et réducteurs d’émissions de gaz à effet de serre, un rôle majeur dans l’atténuation du changement climatique.

Selon un avis exploratoire du Comité économique et social européen (CESE) rédigé par Seppo Kallio, son vice-président, et adopté en mars 2009, l’exploitation forestière doit jouer un rôle dans la construction d’un avenir durable pour l’Europe durable. L’avis du Comité a été sollicité en juin 2008 par Margot Wallström, vice-présidente de la Commission européenne.

Le rapport est en accord avec les recommandations du Livre blanc sur l’adaptation au changement climatique, qui insiste sur la nécessité d’analyser les options d’une stratégie européenne de protection des forêts et sur son rôle pour l’adaptation au changement climatique et son atténuation.

Les forêts européennes et le secteur forestier peuvent aider l’UE à atteindre ses objectifs en matière de changement climatique, et ce de plusieurs façons:

  • malgré les progrès réalisés dans les énergies renouvelables, l’énergie fossile restera l’élément de base de la consommation énergétique en Europe; le rôle que jouent les forêts en absorbant le carbone de l’atmosphère au fil de leur développement et en le stockant dans la biomasse ne doit pas être sous-estimé;
  • les produits issus du bois sont des réservoirs de carbone; tous les produits dérivés de bois exploité de façon durable stockent du carbone tout au long de leur durée de vie et peuvent donc réduire les concentrations de gaz dans l’atmosphère – selon le centre Pew sur les changements climatiques globaux, un seul arbre absorbe 1 tonne de CO2 au cours de sa vie.
  • l’utilisation accrue du bois comme source d’énergie en lieu et place des carburants fossiles réduirait aussi les émissions de gaz à effet de serre;
  • les matériaux de construction en bois consomment moins d’énergie et produisent moins d’émissions lors de leur fabrication; ils doivent être utilisés de façon plus générale dans la construction.

Le CESE a proposé à l’UE de prendre plusieurs mesures:

  • utiliser le bois de différentes façons et à différentes fins en encourageant notamment l’utilisation de la bioénergie forestière produite de manière durable;
  • diffuser des informations sur l’utilisation du bois dans la construction;
  • être plus active en matière de politique internationale et montrer l’exemple dans la promotion de la gestion durable des forêts dans le monde entier;
  • instaurer un comité européen d’experts du secteur forestier;
  • accepter et intégrer le carbone stocké dans des produits en bois manufacturés selon les principes de la gestion durable dans les calculs des équilibres en carbone.

Zones d’incertitudes

Toutefois, les recherches actuelles de la Commission britannique de l’exploitation forestière indiquent qu’il persiste des zones d’incertitudes, en particulier sur la façon dont les forêts et les produits en bois pourraient être utilisés au mieux pour compenser les émissions de gaz à effet de serre générées par l’homme.

La Commission hésite à faire la promotion de la séquestration du carbone par les forêts. Elle avise qu’il y a une limite à la quantité de carbone que les zones boisées peuvent stocker. Elle ajoute que le carbone ainsi capté peut être libéré (par l’exemple en cas d’abattage, de feu de forêt ou de survenue de parasites et de maladies).

Pour en savoir plus