• Version imprimable

Vers une approche uniforme du recyclage des piles

15/02/2009

332_fr.html

Entrée en vigueur en octobre 2008, la nouvelle directive européenne sur les piles et accumulateurs vise à revoir le traitement des piles usagées à l’échelle nationale. Certains États membres montrent déjà l’exemple.

Suivant les traces de la directive relative aux déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE), la directive 2006/66/CE sur les piles et accumulateurs vise à atténuer la menace pour la santé et l’environnement que représentent les piles et accumulateurs contenant des matières nocives. Elle constitue une avancée considérable par rapport à la directive de 1991, en ce sens où les producteurs et importateurs sont désormais totalement responsables du traitement des piles et accumulateurs usagés.

En 2002, la moitié des batteries de téléphones portables vendues au sein de l'UE a été envoyée dans des décharges pour stockage final ou a été incinérée, au lieu d’être recyclée. Le marché européen des piles et accumulateurs représente chaque année environ 160 000 tonnes de piles et accumulateurs (utilisés par les consommateurs), 190 000 tonnes de piles et accumulateurs industriels et 800 000 tonnes de piles et accumulateurs automobiles. Dès lors, l’efficacité de la collecte, de la mise au rebut et du recyclage revêt un caractère essentiel pour la protection de l’environnement. En effet, les piles et accumulateurs contiennent une foule de métaux dangereux comme le plomb, le cadmium et le mercure, qui posent de véritables menaces pour la santé et l’environnement. L'adoption de méthodes améliorées de collecte et de recyclage des piles et accumulateurs usagés mettra un terme à de telles détériorations de l’environnement, tout en générant des économies sur le plan de l’énergie et des ressources naturelles.

Cette nouvelle directive table sur une collecte des piles ménagères à hauteur de 25 % pour 2012, puis 45 % pour 2016. En outre, la totalité des piles, sauf quelques exceptions, devra être recyclée à compter de septembre 2009. Par ailleurs, la directive instaure de nouvelles restrictions sur l'utilisation de certains matériaux dans les piles. Ainsi, le mercure fera l'objet d'une interdiction généralisée, tandis que le cadmium sera interdit dans les piles et accumulateurs portables. Enfin, la mise en décharge finale et l’incinération des piles et accumulateurs automobiles et des piles et accumulateurs industriels ont été frappées d’interdiction.

Si l’introduction de la directive sur les piles et accumulateurs exercera indubitablement un effet sur le traitement des déchets dans les différents États membres, certains ont d’ores et déjà mis en place des programmes de collecte des piles couronnés de succès. Plusieurs États membres ont adopté des initiatives qui illustrent les meilleures pratiques en la matière.

L’exemple suédois

La Suède constitue un exemple en matière de recyclage des piles depuis de nombreuses années. Ses multiples initiatives sont même antérieures à la directive de 1991. La Suède déploie des initiatives en faveur de la collecte des piles depuis les années 70. La première campagne nationale s’est étendue de 1987 à 1993. Elle informait les citoyens sur la nature essentielle de la collecte et du recyclage des piles à base de mercure et de cadmium, un point sur lequel insiste fortement la nouvelle directive.

Cette campagne était le fruit de la collaboration de l’Agence de protection de l’environnement (APE) suédoise, de l’Association suédoise des autorités locales, de l’Association suédoise de gestion des déchets, de la SAKAB et d’Uppsala Energi. Cette campagne réussie a donné naissance à la Fondation pour la collecte de piles dangereuses (SIMBA), puis au projet de collecte des piles (BCP) en 1997.

Fort d’un réseau de 290 municipalités nationales, le BCP a mené avec succès une vaste campagne de sensibilisation en 1999 visant à cesser la mise au rebut des piles avec les déchets ménagers. Depuis 2000, il organise régulièrement des campagnes et concours spécifiquement destinés aux élèves d’une dizaine d’années. Mettant en scène des personnages animés qui vantaient les mérites des boîtes de collecte des piles, appelées nichoirs en Suède, la campagne de marketing «Hem till holken» (de retour au nichoir) a reçu un accueil favorable auprès de 70 % du public. Depuis 2005, une nouvelle campagne attire l’attention des enfants de trois à cinq ans sur l'importance du recyclage des piles. [si je dis à quelqu'un Hem till holken, cela veut dire 'rentre chez toi dans ton nichoir'; cela sera probablement faux dans les autres langues, sauf si les traducteurs on mieux compris le suédois…]

À l’heure actuelle, le recyclage des piles multiplie les succès en Suède. L’APE suédoise confie à chaque municipalité la responsabilité de ses propres programmes de recyclage des piles. Certaines d’entre elles proposent la collecte des piles sur les trottoirs, tandis que toutes mettent à disposition des nichoirs à des endroits faciles d’accès pour le public. Toute pile au mercure collectée doit être envoyée à la SAKAB pour traitement spécialisé. Le coût de cette opération est couvert par le «Battery Fund», un organisme financé par les taxes payées par les importateurs et les producteurs sur les piles au mercure. Pour sa part, Returbatt AB/ Boliden Bergsoe, une coopérative entre l’APE suédoise et divers fabricants, prend en charge la collecte et le recyclage des piles auprès des magasins de détail.

