• Version imprimable

De nouveaux bâtiments en briques anciennes  

13/11/2013

La réutilisation des matériaux de construction n’est pas nouvelle. Depuis des siècles, l’homme démonte de vieux bâtiments pour obtenir des matériaux de construction. Pourtant, les déchets de construction sont aujourd’hui un véritable casse-tête pour les administrations locales. Il faut les envoyer dans une décharge ou les broyer et les réutiliser en tant qu’agrégats de construction.

Un projet soutenu par l’initiative en faveur de l’éco-innovation du programme-cadre pour la compétitivité et l’innovation montre qu’il est possible de faire autrement. Le projet REBRICK a monté deux usines de démonstration au Danemark, capables d’extraire des briques réutilisables des déchets de construction en les préparant grâce à un système breveté qui élimine le béton et le ciment par vibration.

Ce système présente des avantages majeurs pour l’environnement, affirment ses concepteurs, l’entreprise danoise Gamle Mursten. Il n’utilise pas d’eau ni de produits chimiques et réduit de 98 % la consommation d’énergie par rapport à la fabrication de briques neuves. Chaque brique représente une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 0,5 kilogrammes, c’est-à-dire une économie de 8 tonnes de CO2 pour une maison moyenne.

Le projet a permis d’établir un marché des briques anciennes au Danemark. Claus Nielsen, PDG de Gamle Mursten, soutient que les briques anciennes ont du caractère. «Ces briques anciennes sont les messagers de l’histoire dans les nouveaux bâtiment», affirme-t-il. REBRICK coopère avec les administrations locales pour réutiliser les déchets de construction récupérés par l’entreprise.

Gamle Mursten cherche maintenant à étendre ses activités en Allemagne et en Pologne. Rien qu’au Danemark, le projet estime qu’on pourrait réutiliser 30 millions de briques par an et créer 400 emplois dans l’industrie de la «brique ancienne».

Caractéristiques du projet REBRICK

Durée: juin 2011 à décembre 2013

Partenaires: Gamle Mursten (Danemark), SCAN-VIBRO (Danemark), BauArte (Allemagne), D'Appolonia (Italie).

Financement: 1 465 868 EUR dont 718 275 EUR émanant de l’initiative pour l’éco-innovation

Site Internet: http://www.gamlemursten.eu/ English