• Version imprimable

La Commission encourage la passation de marchs pour les investissements publics dans la R&D

17/07/2008

  • Eu
 

La Commission plaide pour une nouvelle approche en matière d’investissements de fonds publics dans la recherche de pointe à risques, afin de tirer parti d’un potentiel sous-employé et de combler le retard sur les États-Unis en ce qui concerne les investissements dans la R&D.

À l’issue d’un débat réunissant les 27 États membres de l’UE, la Commission se propose d’entamer en 2008 des actions concrètes destinées à encourager les États membres à lancer la passation de marchés dans des domaines clés tels que les transports, l’environnement et le rendement énergétique. En répartissant les risques, on peut accélérer l’introduction des innovations de service public et l’industrie européenne peut réagir plus rapidement pour exploiter des nouveaux marchés pilotes. La coopération entre les acheteurs publics favorise aussi les économies d’échelle qui sont déterminantes pour stimuler l’innovation sur des marchés réactifs et mondialisés.

«Le secteur public européen a un pouvoir d’achat énorme, mais il n’a pas trouvé jusqu’à présent une manière claire de faire le lien entre les dépenses publiques à moyen et long terme et les programmes de recherche et développement», a déclaré Viviane Reding, commissaire chargée de la société de l’information et des médias. «Ce pourrait être une occasion manquée pour l’Europe si nous n’agissons pas rapidement.»

«Une utilisation intelligente du levier des marchés publics pourrait être déterminante pour favoriser l’élaboration de solutions nouvelles et innovantes en vue de répondre aux défis auxquels se trouve confronté le secteur public», a ajouté Janez Potočnik, membre de la Commission chargé de la science et de la recherche.

Sur les 1 700 milliards d’euros que le secteur public européen dépense chaque année, moins de 3 milliards sont utilisés pour des marchés publics dans la R&D en vue de nouveaux produits et services. Le secteur public américain consacre 50 milliards de dollars (34 milliards d’euros) par an à des marchés de R&D – soit la moitié du fossé de la recherche entre les États-Unis et l’Europe. Les marchés publics de R&D en phase pré-commerciale permettraient à l’Europe de réaliser son objectif d’investir 3 % de son PIB dans la recherche.

Cette proposition de la Commission fait suite à une communication de la Commission intitulée «Mettre le savoir en pratique: une stratégie d’innovation élargie pour l’UE English», laquelle soulignait l’urgence de mettre en œuvre une stratégie européenne de marchés publics pour stimuler la demande de biens et services innovants. Tant le Parlement européen que le Conseil ont répondu positivement.

Pour de plus amples informations sur les marchés publics pré-commerciaux:

http://ec.europa.eu/information_society/research/priv_invest/pcp/ English