• Version imprimable

La Chine va doubler ses émissions de CO2 d’ici 2030

29/05/2009

  • Eu
390_fr.html

Un nouveau rapport révèle que le premier pays émetteur de CO2 au monde, la Chine, pourrait doubler ses émissions d’ici 2030. De son côté, la Chine affirme que cette hausse est due à la production destinée aux marchés occidentaux.

La Chine est aujourd’hui le premier émetteur de dioxyde de carbone au monde, selon le China Energy Report 2008 publié par l’Académie des Sciences de Chine (ASC). L’ASC affirme que, à défaut d’adoption de contre-mesures, les émissions de gaz à effet de serre seront multipliées par deux au cours des deux prochaines décennies. Bien que l’ASC invite le gouvernement chinois à entreprendre les démarches nécessaires pour réduire les émissions, il affirme que de telles mesures ne doivent pas entraver la croissance économique.

Les résultats de l’ASC contredisent un rapport publié par le gouvernement chinois en 2008, selon lequel les émissions de gaz à effet de serre du pays atteindraient uniquement 2 milliards de tonnes en 2050. La Chine a aujourd’hui dépassé les États-Unis en termes d’émissions de CO2. Sous l’effet d’une économie florissante, les émissions annuelles de CO2 devraient respectivement atteindre 2,5 et 4 milliards de tonnes en 2020 et en 2030, contre 8,5 milliards de tonnes d’émissions à l’échelle internationale en 2007.

Ce rapport prend uniquement en considération les émissions de CO2 issues de la combustion des carburants fossiles, et non celles générées par d’autres activités, comme le défrichement forestier et l’agriculture forestière. D’après les estimations, ces méthodes alternatives de génération de CO2 représentent non moins d’un tiers des émissions de la Chine.

Ceci étant dit, si l’on divise les émissions totales de la Chine par rapport à sa grande population, elles s’élèvent à seulement 3,7 tonnes par habitant, ce qui place le pays bien derrière les pays les plus développés. À titre d’exemple, les États-Unis émettent 20,6 tonnes de CO2 par habitant, contre 8,6 tonnes en moyenne pour l’UE-27. Le Qatar arrive en tête des émissions, avec 64,14 tonnes par habitant. L’OCDE estime que, malgré la croissance économique rapide du pays, les émissions de CO2 de la Chine par habitant resteront faibles dans les pays développés pendant les années à venir.

La Chine affirme que ses émissions sont le fruit de la production destinée aux économies occidentales. De fait, la moitié de l’augmentation des émissions de CO2 de la Chine est due aux produits manufacturés destinés aux autres pays, en particulier les pays en développement. La Chine décline toute responsabilité pour les émissions impliquées dans la production d’articles pour les marchés étrangers, un argument qui se défend. À titre d’exemple, le Royaume-Uni a enregistré une réduction de ses émissions de CO2 à hauteur de 18 % depuis 1990. Toutefois, les résultats publiés par le Stockholm Environment Institute (SEI) dans un projet réalisé pour le compte du ministère britannique de l'agriculture, de l'alimentation et des affaires rurales (DEFRA) indique qu’une fois pris en considération les importations, les exportations et le transport international, le Royaume-Uni a en fait augmenté ses émissions de 20 % sur la même période.

Émissions de CO2 de la Chine pour les exportations en Europe et aux États-Unis

À l’heure actuelle, un tiers des émissions de dioxyde de carbone de la Chine résultent de la production de biens d’exportation. Selon le Centre pour la recherche internationale sur l’environnement et le climat d’Oslo (CICERO), 9 % et 6 % des émissions de la Chine résultent respectivement de la production d'articles pour les États-Unis et l’Europe.

 

Pour en savoir plus:

Rapport CICERO: http://www.cicero.uio.no/webnews/index_e.aspx?id=11095