• Version imprimable

Réduire la consommation d’énergie dans l’agroalimentaire

18/12/2009

453_fr.html

Une technologie de séchage «à la demande», spécifiquement mise au point par un partenariat britannique pour le transfert de connaissances, pourrait permettre aux producteurs du secteur agroalimentaire d’effectuer d’importantes économies d’énergie.

L’université du Hertfordshire s’est associée à Secomak, expert britannique du séchage industriel, pour créer un système très économe en énergie. Dans le cadre d’un partenariat pour le transfert de connaissances financé par le gouvernement britannique, les ingénieurs de la sphère universitaire et industrielle ont créé un système à base d’air comprimé et soufflé qui réduit considérablement la consommation d’énergie.

Selon les concepteurs de Secomak, le système Powerstrip pourrait permettre aux fabricants de produits alimentaires et de boissons d’économiser des millions d’euros sur leur facture énergétique. Il peut servir à sécher différents types de produits et biens de grande consommation utilisés dans la branche agroalimentaire, notamment des bouteilles, des canettes, voire des fruits et légumes. Il peut également être adapté pour sécher des contenants, des extrusions de plastique ou de feuilles de métal, et pourrait donc être utilisé dans de nombreux processus de production.

Selon les conclusions d’un rapport publié en 2006 par la Commission européenne et portant sur l’incidence des produits sur l’environnement (EIPRO), les produits agroalimentaires représenteraient entre 20 et 30 % de l’impact environnemental total de la consommation de l’UE.

Aujourd’hui, les équipements de séchage sont de grands consommateurs d’énergie (17 % de la consommation totale de l’industrie britannique). Le système Powerstrip est équipé d’une technologie de fonctionnement «à la demande». Muni d’un capteur, il ne s’allume que lorsqu’un produit doit être séché et s’éteint automatiquement lorsqu’il ne sert pas. Les systèmes actuellement utilisés par les producteurs agroalimentaires restent allumés en permanence tout au long du processus de production et consomment de l’énergie inutilement. Grâce à ce fonctionnement «à la demande», la consommation d’énergie est directement proportionnelle au volume de production, ce qui autorise une réduction à hauteur de 60 %.

«Sur une ligne de production, le fonctionnement à la demande est comparable à l’arrêt du moteur d’une voiture hybride lorsqu’elle ne roule pas», explique David Dell, responsable du développement produit chez Secomak. Selon Secomak, l’adoption en masse de ce nouveau système de séchage par les industriels britanniques réduirait de 3,7 millions de tonnes les émissions de CO2. Si ce chiffre représente moins de 0,5 % des émissions annuelles du Royaume-Uni, il est tout de même supérieur à l’ensemble des émissions annuelles de Malte.

Outre les méthodes de séchage, l’organisation britannique Carbon Trust a pointé cinq domaines dans lesquels des économies d’énergie pourraient être réalisées: systèmes de chauffage et d’eau chaude, de contrôle des processus, d’air comprimé, de réfrigération, de motorisation et de transmission.

Pour en savoir plus

  • «Secomak and the University of Hertfordshire Knowledge Transfer Partnership (KTP)»:
    http://www.secomak-solutions.com/Partnerships/SecomaksKTP/tabid/254/Default.aspx English

    «Environmental impact of products summary report», (résumé du rapport sur l’incidence des produits sur l’environnement, Directions générales Environnement et Centre commun de recherche):
    http://ec.europa.eu/environment/ipp/pdf/eipro_summary.pdf pdf [99 KB] English

    «Food, Drink and Tobacco», Carbon Trust:
    http://www.carbontrust.co.uk/energy/startsaving/sectorselector/fooddrinkandtobacco_11.htm English

Aider les entreprises à se développer

Le programme de partenariats pour le transfert de connaissances (KTP, Knowledge Transfer Partnerships) aide les entreprises britanniques à gagner en productivité et en compétitivité en utilisant mieux les connaissances, les technologies et les compétences disponibles au Royaume-Uni. Ces partenariats créent un lien entre une entreprise et une institution académique (université, structure d’enseignement supérieur ou organisme de recherche technologique) pour permettre à l’entreprise d’accéder aux compétences et à l’expertise nécessaires à son développement.

Pour en savoir plus:

http://www.ktponline.org.uk English