Un programme pilote couronné de succès en Irlande

Le premier programme public de collecte et de recyclage des piles a été lancé par le Premier ministre Brian Cowen en juin 2008. L’Irlande progresse rapidement dans ce domaine. Pour preuve, 21 millions de produits électroniques ont été recyclés depuis août 2005. Par ailleurs, un projet pilote de recyclage des piles a été établi à Tullamore, dans le comté d’Offaly, en vue d’un déploiement sur tout le territoire.

Ce programme était placé sous la surveillance de WEEE Ireland, une association sans but lucratif fondée par les producteurs de produits électriques afin de respecter les obligations légales définies par la directive DEEE. Des dossiers d’information accompagnés de sacs de collecte ont été distribués aux habitants, tandis que 125 boîtes de collecte ont été disposées à divers endroits de la ville.

Ce projet a rencontré un énorme succès. «Ce programme a reçu un écho très positif auprès des habitants de Tullamore. De plus, le soutien des détaillants, du conseil municipal de Tullamore et de la chambre de commerce illustrent combien il est possible d'obtenir de grands résultats en peu de temps», se félicite Elizabeth O’Reilly, responsable de la conformité chez WEEE Irlande. «Ce succès nous permettra d'étendre notre programme de recyclage des piles au pays tout entier à compter de la mi-septembre.»

WEEE Ireland érigera 10 000 points de collecte des piles usagées dans les magasins de détails de tout le pays dans les mois à venir.

Taux de collecte élevé en Autriche

L’Autriche possède l’un des systèmes de recyclage des piles les plus avancés de l’UE. Le pays a établi un programme de collecte national dès 1992, ce qui lui a permis d’atteindre un taux de collecte de 40 % à l’époque, un chiffre qui ferait pâlir bien des États membres aujourd’hui. Passé à 60 % en 2001, ce chiffre n’a cessé de croître depuis lors.

En Autriche, le recyclage des piles est supervisé par Umweltforum Batterien (UB), un organe indépendant fondé en 2001 par l'ensemble des producteurs et importateurs de piles du pays. Chaque membre apporte sa contribution personnelle via une cotisation qui est ensuite utilisée pour le financement des programmes de collecte et de recyclage.

UB a reçu un soutien considérable auprès des pouvoirs publics, en particulier des départements des affaires environnementales et des affaires économiques. Son succès repose sur des campagnes de relations publiques et de sensibilisation de première qualité conjuguées à la mise en place d’un réseau de collecte complet au cours de la dernière décennie. Le pays compte 7 000 points de collecte répartis sur tout son territoire, auxquels s’ajoutent des campagnes de collecte sur les trottoirs menées tous les six mois.

L’Autriche consent également de lourds efforts pour engager les enfants dans le recyclage. En 2003, un concours national a mis en lice 358 écoles. Au final, les élèves sont parvenus à récolter plus de 107 tonnes de piles usagées.

Pour en savoir plus

  • Directive 2006/66/CE relative aux piles et accumulateurs ainsi qu’aux déchets de piles et d’accumulateurs: http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=CELEX:32006L0066:EN:NOT български (bg)czech (cs)dansk (da)Deutsch (de)eesti (et)ελληνικά (el)English (en)español (es)Gaeilge (ga)italiano (it)latviešu (lv)lietuvių (lt)magyar (hu)Malti (mt)Nederlands (nl)polski (pl)português (pt)română (ro)slovenčina (sk)slovenščina (sl)suomi (fi)svenska (sv)

    «Environnement: la nouvelle législation communautaire exigeant la collecte et le recyclage des piles et accumulateurs usagés s’applique à compter d’aujourd’hui» (Communiqué de presse de la Commission): http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=IP/08/1411 English

    Historique de la Commission sur les piles: http://ec.europa.eu/environment/waste/batteries/index.htm English

    «Recycling of batteries» – dossier d’information de l’Institut britannique d’ingénierie et de technologie: http://www.theiet.org/factfiles/energy/batteries.cfm?type=pdf English

    Directive déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE): http://ec.europa.eu/environment/waste/weee/index_en.htm English

    Collecte des piles en Suède: http://www.batteriinsamlingen.se/files/translations/pdf/batterycollection(engelska).pdf pdf English

    Collecte des piles en Autriche (uniquement en allemand): http://www.batteriensammeln.at English

    WEEE Ireland: http://www.weeeireland.ie English

    Association européenne des producteurs d’accumulateurs portables (EPBA): http://www.epbaeurope.net English